Et en même temps

Si vous avez suivi les élections présidentielles françaises 2017, vous connaissez cette expression favorite d’Emmanuel Macron : « et en même temps ». Ce qui est cocasse et parfois exaspérant c’est le nombre grandissant de journalistes, de politiques, d’intellectuels, d’artistes qui se mettent a l’utiliser copieusement. Comme si la simple conjonction ET ne suffisait plus. Ça peut paraître anecdotique mais ça reflète un formatage de l’expression (voir de la pensée) dans les médias de masse français. Si c’est dit automatiquement, inconsciemment, ça dénote sans doute une opinion plutôt favorable, permissive aux idées du nouveau président Macron. Si c’est dit consciemment, c’est vouloir s’afficher politiquement dans la dynamique « En Marche » (Parti de E.Macron). En tous cas, dans les media français, c’est la nouvelle formule favorite. Je préfère « On a pas de pétrole mais on a des idées » en 1976 avec le passage a l’heure d’été en France.

Publicités

Mondialisation ou protectionnisme

Le 26 avril, j’ai assisté sur BFM TV a un moment fort entre les 2 candidats a la présidentielle française et les grévistes de l’usine Whirlpool a Amiens. Pendant que Macron discutait avec les représentants syndicaux, Marine Le Pen a fait un coup médiatique en allant voir les grévistes et en promettant de sauver tout les emplois, quitte a nationaliser temporairement. Elle a dépeint Macron comme un mondialiste et dénoncer une concurrence déloyale. Ce piège savamment tendu a bien fonctionné au début quand Macron qui n’avait pas prévu initialement de voir ces ouvriers grévistes, s’y est rendu sous les sifflets de militants FN et la bousculade entre grévistes et meute de journalistes. Il avait un message très difficile a faire passer car il ne voulait pas faire de promesses en l’air comme Hollande en 2012 avec l’usine sidérurgique de Florange. Lire la suite

Discours et débat politique en période électorale

A 15 jours du 1er tour de l’élection présidentielle française, l’équité du temps de parole des 11 candidats va rendre l’actualité politique française plutôt indigeste et grotesque pour le spectateur et lourd a gérer pour les médias français. Avec le débat des 11 candidats organisé par BFM TV  qui a duré 4h et seulement 17 min par candidat on avait déjà un aperçu de ce bordel médiatique. Mettre sur le même plan, les guignols comme Lasalle, Cheminade, Poutou, la candidate de Lutte Ouvrière et un ancien premier ministre ou un ancien ministre de l’économie c’était d’une certaine façon désacraliser les politiciens et nous montrer un spectacle « sportif » d’orateur. On apprenait un peu sur le fond et beaucoup sur la personnalité, le comportement de ces candidats. Lire la suite

Actualité et réflexion réaliste

Je viens de lire un best seller « Etre bien dans sa peau » de David Burns qui m’a éclairé. Ce psychiatre americain parle de sa thérapie cognitive ( et comportementale ) pour guérir la dépression, l’anxiete et les troubles d’humeur. Très facile a lire et comprendre, ça a fait un déclic chez moi.

Il parle de la mauvaise habitude qu’on les gens anxieux ou déprimés de focaliser trop sur les erreurs, défauts et minimiser leur qualité, succès. Comme je le faisais et le fait les JT (Journaux Télévisés) qui focalisent trop sur les drames, les catastrophes … avec dramatisation pour l’audimat.

Il y parle de 10 dissonances cognitives +/- spontanées (a corriger) : Lire la suite

Papy star et flux migratoire

Quand j’étais adolescent, il m’arrivait de voir des vieux a la télévision française. C’était souvent le pape, un roi, un président ou un ancien acteur.

Aujourd’hui avec nos civilisations occidentales vieillissantes (et une panne de l’ascenseur social), je suis surpris de voir le nombre d’animateurs, journalistes et artistes ages qui dépassent 70 ans a la télé française (et italienne). Les spectateurs doivent s’habituer progressivement a cela mais quand on ne la regarde plus pendant des années et qu’on s’y remet, ça saute aux yeux tout ces cheveux grisonnants. Idem au Cinéma ou dans les salles de concert avec par ex. les Papy Rolling Stones.

Lire la suite

Distraction médiatique et son moi intérieur

En occident, nous recevons un flux d’information des médias de masse assez considérable. A la presse, la radio, la télévision s’est ajouté plus récemment le canal Internet avec le web et les médias sociaux (Facebook, Twitter) et puis les SMS des téléphones cellulaires.

Nous avons reçu ce type d’information de masse a l’école, via notre famille et tous ces media de masse. Mais cette information parlait souvent de choses éloignées de notre moi intérieur. C’est souvent une distraction, un divertissement et parfois une désinformation dont j’ai déjà parlé (entre les mythes, les stars, les propagandes etc…). Certains écoutent l’actualité sportive ou culturelle quand d’autre écoutent l’actualité politique et économique. Qu’importe a mon moi intérieur que le président de la France s’appelle Hollande ou que l’Angleterre va sortir de l’Union Européenne ?

Lire la suite

Publicité, publi-information et affiliation

Tout le monde connaît la publicité dans les journaux, la télévision et le web (pour ceux qui n’ont pas installé de bloqueur Adblock sur leur navigateur). Depuis qq années est apparu la publi-information dans les journaux. Ça semble un article mais c’est paye par un annonceur.
Sur Internet et les blogs, ce n’est pas toujours indiqué. Certains personnes sont honnêtes et vous le signalent (au moins une fois) mais plusieurs non jamais. Lire la suite

définition intellectuel (payé ou non)

Du-Grain-à-moudre-300x300De temps en temps, j’écoute l’émission radio Du grain a moudre sur France Culture (via Kodi/XBMC). La qualité du propos est très variable suivant l’invité.

Le journaliste a parlé en introduction de la disparition de l’intellectuel Umberto Ecco. Son invité, un professeur en sciences politiques, définit un intellectuel comme celui qui produit des idées et qui doit être rémunéré. Si votre production intellectuelle n’est pas rémunéré vous n’êtes pas un intellectuel. 😀

Lire la suite

Gouvernements / Médias émotifs et myopes a long terme

La liberté de la presse c’est indispensable pour une démocratie mais la liberté de dire des bêtises ou de désinformer la masse sans pénalité c’est moins bon pour nos sociétés quand on aborde des sujets politiques ou environnementaux d’importance vitale pour notre avenir et les générations futures. Les gens vont voter par rapport aux promesses électorales et les analyses des journalistes des media de masse.

Le journaliste comme le politicien a appris d’abord a bien s’exprimer, a bien communiquer pour attirer l’attention de son auditoire. Il est souvent aussi assez cultivé pour faire des citations d’auteurs célèbres. Le problème c’est qu’il ne sait pas nécessairement bien raisonner, bien évaluer les ordres de grandeur, savoir bien choisir les priorités. Ou s’il le sait, le politicien ne le dira pas quand ça serait majoritairement mal perçu. Et pour le journaliste ça va dépendre de l’émotionnel d’un sujet et s’il a des images des dégâts. Pas de vidéo ou d’image c’est moins bon pour lui, donc il aura moins tendance a en parler dans un JT ou dans la presse. Lire la suite

La neige vu différemment suivant le pays

neige a montrealEn France, quand on annonce des fortes chutes de neige et du froid intense (en dessous de -5), le présentateur météo semble désolé alors qu’au Québec, il est souriant et s’en réjouit. A l’inverse quand il y a un redoux d’hiver et moins de neige, le présentateur météo québecois semble désolé alors qu’en France il est souriant (excepté pour le bulletin des stations de ski).

Ce contraste de présentation m’amuse. 😀 Ça vous montre a quel point un même événement climatique peut être perçu radicalement différemment suivant ou l’on se trouve.

Lire la suite