Duceppe parle du vote utile au Québec

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, craint que le Nouveau Parti démocratique ne divise le scrutin au Québec, une situation qui, selon lui, pourrait permettre aux conservateurs d’obtenir un gouvernement majoritaire. Fait rare, M. Duceppe a commenté les sondages qui montrent que son adversaire néo-démocrate, Jack Layton, est de plus en plus populaire au Québec. Le chef bloquiste demande donc aux Québécois de voter de façon « utile » en donnant leur confiance à son parti.

Layton devant Duceppe dans les sondages

Avec le système électoral majoritaire a un seul tour au Canada et une dispersion du vote, un parti peut devenir majoritaire avec moins de 25% des votes exprimes.

Ignatieff a encore raison de parler de la seule alternative possible au gouvernement Conservateur mais vu la médiocre performance dans les sondages du Parti Libéral, ça peut un jour basculer cette stratégie et se retourner contre son chef actuel. Alors je comprend que certains soit tenter de jouer la carte Jack Layton pour montrer la porte a Harper et Ignatieff mais ça risque de conduire a un gouvernement majoritaire de Harper : horreur !

Au lendemain des débats télévisés, les personnes interrogées par Angus Reid portent un jugement sévère sur les leaders des deux grands partis qui s’échangent depuis toujours le pouvoir à Ottawa. Pas moins de 52 % désapprouvent le travail du premier ministre Harper – dont le record d’impopularité se trouve au Québec, à 66 %. Et 54 % sont mécontents du chef de l’opposition Ignatieff.

En revanche, 50 % vantent ce que fait Jack Layton, à la tête d’une trentaine de députés. Au Québec, cette note culmine à 62 %, dépassant largement le score du bloquiste Gilles Duceppe (46 %).

Intentions de vote au Canada *

PCC 36 %
PLC 25 %  NPD 25 %

BQ  9 %
PVC 5 %

* Électeurs décidés.  Sondage du 15 et 16 avril avec 2032 citoyens, dont 587 au Québec.

Au niveau de chaque circonscription, l’électeur n’a pas souvent accès a des sondages qui lui indiquerait le risque d’avoir un député conservateur si le vote se disperse trop. Une coalition aurait évite cela mais Ignatieff n’en voulait pas ! Je serais tenter de sanctionner cette stratégie isolationniste bien qu’une coalition semble délicate avec la girouette Jack Layton qui lance des idées et des propositions comme on lance des ballons dans le ciel pour faire joli et attirer l’attention populaire.

Encore aujourd’hui bien que membre du Parti Libéral, inscrit quand Stéphane avait lance son idée de coalition, j’hésite encore un petit peu a voter Libéral bien que dans ma circonscription c’est probablement le seul choix raisonnable et le candidat est suffisamment expérimenté par rapport au jeune député du Bloc.

Éviter de diviser le vote pour réussir a élire un député qui ne soit pas conservateur est utile pour  un Canada plus solidaire et plus respectueux de l’environnement mais que peux bien faire un députe du bloc (PQ) dans l’opposition fédérale ou l’alternative liberale ne veut pas de lui avec son chef actuel ? Le vote le plus utile au Québec pour barrer la route au candidat conservateur  de Harper Junior c’est un candidat Libéral quand il peut être élu et seulement ensuite un candidat du bloc (ou NPD)  quand la circonscription est un bastion du bloc (ou du NPD). Maintenant le vote des québécois est parfois tres instable comme le montre le passe électoral et les sondages actuels et des bastions tombent parfois devant un gros ras le bol. Et il peut tomber sans dommage s’il ne profite au candidat conservateur de Harper Junior.

Au Québec
La culture c’est important tout comme l’environnement pour une civilisation mais le plus important a court et moyen terme pour un individu c’est la santé et un emploi pour subvenir a ses besoins financiers. Au Quebec, les soins de santé sont médiocre avec des long temps d’attente, en partie pour dissuader de trop utiliser des services « gratuits » qui coutent cher au contribuable québécois vu les prestations offertes. Le Parti Québécois est responsable de cette situation avec des coupures dans le passe quand Pauline Marois était ministre de la santé et Jean Charest n’a pas tenu ses promesses par rapport au temps d’attente. Jean Charest qui était progressiste au fédéral avant de venir au Parti Libéral du Québec. 77% des québécois veulent qu’il parte selon un sondage réalisé en novembre 2010 et 59% pour que Pauline Marois parte. Pourtant ces deux chefs s’accrochent au commande et restent. Sommes nous vraiment dans une démocratie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s