Se soigner sans médicaments

Irène Grosjean est naturopathe depuis 1958. Il semblerait qu’elle exerce encore à plein temps à l’âge de 86 ans. Elle enseigne au travers de ses consultations et de ses stages comment retrouver la santé physique et psychique.

Hippocrate,  le père de la médecine n’a t-il pas dit aux malades que l’aliment soit ton seul remède et demandé aux médecins de guérir sans nuire.

Lire la suite

Publicités

Les arnaques financières et intellectuelles de nos élites

Vu la qualité d’ensemble, j’écoute trop les media français (C dans l’air, JT de France2, RTL France Culture … ) et je comprend qu’il soit difficile pour le citoyen d’avoir une correcte vision des choses sur certains sujets complexes qui sont mal traité, biaisé par incompétence, manque de temps ou par idéologie / propagande (pensée unique dominante). Mon projet initial d’apporter mes « lumières » avec ce blog, démarré en 2006, était naïf et trop optimiste vu l’ampleur énorme de la tache et mes capacités personnelles très limites, 1 goutte d’eau dans un océan. Nous sommes entouré de bien trop de manipulateurs ou de savants crétins médiatisés et ça se dégrade souvent avec les chaînes les plus populaire sur Youtube.

Il suffit de voir par exemple un débat sur la PMA (Procréation Médicalement Assistée). Je me pince quand j’écoute les arguments des intervenants pour la PMA en particulier pour les couples homosexuels. Non, malheureusement je ne rêve pas, c’est hallucinant vers ou le « progrès » et le business médical (avec mère porteuse rémunérée) nous amènent. Si l’intelligence humaine leur sert a cela, autant qu’il en est pas 😀 ça fera moins de dégât dans notre écosystème. On marche sur la tête avec le progressisme et le néolibéralisme. L’effondrement programmée de l’humanité est peut être un mal pour un bien a plus long terme en mettant fin a toutes ces bêtises et folies humaines. Pratiquement quotidiennement, je constate avec tristesse les dégâts que peux faire un petit groupe d’intello médiatique ou de politiciens qui raisonnent mal (par intérêt caché ou par bêtise) dans la masse des spectateurs. Au secours, je suis complètement débordé !

Lire la suite

10 ans après le crise de 2008

DSK revient sur la crise financière de 2008 qu’il n’a pas vu venir a l’époque comme directeur du FMI (nov. 2007- mai 2011) mais sa métaphore du pompier européen qui oublie d’éponger les liquidités après l’incendie est originale et simple a comprendre.

Les inégalités décroissent entre les pays mais au sein des pays les inégalités ont explosé.
La méthode qui consiste à aider le système financier est juste car il ne faut pas que le système financier s’effondre sinon tout le monde y perd mais une fois qu’on a aidé il faut récupérer l’argent par la fiscalité et on ne l’a pas fait. Imaginez qu’au cœur de la crise les banques européennes, aidées par des fonds publics, ont été autorisés à distribuer des dividendes. Dans ce système qu’on a mis en place et qui était juste de donner de plus en plus de liquidités à l’économie par l’intermédiaire bancaire pour éviter que ça s’effondre. Si on n’avait pas fait ça on aurait eu des centaines de millions de chômeurs sur la terre. Quand il y a un incendie il faut arroser pour éteindre l’incendie mais après il faut éponger. On n’a pas épongé on a laissé ces liquidités dans les poches de certains et pas d’autres. Les inégalités ont explosé et le populisme que nous voyons aujourd’hui se développent dans tous les pays européens. Ces inégalités sont liées à une mauvaise gestion de la sortie de crise.
DSK

Lire la suite

Plastique : la double intoxication

Si vous n’avez pas vu le dernier reportage de Cash Investigation sur France2 je vous le recommande. On y découvre une double  intoxication: la première intellectuelle avec une intoxication de l’information publique via la propagande des organismes « vert » financées par les industriels de l’emballage plastique et la deuxieme intoxication bien plus problématique et dangereuse, celle sanitaire avec la pollution et ses conséquences pour la santé humaine et animale. Dans la pollution je connaissais celle visible dans les océans remplis de plastique ainsi que l’estomac des poissons mais je ne connaissais pas le produits chimiques dangereux POP (Polluant organique persistant) inclus dans le plastique comme le Brome utilisé comme retardateur de feu qu’on retrouve dans le plastique de nos écrans, ordinateurs, tablettes, portables et chargeur qui chauffe ! Je savais pour les nano-particules de plastique que nous ingérons sans le savoir mais pas qu’une partie provenait de nos vêtements synthétiques. On y apprend aussi que le plastique est faiblement recyclé dans la pratique (7% au niveau mondial pour Coca-Cola) et que le nombre de recyclage est limite (3 fois) comparativement au verre recyclable a l’infini.
J’apprécie le travail de la journaliste Elise Lucet et son équipe mais elle a un style parfois un peu trop procureur dans ses interviews qui déforme les propos de ses interlocuteurs « cibles » qu’elle veut piéger a tout prix. C’est dommage mais le contenu demeure très informatif même si le cote polémiste est souvent inutile, contre-productif et lourdingue. Les faits rien que les faits, ma chère Elise.

De l’intelligence, la complexité et des bugs

Plus un programme est complexe et long, plus il est susceptible d’avoir des bugs. On peut généraliser, extrapoler a la voiture moderne bardée d’électronique et a l’intelligence humaine.
Est ce que ces bugs, ces erreurs peuvent être nuisible voir mortel. Oui mais il faut peser le poids des avantages et le poids de ces bugs pour l’utilisateur final. Je dirais que toute complexité, intelligence n’est pas forcement bonne a prendre sur le long terme, comme le « progrès » technique qu’on nous a vendu. Il faut se demander quel progrès pour quelle durée et pour qui.

Jeune j’étais progressiste et pro-technologie. Je m’aperçois avec l’age que je me suis trompe avec mon optimisme et je me suis fait partiellement enfumé, avoir avec le discours politique et intellectuel dominant qu’il soit scolarisé, imprimé ou médiatisé. Je ne suis pas conservateur ni croyant non plus mais aujourd’hui j’évite les illusions du progrès humain, je réfléchis mieux par moi-même et moins influencé par le politiquement correct, la propagande et l’aliénation de nos sociétés modernes. Ça prend du temps pour se détacher, s’émanciper, se libérer de cette culture parfois trompeuse et c’est douloureux cette prise de conscience avec ces zones d’ombre de l’humanité qui me font pencher parfois vers le cote misanthrope mème si on a aussi le plaisir intellectuel de comprendre ce qui se passe et d’apprécier le génie humain.

Lire la suite

Guerre économique et propagande

Les media occidentaux critiquent beaucoup Trump et ses Tweets qui parfois m’amusent mais j’y vois aussi plusieurs avantages intellectuelles a son élection. Voici un rapide résumé pour vous eclairer entre les critiques négatives systématiques ou positives béa.

Discours politique direct et plus claire

Avec les propos Trump, les choses deviennent plus claires a comprendre pour celui qui s’intéresse suffisamment a l’actualité et l’histoire géopolitique américaine et européenne. Le discours diplomatique ou la langue de bois est plus difficile a décrypter avec un Obama ou un Bill Clinton charmeur. « America First » est très simple a comprendre. Il rompt avec le discours diplomatique (sauf quelques phrases factices qu’on lui dicte a dire) mais il est dans une sorte de continuité de la politique impérialiste américaine. Il présente juste les choses différemment, plus clairement bien qu’il y a des contradictions, des incohérences au fil du temps. Quand Reagan lance sa guerre des étoiles, il parle d’un « bouclier nucléaire ». Ça parait défensif au prime abord mais ça pousse l’URSS a la course a l’armement. Le « bouclier nucléaire’ si effectif rendrait caduque la dissuasion nucléaire. Moi americain je peux te frapper car je ne crains pas ta réplique nucléaire avec mon bouclier. Trump parle de suprématie spatiale et pas de la coopération internationale habituelle, bla bla. Voila un exemple parmi tant d’autres.

Le pouvoir politique peux diriger le pouvoir économique

Lire la suite

le déficit écologique croît depuis 1971

En 2018, selon le Global Footprint Network, c’est aujourd’hui le 1er août que l’humanité a consommé tout ce que la Terre peut produire en une année. A ce rythme, nous aurions besoin de 2 Terres en 2030 pour ne pas detruire les ressources écologiques. Sauf qu’en plus il y a des ressources naturelles non renouvelable (a l’échelle de temps de l’humanité) comme le pétrole ou les métaux rares mais c’est un autre débat.

Lire la suite

Mesure des inégalités: coefficient de Gini

Le coefficient de Gini est une mesure statistique de la dispersion d’une distribution dans une population, développée par le statisticien italien Corrado Gini. Le coefficient de Gini est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l’égalité parfaite et 1 signifie une inégalité maximum (1 personne a tout). Ce coefficient est très utilisé pour mesurer l’inégalité des revenus (ou de patrimoine) dans un pays. Lire la suite

Océans les poubelles radioactives

Ce documentaire d’Arte de 2013 est intéressant, bien réalisé mais inquiétant. On y découvre que les déchets nucléaires issu de l’industrie civile, militaire et pharmaceutique ont été jeté dans les océans pendant plus d’1/2 siècle. En 1993 ce fut interdit au niveau international. Ces décharges sont censé être répertorie sauf pour les déchets nucléaires militaires. Ces fûts en acier de déchets largues sont parfois dévorés par la rouille et les fuites radioactives sont réels. Suppose être coule en grande profondeur (3000m), on en découvre a faible profondeur (100m) et a proximité des cotes. Un village côtier a un taux élevé de cancer, leucémie. Depuis on continue de déverser mais via a des tuyaux d’évacuations sous-marins (« pas vu, pas pris »). Faut il contrôler la radioactive du poisson qu’on mange ou faire confiance aux contrôles sanitaires officielles ? Comment détecter  ces plages radioactives ?