Vote stratégique au Canada en 2015

stop harperAvec un système électoral majoritaire a un seul tour, le vote stratégique prend beaucoup plus d’intérêt que dans un système proportionnel voir même une élection majoritaire a 2 tours comme en France. Dans une élection majoritaire a un seul tour comme aux USA & Canada, un candidat peut être élu député avec moins de 30% des votes loin derrière les 50%+1 nécessaire d’un système majoritaire a 2 tours.

En 2015, après 10 ans de gouvernement Harper et les dégâts occasionnés sur l’environnement, la santé, l’économie, la recherche … il est plus que temps de le sortir. Il a fait des coupures dans les dépenses publiques qui peuvent être souhaitable quand c’est du « gras » mais ils ont trop coupé dans le « muscle » et le tout pour privilégier surtout les contribuables les plus riches. Il n’a rien compris a l’économie verte et les nouvelles technologies qui sont des opportunités d’affaire pour l’avenir.

Mais pour qui voter pour l’alternance ? Lire la suite

Publicités

En attendant le BLOC

Bien que francophone vivant au Québec, je ne suis pas souverainiste mais je viens de répondre a la boussole électorale sur Radio Canada qui indique que je suis a 74% en accord avec le BLOC (parti souverainiste), avant le Parti Libéral a 66%. Ce résultat m’a surpris moi qui vote habituellement Libéral (PLC).

Je regarde le nom du candidat BLOC de ma circonscription fédérale (Papineau) ou le député sortant n’est autre que Justin Trudeau, le chef actuel du PLC. Je trouve Maxime Claveau et puis son blog. Son dernier article En attendant le NPD date du 19 mars 2015 et il est devenu complètement obsolète que s’en devient plutôt drôle sur le thème de l’arroseur arrosé.

Le NPD est en tête dans les sondages au niveau canadien et on parle de gouvernement minoritaire NPD. Tout son propos concerne par conséquent davantage son propre parti le BLOC qui ne formera jamais un gouvernement majoritaire ou minoritaire au Canada. Dans son texte ci-dessous, vous pouvez souvent remplacer le mot NPD par BLOC. Une attaque boomerang qui se retourne contre le parti de ce jeune candidat du BLOC. Pas bien brillant. 😆 Lire la suite

Choix difficile dans une démocratie représentative

peuple et representants du peupleA chaque élection, se pose la question de son choix politique a travers les promesses électorales qui ne seront que partiellement tenu, le programme politique qui sera réellement appliqué le plus probablement et le candidat de votre région qui représentera ce parti.

Le nombre de paramètres est assez énorme entre l’économie, la santé, l’éducation, l’environnement, la fiscalité, la sécurité, le social, la politique étrangère et l’immigration, la constitution … Puis la compétence et la crédibilité pour appliquer correctement et efficacement ce programme. Ensuite, la compétence du candidat local qui représente ce parti. Enfin le candidat qui a une chance raisonnable d’être élu. A quoi bon voter pour un candidat qui n’a aucune chance dans les sondages récents ? Voter VERT c’est bien moralement pour l’environnement mais dans la pratique ça fait pas une grosse différence avec l’abstention ou le vote Blanc quand ils font moins de 8% avec un vote majoritaire au Canada a un seul tour. Une fois qu’on est convaincu que son candidat est bien le meilleur suivant nos propres critères et analyse, on peut souhaiter l’aider comme militant bénévole et inciter ses voisins a voter aussi pour lui.

Lire la suite

transhumance ou opportunisme politique

La chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique (NPD), Nycole Turmel, a été membre du Bloc québécois pendant au moins cinq ans avant de se joindre à l’équipe de Jack Layton.

De membre du Bloc à la direction du NPD

Selon les informations obtenues par le Globe and Mail, Mme Turmel est devenue membre du Bloc québécois en 2006, après avoir quitté la présidence de l’Alliance des services publics du Canada.

Alors qu’elle était membre du Bloc québécois, Mme Turmel aurait aussi versé des dons totalisant 235 $ au parti. Mme Turmel a officiellement quitté le Bloc le 19 janvier 2011 après avoir rendu sa carte de membre à la députée Carole Lavallée.

Dans un extrait de la lettre de démission qu’elle a envoyée à la députée bloquiste dont le Globe and Mail a obtenu copie, Mme Turmel justifie son départ du parti pour « des raisons personnelles ».

Nycole Turmel s’est ensuite portée candidate du NPD, à la fin février, dans la circonscription de Hull-Aylmer, où elle a remporté l’élection du 2 mai par une confortable majorité.

De simple membre du PQ en janvier a chef intérimaire du NPD, 6 mois plus tard, l’ascension est rapide et spectaculaire. Elle a de quoi sourire.

On se doute bien que Jack Layton a le goût de revenir a son poste de chef du NPD et ne veut pas trouver un serieux candidat qui lui ferait de l’ombre mais de la a mettre une toute recente recrue et qui en plus  avait encore récemment sa carte au PQ ça constitue une faute de jugement a mon avis pour un parti qui se veut fédéraliste.

En tous cas avec cette nomination qui se veut temporaire Jack Layton donne indirectement un signe favorable au syndicat de la fonction publique et aux sympathisants péquistes.

Harper Junior majoritaire et tsunami NPD au Québec

  • Parti Conservateur : 166 députés avec 39.6% des suffrages
  • Nouveau Parti Démocratique : 103 avec 30.6%
  • Parti Libéral : 34 députés avec 18.9% des suffrages canadiens
  • Bloc Québécois : 4 avec 6%
  • Parti Vert : 1

Comme les sondages le laissaient entrevoir, le NPD a réalisé une progression spectaculaire et essentiellement au Québec ou il a pris presque toutes les circonscriptions au Bloc de Gilles Duceppe, qui démissionne.

Une bonne partie des électeurs votants canadiens (-40%) ont fait confiance a Harper Junior et ils vont bientot sentir leur erreur comme nos voisins du sud avec Bush Junior (s’ils ne sont pas complètement idiots). God save the Canada !

La chef des verts est contente d’avoir été élu. L’idiote, elle a participe avec la division du vote au gouvernement majoritaire de Harper avec les positions que l’on connait pour l’environnement et le réchauffement climatique. Rien que pour cela, je ne serai plus jamais tenter par le vote vert. Un manque évident de responsabilité et de maturité politique Consternant!

Ma plus grande colère est contre Ignatieff qui a été médiocre. Harper et Layton en ont bien profite. Mon souhait, une course pour un nouveau chef du parti Libéral qui concentre ses critiques contre le mauvais bilan de Harper Junior et soit plus rassembleur avec les  sympathisants du NPD et des verts … enfin parmi les plus responsables.

Maj du 14 mai:
Apres un recomptage judiciaire, un depute NPD supplementaire au Quebec et un depute conservateur en moins. 🙂

Diffamations et sondages en campagne électorale

Un mois c’est court pour une campagne électorale canadienne qui en plus démarre a l’improviste. Ceci dit a Montreal, on ne peut pas longer une rue principale sans voir plusieurs affiches de candidat député qu’il soit PLC, PCC, Bloc ou NPD. C’est une pollution visuelle qui dure plus d’un mois car ces panneaux ne sont pas retirer immédiatement après les élections. J’ai reçu un email du PLC pour voter pour son candidat et plus dérangeant j’ai reçu un message automatique par téléphone du candidat conservateur qui n’a  pratiquement aucune chance de gagner dans ma circonscription, Jeanne Le Ber, vu les precedents résultats des élections canadiennes. Lire la suite

La montée du NPD et de Jack Layton dans les sondages

Un nouveau sondage EKOS réalisé pour iPolitics.ca place le NPD en deuxième position à l’échelle nationale. Selon le sondage, la formation de Jack Layton obtiendrait 28 % des voix, devant les libéraux, qui récolteraient 23,7 % des votes. Le Parti conservateur est en tête avec 33,7 % des intentions de vote.

Le sondage a été réalisé du 22 au 24 avril auprès de 2783 personnes. Sa marge d’erreur est de 1,9 %, 19 fois sur 20.

Jusqu’à récemment dans la campagne, Harper semblait concentrer ses attaques sur le Parti Libéral et le Bloc pour le Québec. La division du vote avec les verts et le NPD, lui serait plutot favorable. Avec les nouveaux sondages privées auxquelles il a accès, il y a risque un risque de perdre quelques circonscriptions et du coup perdre la majorité au parlement qu’il vise. Du coup changement de cible et comme Ignatieff pour le Parti Libéral, il attaque le NPD.

Si c’est un bon stratège politique de la division, il ne réussit bien qu’a cause de la bêtise humaine d’une grande partie de ses électeurs car ses compétences comme 1er ministre sont bien médiocre. Il réussit aussi car au Parti Libéral, il manque un chef charismatique et qui sait convaincre. Stephane Dion avait un style trop professoral mais il faut une personne qui explique bien la situation aux canadiens. Parmi l’électorat du PCC seul une partie vont tirer profit d’un gouvernement conservateur et le reste est trompe, abuse. C’est dans ces gens abuses et les non votants qu’il faut travailler.

Bien que membre du Parti Libéral du Canada (PLC), inscrit quand Stéphane Dion avait lance l’idée d’une coalition pour renverser le gouvernement minoritaire conservateur, je viens de voter pour le candidat du NPD qui a une petite chance de gagner dans ma circonscription. Pourquoi ?
D’une par parce que le Parti Conservateur du Canada (PCC) est loin derrière le Bloc et le PLC dans les précédentes élections.  D’autre part, je n’aime pas comment le candidat officiel Libéral de ma circonscription Jeanne Le Ber a gagne sa candidature en achetant tres probablement des votes mais surtout je n’apprécie pas la stratégie (pas de coalition avec le NPD) et la ligne politique du chef libéral actuel, Michael Ignatieff. Si le NPD faisait un gros score, ça serait la solution pour se débarrasser d’un coup de Harper Junior et de Ignatieff en une seule élection. Sinon il faut deux élections pour les renvoyer a la maison. Chaque élection coute environ 300 Millions de $ aux contribuables canadiens qui ont boude un temps le Parti Libéral pour l’affaire des commandites qui a détourne qq millions sur 10 ans. Mr Propre Harper les avec ces multiples élections dépouillait le plus honnêtement du monde et officiellement de 100 a 200 x plus et sans parler des autres affaires moins officielles et plus cachées comme les dépenses tres généreuses pour la réunion du G20. Il faut bien renvoyer l’ascenseur aux entreprises qui financent généreusement son partie. C’est un bon gars ce Harper. :mrgreen:

Aux USA, ils n’ont pas cette possibilité avec seulement deux principaux candidats. A la dernière élection c’était soit un démocrate noir soit un républicain gâteux avec une colistière idiote. Pour une démocratie, le choix est réduit au minimum.

Alors bien sur, une partie des candidats du NPD manque d’expérience et les promesses électorales de Jack Layton sont trop généreuses et creuseraient notre déficit fédéral. S’ils voudraient vraiment les appliquer il faudrait augmenter les taxes et le fardeau ne serait pas porter uniquement par les grandes entreprises qui ont des experts comptables et pratiquent l’exode fiscale mais aussi par la classe aisée et moyenne. Ces promesses, il les fait car son parti n’est pas un parti de gouvernement mais un parti d’opposition qui fait du lobby pour son électorat modeste et il le fait assez bien. Ce qui m’ennuie c’est qu’il joue parfois un peu trop avec le risque conservateur et a une occasion proposait d’apporter ses voix. En clair, il est un peu trop opportuniste et manque parfois de cohérence : d’ou son surnom de girouette.

A chaque electeur de verifier dans sa circonscription si la division du vote pourrait beneficier au PCC et risquer de mener a un gouvernement majoritaire conservateur de Harper Junior.

Coalition politique au Canada : une fiction avec Ignatieff

Stéphane Dion avait lance l’idée d’une coalition de gouvernement avec le NPD et le soutien des députes du Bloc. En regardant les intentions de vote et la peur des fédéralistes d’avoir le bloc comme support on aurait pu imaginer un autre genre de coalition avec les verts et en amont soit une coalition électorale.

Ce type de coalition détermine quel est le candidat le mieux place dans une circonscription et les deux autres partis supporte le candidat favori. Il va de soi que le PLC et le NPD peut intégrer une bonne partie des mesures environnementale du Parti Vert. Les déclarations dans le passe du parti conservateur de Harper dans le réchauffement climatique devrait inciter le Parti Vert a faire des compromis responsables pour promouvoir cette coalition.

Sur le papier cette coalition virtuelle aurait une majorité absolue et aurait beaucoup plus de légitimité de gouverner qu’un parti conservateur minoritaire.

Intentions de vote au Canada *
Coalition  (PLC 25 %  + NPD 25 % + PVC 5 %) 55%
PCC 36 %
BQ  9 %

* Électeurs décidés.  Sondage du 15 et 16 avril sur 2032 citoyens, dont 587 au Québec.

Cette idée n’a malheureusement pas été retenu par Michael Ignatieff qui veut tout le pouvoir et n’aura probablement rien malgré le soutien d’ex-premier ministre du Canada comme Paul Martin ou Jean Chretien.

En attendant le Parti Vert en divisant le vote sur l’ensemble du Canada, privilégie plutôt le premier parti en intention de vote soit ici le Parti Conservateur qui a les mesures les plus éloignés des verts. Quand l’élection est incertaine, il devrait retirer leur candidat pour promouvoir le candidat qui a des chances d’être élu et qui a un projet le plus proche des verts au lieu de favoriser indirectement celui qui est le plus éloigné.

Pour le Bloc, c’est différent car leur modeste 9% est a l’échelle canadienne mais il ne se présente qu’au Québec ou les intentions de vote sont majoritaire. Du coup, s’ils empêchent d’avoir davantage de députes NPD ou Libéraux ils ne favorisent pas  vraiment d’élire des députés conservateur par leur présence comme le vote vert minoritaire.

Comme les partis ne se sont pas entendu, il reste aux électeurs a voter « utile » en fonction du candidat le mieux place pour gagner et éviter d’avoir un député conservateur.

Tout ceci est spéculatif car Ignatieff n’en veux pas de cette coalition et même si Jean Chretien pousse depuis longtemps a une fusion avec le NPD.

« Ce que j’essaie de dire aux Canadiens, c’est que je comprends les règles, je respecte les règles, je les suivrai à la lettre, mais je ne formerai pas de coalition. Ce que je suis prêt à faire, c’est parler à M. Layton, ou à M. Duceppe, ou même à M. Harper, et dire « On a un problème, comment on le résout? Voici le plan que je veux soumettre au Parlement, voici le budget » et on poursuit à partir de là. » M.Ignatieff

Le vrai problème au Parti Libéral c’est Ignatieff et son entêtement qui lui a deja fait perdre la course au leadership au Parti Libéral gagné par Stéphane Dion (3e) qui avait fait une coalition avec le 4e. Sans cette coalition voir fusion, il ne deviendra sans doute pas premier ministre du Canada. Il n’a rien appris de son erreur passé et il persiste. Ca serait plutot une bonne chose quand on connait ses positions politiques et sur la guerre en Irak s’il n’y avait pas pendant ce temps l’équipe de Harper Junior au commande qui fait des dégâts au Canada.

Bien que membre du Parti Liberal, je voterai NPD dans ma circonscription de Jeanne Le Ber ou Jack Layton a des espoirs pour l’emporter ce qui m’a surpris vu le duel habituel entre Bloc et Parti Libéral.

Duceppe parle du vote utile au Québec

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, craint que le Nouveau Parti démocratique ne divise le scrutin au Québec, une situation qui, selon lui, pourrait permettre aux conservateurs d’obtenir un gouvernement majoritaire. Fait rare, M. Duceppe a commenté les sondages qui montrent que son adversaire néo-démocrate, Jack Layton, est de plus en plus populaire au Québec. Le chef bloquiste demande donc aux Québécois de voter de façon « utile » en donnant leur confiance à son parti.

Layton devant Duceppe dans les sondages

Avec le système électoral majoritaire a un seul tour au Canada et une dispersion du vote, un parti peut devenir majoritaire avec moins de 25% des votes exprimes.

Ignatieff a encore raison de parler de la seule alternative possible au gouvernement Conservateur mais vu la médiocre performance dans les sondages du Parti Libéral, ça peut un jour basculer cette stratégie et se retourner contre son chef actuel. Alors je comprend que certains soit tenter de jouer la carte Jack Layton pour montrer la porte a Harper et Ignatieff mais ça risque de conduire a un gouvernement majoritaire de Harper : horreur !

Au lendemain des débats télévisés, les personnes interrogées par Angus Reid portent un jugement sévère sur les leaders des deux grands partis qui s’échangent depuis toujours le pouvoir à Ottawa. Pas moins de 52 % désapprouvent le travail du premier ministre Harper – dont le record d’impopularité se trouve au Québec, à 66 %. Et 54 % sont mécontents du chef de l’opposition Ignatieff.

En revanche, 50 % vantent ce que fait Jack Layton, à la tête d’une trentaine de députés. Au Québec, cette note culmine à 62 %, dépassant largement le score du bloquiste Gilles Duceppe (46 %).

Intentions de vote au Canada *

PCC 36 %
PLC 25 %  NPD 25 %

BQ  9 %
PVC 5 %

* Électeurs décidés.  Sondage du 15 et 16 avril avec 2032 citoyens, dont 587 au Québec.

Au niveau de chaque circonscription, l’électeur n’a pas souvent accès a des sondages qui lui indiquerait le risque d’avoir un député conservateur si le vote se disperse trop. Une coalition aurait évite cela mais Ignatieff n’en voulait pas ! Je serais tenter de sanctionner cette stratégie isolationniste bien qu’une coalition semble délicate avec la girouette Jack Layton qui lance des idées et des propositions comme on lance des ballons dans le ciel pour faire joli et attirer l’attention populaire.

Encore aujourd’hui bien que membre du Parti Libéral, inscrit quand Stéphane avait lance son idée de coalition, j’hésite encore un petit peu a voter Libéral bien que dans ma circonscription c’est probablement le seul choix raisonnable et le candidat est suffisamment expérimenté par rapport au jeune député du Bloc.

Éviter de diviser le vote pour réussir a élire un député qui ne soit pas conservateur est utile pour  un Canada plus solidaire et plus respectueux de l’environnement mais que peux bien faire un députe du bloc (PQ) dans l’opposition fédérale ou l’alternative liberale ne veut pas de lui avec son chef actuel ? Le vote le plus utile au Québec pour barrer la route au candidat conservateur  de Harper Junior c’est un candidat Libéral quand il peut être élu et seulement ensuite un candidat du bloc (ou NPD)  quand la circonscription est un bastion du bloc (ou du NPD). Maintenant le vote des québécois est parfois tres instable comme le montre le passe électoral et les sondages actuels et des bastions tombent parfois devant un gros ras le bol. Et il peut tomber sans dommage s’il ne profite au candidat conservateur de Harper Junior.

Au Québec
La culture c’est important tout comme l’environnement pour une civilisation mais le plus important a court et moyen terme pour un individu c’est la santé et un emploi pour subvenir a ses besoins financiers. Au Quebec, les soins de santé sont médiocre avec des long temps d’attente, en partie pour dissuader de trop utiliser des services « gratuits » qui coutent cher au contribuable québécois vu les prestations offertes. Le Parti Québécois est responsable de cette situation avec des coupures dans le passe quand Pauline Marois était ministre de la santé et Jean Charest n’a pas tenu ses promesses par rapport au temps d’attente. Jean Charest qui était progressiste au fédéral avant de venir au Parti Libéral du Québec. 77% des québécois veulent qu’il parte selon un sondage réalisé en novembre 2010 et 59% pour que Pauline Marois parte. Pourtant ces deux chefs s’accrochent au commande et restent. Sommes nous vraiment dans une démocratie ?

L’opposition devrait renverser le gouvernement minoritaire

layton dion duceppe

Les choses vont vite et se précise depuis hier. Un véritable coup de tonnerre politique !

L’opposition se prépare à défaire gouvernement

Au lendemain de la présentation controversée de la mise à jour économique du ministre des Finances, Jim Flaherty, les partis d’opposition de décolèrent pas.

Les libéraux déposeraient lundi une série de motions aux Communes, dont une de défiance à l’encontre du gouvernement minoritaire de Stephen Harper.

La motion de défiance, qui a l’appui du Bloc québécois et du Nouveau Parti démocratique, propose la formation d’un nouveau gouvernement de coalition pour diriger le pays.

Lire la suite