18 ans de lutte judiciaire pour des droits d’auteur

claude-robinsonVoici une chronologie de la saga du dessinateur Claude Robinson pour faire respecter ses droits d’auteur. Lundi 23 décembre 2013, la Cour suprême du Canada lui a finalement accordé environ 4 M$.

En 1982, l’illustrateur Claude Robinson crée un concept de série éducative pour enfants, «Robinson Curiosité». Il présente des scénarios, un plan d’affaires, etc., à plusieurs diffuseurs et producteurs, sans succès. Pour que le projet prenne son envol, il a besoin d’aide. Ses collaborateurs deviendront ses pires ennemis.

Lire la suite

Publicités

15 ans de bataille juridique pour un plagiat de dessin

La Cour d’appel du Québec confirme que Cinar, France Animation et RavensBurger ont bel et bien plagié l’oeuvre de Claude Robinson, mais elle réduit le montant des dommages accordés à l’auteur. + 2.7 M$

Les plaignants contestaient un jugement de la Cour supérieure du Québec qui avait estimé en août 2009 qu’ils avaient volé l’idée originale du créateur Claude Robinson en produisant la série télévisée Robinson Sucroé.

Les trois sociétés avaient été condamnées à payer des dommages à Claude Robinson qui se chiffraient en première instance à 5,2 millions de dollars.

Lire la suite

J’efface mes pages et je quitte Facebook!

Je suis un passionné de cinéma italien. Il y a presque 4 ans j’ai commencé sur Facebook a créer des pages d’acteurs italiens non présent. J’ai crée aussi et heureusement ce site sur la comedie italienne. La nouvelle politique commerciale de Facebook m’a dégoûté de ce réseau social, plus l’impossibilité de les contacter et d’avoir une réponse en cas d’un problème tres spécifique. Quel bordel!

Sur les 16 pages d’acteurs, en majorité italiens, que j’ai crée sur Facebook j’ai publié cette note.

J’en ai marre de Facebook !

J’ai été contacte par Tony Siino pour la promotion du dernier film de Ficarra e Picone car j’ai crée une page il y a 3 ans avec 145.000 fans. On devait unir les pages mais ils ont récupérer les fans, effacé ma page avec son contenu!!! *
Tony m’a écrit cela après mes insultes de rage : Lire la suite

Reforme du droit d’auteur canadien

Les artistes montent aux barricades

Les artistes réclament notamment des redevances des fournisseurs de service Internet pour compenser les pertes qu’ils subissent en raison du téléchargement illégal de musique sur Internet. Une avenue écartée par Ottawa dans le projet de loi C-32. Les détenteurs de droits d’auteur en ont aussi contre le gel du régime de copies privées (compensation payée sur la reproduction d’une œuvre) et l’affaiblissement du droit de reproduction des œuvres. Le groupe réclame notamment qu’une redevance soit exigée pour les lecteurs numériques. Des redevances sont déjà imposées aux disques ou aux cassettes vierges avec lesquelles les utilisateurs peuvent reproduire des enregistrements musicaux.

Le ministre James Moore et son collègue de l’Industrie, Tony Clement, rétorquent cependant qu’ils ne veulent pas imposer une nouvelle taxe aux Canadiens. Une position qu’a réitérée le premier ministre Stephen Harper à la Chambre des communes, mardi. Lire la suite

Je suis un grand criminel et récidiviste

Je suis un grand criminel et multi-récidiviste aux yeux des lois actuelles. J’ai violé plusieurs fois ou volé au choix. Je suis un violeur du droit d’auteur tel qu’il est défini de nos jours. C’est un acte extrêmement grave mais mes victimes ne s’en aperçoivent probablement pas car elles ne portent pas plainte devant les tribunaux. Vous voulez une preuve d’un de mes monstrueux viols (ou vols) et bien le voici :


Propriété

Tout ce qui est affiché ou par ailleurs accessible par l’intermédiaire du Site web, y compris, notamment, les articles, les textes, les photographies, les images, les illustrations, les clips audio, les clips vidéo, les logiciels et les codes (collectivement, le contenu) sont protégés par les lois canadiennes et étrangères, notamment en matière de droit d’auteur, et appartiennent à Radio-Canada/CBC, à ses concédants de licence ou à la personne reconnue comme étant le fournisseur du contenu. Le Site web est par ailleurs protégé en vertu de la législation sur le droit d’auteur en tant que recueil et/ou compilation au sens des lois canadiennes et étrangères. Vous devez respecter l’ensemble des autres avis de droit d’auteur, renseignements et restrictions sur ou dans le contenu auquel on peut accéder par l’intermédiaire du Site web. L’UTILISATION, LA REPRODUCTION, LA MODIFICATION, L’EXÉCUTION PUBLIQUE OU LA MISE À LA DISPOSITION DU PUBLIC, LE TÉLÉCHARGEMENT OU L’AFFICHAGE SUR INTERNET, LA TRANSMISSION, LA REDISTRIBUTION OU AUTRE EXPLOITATION DU SITE WEB OU DE TOUT CONTENU, EN TOTALITÉ OU EN PARTIE, SAUF TEL QU’IL EST EXPRESSÉMENT PRÉVU AUX PRÉSENTES, SONT INTERDITS SANS LA PERMISSION ÉCRITE EXPRESSE DE Radio-Canada/CBC.

Je sais, je sais je mérite la prison pour cela. C’est un texte si précieux, si bien rédigé avec un ton plus prononcé avec ces lettres capitales. Je m’incline devant l’auteur jamais je ne pourrais égaler son style et sa force. Du grand art, si originale, unique et quelle imagination ! Vraiment impressionnant.

😆

Stratégie anti-Hadopi

Sommes-nous tous des Pirates? – TechCrunch France

Hadopi est -il le mot plus utilisé ces dernières semaines sur le web? Pas un jour ne passe sans que cette nouvelle loi ne suscite déchaînements et réactions des blogs et des médias français. Et chacun y va de son initiative, dans la provocation ou dans l’humour.
… Pour le moment, l’Europe n’a pas pris au sérieux cette possibilité d’une application politique des idées émanant du “courant libre”. Un parti politique suédois a sucité l’hilarité générale lorsqu’il a été créé sous le nom du “parti pirate”.

😆

J’ai déjà écrit un article sur la loi Hadopi en France. Je suis un peu fatigué de toutes ces discussions autour des abus du copyright que ce soit par les commerçant$ de la contre façon ou les avocats, rémunérés par les entreprises disposant de cette propriété, pour exploiter au mieux les texte de  loi actuelle. Le politique doit viser un juste équilibre et ca ne semble pas clairement être le cas en France (et aux USA).

On dit parfois que la meilleure défense c’est l’attaque. Au lieu d’accepter ironiquement ou par provocation ce terme « Pirate » qui est une bétise amusante mais lassante à la longue, il faut remettre en cause les profiteurs du système actuel de la propriété intellectuelle. Trouver un terme pour ‘escrocs en col blanc’ qui exploitent à leur profit ou celui de leur client les inepties et incohérences de textes de lois. Corsaires avec l’aval du pouvoir politique et judiciaire ? Non ca serait reproduire à l’inverse l’usage et abus du terme Pirate pour des gens qui téléchargent gratuitement des fichiers informatiques pour leur usage personnel sans en faire du commerce.

Une loi qui n’est pas applicable est dangereuse autant pour les sujets censés la respecter que pour la justice qui sera souvent bafouée et au final ridiculisée. Un mot qui est détourné de sons sens véritable pour exercer une désinformation est préjudiciable à toute une société qui s’égare ainsi.

Je pense que les textes actuels sur le droit d’auteur doivent être corrigé et simplifié et pas seulement pour les albums musiques & autres produits dit culturels mais sur des sujets plus essentiels comme par ex.  le secteur pharmaceutique ou alimentaire. Il y a une législation du droit d’auteur à revoir et plus particulierement vis a vis des detenteurs de ces droits comme une entreprise ou un héritier. Ce que le p2p met en danger c’est surtout le circuit intermediaire classique. Si demain le consommateur payait directement l’auteur, il réduirait souvent de 90% sa facture et … l’état y perdrait aussi en taxe de consommation.

En tous cas, c’est interessant les initiatives qui se mettent en place sur le net comme le copyleft, le logiciel libre, le CC de Creative Commons etc …

MAJ du 8 avril:  HADOPI pour les nuls : explications et contournements