Obama et Hollande impopulaire chez eux

Barack-Obama-et-Francois-HollandeAprès les belles promesses électorales du candidat, les beaux discours du président et une reprise économique artificielle ou qui ne bénéficie qu’a certains spéculateurs ou banques d’affaire, Obama a perdu les élections sénatoriales de mi-mandat.
J’étais amusé par la surprise du journaliste français du JT de France2 pour cette impopularité « malgré la reprise économique américaine » :mrgreen: Les américains de la classe moyenne ne semblent pas être aussi dupe de cette escroquerie / magouillage de chiffre (1) et vivent avec un pouvoir d’achat qui se réduit réellement et très souvent.

Lire la suite

Obama represente la tache noire des prix Nobel de la paix

Quand Obama avait reçu le prix Nobel de la paix, il y avait eu débat entre un prix d’encouragement et un prix qui félicite une action passée. C’est un risque et on comprend maintenant que ce risque était immense. Avec les promesses et les espoirs on ne peut qu’être dégoûté des réalités de ce président américain qui ment avec talent pour mieux nous cacher de sales affaires comme ce programme d’espionnage massif PRISM ou les camps de torture de Guantanamo.

Le jeune américain Edward Snowden, qui a dénoncé cette violation de notre vie privée, risque 10 ans de prison! Cet espionnage systématique et massif avec la complicité de Verizon, Google, Apple et Facebook nous rapproche dangereusement du roman d’anticipation 1984 de George Orwell (publié en 1949). Ce qui est illégal n’est pas forcement odieux et ce qui est légal n’est pas forcement éthique et joli.

Lire la suite

Overdose: causes de la crise en 2008 et futur crash financier US & UE

Si Bush Junior est le pire président de l’histoire américaine, Obama sera sans soute malgré son talent d’orateur le deuxième pire président avec de loin les plus grosses dépenses publiques pour relancer l’économie américaine dont les 2/3 ont été gaspilles.

Voici une vidéo en anglais avec des sous-titres français qui relate en 46 min l’essentiel des causes de la crise financière de 2008 et celle prévisible de la prochaine. Elle se produira probablement d’ici la fin du 2e mandat d’Obama comme celle de 2008 s’est produite durant la fin du 2e mandat de Bush Junior.

Obama et l’abyssal endettement public US

Si Bush Junior est en grande partie responsable de l’explosion de l’endettement de l’état américain entre ses réductions massives de taxe pour les classes aisées, ses guerres impérialistes et sa lutte contre le terrorisme, son successeur Obama a commis avec son équipe gouvernementale ses propres erreurs.

Bien sur il hérite des nombreuses lourdes erreurs de l’équipe gouvernementale républicaine de Bush Junior mais il a commis une grosse erreur avec le rachat public de dettes privées qui ont plombe lourdement l’endettement federal US tout en créant un artificiel et temporaire rebond économique.
Lire la suite

Obama justifie l’intervention militaire en Libye

Le président des États-Unis, Barack Obama, a prononcé un discours lundi soir dans lequel il a justifié l’intervention militaire en Libye par la nécessité d’éviter un « massacre » et « d’horribles violences » à l’endroit de civils.
« Certaines nations peuvent fermer les yeux sur des atrocités commises à l’étranger. Pas les États-Unis d’Amérique. En tant que président, j’ai refusé d’attendre de voir des images de massacres et de fosses communes pour agir », a déclaré M. Obama.
Prenant soin d’éviter le mot « guerre » tout au long de son discours, le président américain a vanté l’efficacité et la rapidité de l’intervention militaire, qui a notamment permis aux insurgés de reprendre la ville stratégique d’Ajdabiya. « En tout juste un mois, les États-Unis et leurs partenaires internationaux ont mobilisé une large coalition, obtenu un mandat international pour protéger les civils, arrêté une armée en marche, empêché un massacre et établi une zone d’exclusion aérienne avec nos alliés. », a-t-il souligné.
Dans les années 90, la communauté internationale avait pris plus d’un an avant d’intervenir pour protéger les civils en Bosnie, a rappelé M. Obama à titre de comparaison. Par ailleurs, il a indiqué que la transition des opérations militaires de la coalition internationale vers l’OTAN se fera mercredi. Bien que le président américain souhaite ultimement le départ du colonel Kadhafi, le mandat de l’OTAN sera limité à l’application de la résolution 1973 de l’ONU, qui limite les opérations militaires à la protection des civils. « Si nous essayions de renverser Kadhafi par la force, notre coalition se disloquerait », a estimé M. Obama. Pas question, donc, de provoquer militairement la chute de Kadhafi. (source)

En 1990, l’Europe a tarde a intervenir en Yougoslavie et le tribunal international a du condamner après coup des dirigeants pour génocide et crimes contre l’humanité. Je préfère une intervention plus rapide et ici bien qu’elle soit un peu tardive, elle arrive au bout d’un mois sous la pression de la diplomatie française. Pour une fois que  l’actuel PRF  (1) Sarkozy fait une bonne chose, je tiens a le signaler et me distinguer des gens qui le critique négativement systématiquement. Obama était réticent a intervenir avec deja 2 guerres sur les bras et une opinion américaine probablement pas favorable a d’autre frais et un autre bourbier militaire.

Le discours d’Obama est excellent comme a son habitude mais je déplore vivement l’usage massif de missiles de croisière Tomahawk a l’uranium appauvri tire  dans certaines villes libyennes pour détruire des infrastructures militaires pro-Kadhafi. En effet chaque missile aurait entre 3 et 300kg de déchet radioactif suivant les estimations et la poussière ainsi générée lors de l’explosion a des conséquences tres néfastes pour la santé des civils et en particulier pour les femmes enceintes des populations a proximité de ces impacts. Ce type d’arme même s’il est précis ne convient pas bien dans cette situation d’intervention « humanitaire » et il serait bon que les média de masse en parle davantage pour que les responsables politiques y réfléchissent a deux fois avant d’utiliser ce type d’arme.

Le réseau voltaire publie le 28 mars un article du professeur Massimo Zucchetti Libye : impact des missiles de croisière à l’uranium appauvri. Il estime entre 50 et 6200 cas de tumeurs cancéreuses supplémentaires prévues en 70 ans suivant des hypothèses optimistes et pessimistes. On parle probablement de plusieurs milliers de décès d’ici 70 ans avec des naissances d’enfants difformes issu directement de cette pollution radioactive. Le 24 mars, le réseau voltaire a publie un autre article, a lire avec précaution car difficilement verifiable, La France préparait depuis novembre le renversement de Kadhafi.

Par contre, je suis tres favorable a l’action des chasseurs français, britanniques et belges avec des petits missiles conventionnels et tires a proximité des chars et avions pro-Kadhafi, souvent situe dans le désert, qui pilonnent les civils libyens. Le guidage a distance des Tomahawks s’il connait une erreur  de trajectoire peut avoir des conséquences terribles pour les civils.

(1) PRF : Président de la République Française

Lois speciales et abus pour nos libertes

Suite aux attentats du 9/11, le gouvernement de Bush Junior a mis en place un système juridique et sécuritaire sensé mieux protéger les américains des actes terroristes tout en diminuant leurs libertés individuelles : le Patriot Act. Presque 10 ans après et malgré le départ de l’administration Bush, il semble qu’il reste encore de nombreux scories de cette triste période pour les USA. Obama qui a maintes fois parle de changement a encore du nettoyage a faire.

Je n’apprécie généralement pas les discours simplistes et la propagande populiste mais je suis assez d’accord avec le constat de Ron Paul dans cette allocution de 5 min. Son idéologie lui fait commettre quelques petits amalgames qu’on lui pardonnera dans le contexte actuel. Cependant sa mise en perspective de la tragédie du 9/11 avec les 400.000 américains qui sont morts sur les routes en dix ans ou les 140.000 décès par homicide me semble salutaire particulièrement avec les média de masse qui le font assez rarement.

Alors que le gouvernement US fait des coupes dans certaines dépenses et programmes gouvernementaux, le secteur de la sécurité voit des crédits supplémentaires alloues.

Ron Paul dénonce les Méthodes de la TSA – VO avec sous-titres en francais.

Fin de la mission US en Irak

Barack Obama a déclaré la mission américaine en Irak officiellement terminée. C’est une bonne nouvelle mais le bilan est terrible autant pour les civils irakiens que dans le domaine financier pour les contribuables américains.

2003-2010 : Le bilan

L’invasion de l’Irak, en mars 2003 devait débarrasser le monde de Saddam Hussein et de ses armes de destructions massives, promettait le George W. Bush. La chute du régime irakien a bien eu lieu et Saddam Hussein a été capturé puis exécuté, mais les armes de destructions massives, elles, se sont avérées inexistantes.

En 7 ans et demi, 1 million de soldats américains ont été déployés en Irak. 4400 d’entre eux ont été tués, 32 000 autres ont été blessés, et plus de 106 000 civils irakiens sont morts. Le coût total de la guerre pour les Américains reste difficile à évaluer. Au début du conflit, le secrétaire à la Défense de l’époque, Donald Rumsfeld, avait estimé que les opérations coûteraient aux contribuables américains 50 milliards de dollars.

Mais le prix Nobel d’Économie Joseph Stiglitz a estimé plus tard que le coût réel de la guerre était plus proche de 3000 milliards de dollars en tenant compte de l’ensemble de l’économie, de la prise en charge des morts et des blessés, jusqu’à la hausse du prix du pétrole. Les estimations actuelles oscillent entre ces deux montants.

Il s’agit d’une des guerres les plus longues de l’histoire américaine. suite de l’article sur RC

Un très large écart ! La réalité du cout global doit se situer très proche de l’estimation du prix Nobel d’économie. Toujours est il que c’est un lourd fardeau pour le contribuable américain même en le répartissant sur 10 années.  Ça nous donne environ 10.000 $ par américain soit 40.000 dollars pour un foyer familial de quatre personnes. Avec le reste de la dette américaine, on peut comprendre que certains économistes pensent qu’on a dépasse avec les intérêts le niveau d’endettement qui ne permet plus de la dette.

Il faudra aussi faire le bilan économique et humain pour l’Irak qui traverse une période très difficile de son histoire.

Marée noire 2: L’administration Obama double ses efforts

Marée noire : L’administration Obama intensifie ses efforts

Selon les dernières estimations, rendues publiques jeudi par l’Institut géologique américain, la marée noire est la pire de l’histoire des États-Unis, dépassant en ampleur celle provoquée par le naufrage du pétrolier Exxon Valdez dans l’Alaska, en 1989.

Le pétrole s’est répandu dans les eaux du Golfe à un rythme d’au moins 1,9 million de litres par jour, ont conclu deux groupes d’experts distincts mandatés par l’administration américaine. La fuite pourrait même atteindre 3,8 millions de litres/jour. Il s’agit d’un rythme de trois à quatre fois supérieur à ce qui avait été estimé jusqu’ici.

Au total, selon les estimations les plus basses, quelque 72 millions de litres de pétrole se sont déversés en cinq semaines. Ce sont 30 millions de plus que lors du naufrage de l’Exxon Valdez.

C’est probablement déjà la pire catastrophe mondiale de pollution pétrolière.
Lire la suite

Obama, le Senat US et le Titanic

Wall Street semblait considérer mardi soir que la défaite annoncée de la candidate démocrate (à la succession d’Edouard Kennedy) dans le Massachusetts comme une excellente nouvelle. Avec la perte de sa majorité au Sénat, Barack Obama se retrouve à la merci des campagnes d’obstructions systématiques des républicains au Congrès.

Quoi que le président des Etats-Unis tente de faire pour relancer la croissance ou éponger une partie du gigantesque déficit américain, il lui faudra batailler pendant des mois, sans certitude sur l’aboutissement de ses projets de réformes.

Son incapacité à faire changer les choses lui coûte déjà une défaite électorale dans le Massachusetts, un fief démocrate depuis plus de 40 ans. L’hostilité du Congrès US pourrait sceller son impuissance politique et aggraver la détérioration de son image publique.

suite : La Chine met fin à la récréation spéculative à crédit

Certains critiques de l’administration Obama, en matiere économique sont recevable mais bientôt il n’aura plus la responsabilité entière avec cette majorité perdue au Sénat. En finance, on dit souvent « too big too fail » mais quand je pense à la lourdeur administrative d’un état fédéral de la taille des USA ou de l’Union Européenne, je me dit que ça pourrait être le contraire en pensant au Titanic, considéré insubmersible avant son naufrage. C’est long a virer de bord un grand paquebot de cette taille et si en plus il y a un problème dans l’autorité du capitaine c’est plutôt préjudiciable pour autant que le capitaine soit compétent pour bien le diriger. Alors malgré ses erreurs, cette faiblesse de la gouvernance Obama sera-t’elle bénéfique ou préjudiciable ? Toujours difficile de répondre vu qu’on ne peut pas explorer les deux voix. En tout cas, sa réélection s’annonce difficile avec la perte de ce bastion démocrate.

Obama solidarise l’Etat US au sort de 2 organismes semi-publics

L’administration Obama soutient massivement Fannie Mae et Freddie Mac (Le Monde)

L’administration du président américain Barack Obama a offert, jeudi 24 décembre, un immense cadeau de Noël à deux entreprises cruciales pour l’immobilier, Fannie Mae et Freddie Mac, leur donnant carte blanche sur leurs pertes jusque fin 2012, pertes qui seront comblées par l’Etat. Le département du Trésor a annoncé qu’il modifiait le plafond de 200 milliards de dollars par entreprise assigné aux deux organismes semi-publics de refinancement hypothécaire, qui limitait les injections de capital auxquelles pouvait procéder l’Etat (lire notamment l’article du Wall Street Journal).

Unlimited access to bailout funds through 2012 was « necessary for preserving the continued strength and stability of the mortgage market, » the Treasury said.

Assez incroyable cet accès illimité aux fonds publics.

Entre les cadeaux de Paulson et autres ex-dirigeants de Goldman Sachs a cette banque privée d’investissement,  les erreurs du président actuel de la Fed (Ben Bernanke) qu’on a reconduit dans un nouveau mandat et les impératifs de relance économique, le brouillard s’ estompe davantage avec cette annonce. Des a présent certains peuvent déjà affirmer que l’administration Obama a commise des erreurs (volontaires ou par incompétences) dans l’intérêt de l’ensemble contribuables américains actuels et surtout futurs. Sa marge de manœuvre est certes limité mais certains cadeaux ne trompent que les imbéciles ou les gens mal informés. Les finances de l’État US et de la Fed semblent proche de la rupture avec cette annonce. Il semble urgent que la communauté internationale se trouve une monnaie de référence pour remplacer le dollar US qui devrait plonger sous peu.