Antiscience et désinformation sur les changements climatiques

L’article ci-dessous de Stéphane Foucart est tiré du cahier hebdomadaire Science & Techno, un supplément de huit pages publié dans Le Monde.

Je le reproduit en intégralité pour critiquer les gens qui critiquent les média « officiels » pour désinformation et font une désinformation plus importante et nuisible qu’elle soit finance ou le fait de leur ignorance en matière scientifique. Ce qui me sidère c’est l’assurance de ces crétins qui vous balancent une multitude de lien d’articles tout aussi médiocre que leur propre raisonnement. J’enrage pour avoir perdu autant de temps avec ces crétins dans le passé . C’est vrai que j’ai pris parfois un ton assez condescendant vis a vis d’eux mais c’est aussi devant l’opiniâtreté et sans complexe de tout ces gens tres informes mais mal et qui raisonnent médiocrement !

Michael Mann, le chercheur pourchassé 

Début décembre, au congrès d’automne de l’American Geophysical Union (AGU) – la grand-messe qui rassemble chaque année, à San Francisco, le gotha mondial des géosciences -, Michael Mann présente à ses pairs son prochain livre. Le climatologue américain, directeur du Earth System Science Center (université de Pennsylvanie), multiplie les blagues et les bons mots. Il tourne en dérision l’antiscience des élus républicains et moque le ridicule de leurs déclarations sur les sciences climatiques. La salle est comble, plus d’une centaine de scientifiques sont là ; tout le monde s’esclaffe.

Y a-t-il pourtant de quoi rire ? Au fond, sans doute pas. Le prochain opus de Michael Mann, The Hockey Stick and the Climate Wars. Dispatches From the Front Lines (Columbia University Press), n’est pas vraiment un livre de science. Il raconte plutôt, comme son nom l’indique (« La crosse de hockey et la guerre du climat. Dernières nouvelles du front »), une guerre à outrance contre les sciences du climat qui vire parfois à la chasse à l’homme. Et l’homme pourchassé, c’est souvent lui.

Vif et volubile, sympathique, passionné par son thème de recherche, Michael Mann est le scientifique le plus haï de l’Amérique conservatrice. Son crime tient en deux mots : hockey stick, ou « crosse de hockey », surnom d’une courbe d’évolution des températures à laquelle il est, pour toujours, désormais associé.

En 1998, puis en 1999, avec Raymond Bradley et Malcolm Hughes, il publie une étude de « reconstruction » des températures de l’hémisphère Nord, depuis l’an mil jusqu’à nos jours. En utilisant des archives climatiques que sont les cernes de croissance des arbres, les coraux, les sédiments, il parvient à une courbe saisissante en forme de crosse de hockey. Le long manche est une décroissance plus ou moins régulière des températures, depuis l’an mil jusqu’à 1900 environ. La lame est leur subite et assez angoissante remontée en flèche, très marquée depuis 1950. Principale conclusion de la hockey stick : la dernière décennie du XXe siècle est probablement la plus chaude depuis plus de mille ans…

« L’ironie est qu’à l’origine je ne travaillais pas sur le changement climatique anthropique mais sur les oscillations naturelles du climat, raconte Michael Mann. Je ne cherchais pas à obtenir de hockey stick, elle a simplement émergé des données ! »

La courbe est mise en majesté, en 2001, dans le troisième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Elle traduit visuellement, de manière frappante, l’urgence climatique. Elle devient un symbole. Et, pour les climato-sceptiques de tous bords, une icône à briser.

Commence alors, au début des années 2000, « une intense campagne de diffamation essentiellement financée par l’industrie », raconte M. Mann. Un statisticien, par ailleurs consultant pour l’industrie des combustibles fossiles, conteste le traitement des données ayant abouti à la fameuse courbe. Les données elles-mêmes sont ensuite suspectées et bientôt on accuse le chercheur de les avoir délibérément manipulées… Internet regorge de mythes en tout genre sur la fameuse hockey stick. Légendes urbaines que relaient parfois des scientifiques abusés par la technicité des arguments mis en avant. Impossible aujourd’hui de faire une recherche sur Google avec les termes « hockey stick » sans découvrir des myriades de pages détaillant les fraudes, erreurs volontaires et manipulations supposées de son auteur…

La campagne fonctionne admirablement. Un parlementaire républicain commande en 2006 au mathématicien Edward Wegman (université George-Mason) un rapport sur la fameuse courbe. Le « rapport Wegman » enfonce un peu plus la hockey stick. L’Académie des sciences américaine est bientôt mise à contribution pour produire un rapport sur la hockey stick… et n’y trouve pas grand-chose à redire. « Il y a bien eu une discussion technique légitime sur la méthode statistique utilisée pour traiter les données, résume le mathématicien et climatologue Pascal Yiou (Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement). Mais certains ont traité les mêmes données avec d’autres méthodes et cela ne changeait pas la forme de la courbe… »

Surtout, alors que la polémique est toujours artificiellement entretenue sur le Net, une douzaine d’autres reconstructions des températures parviennent… aux mêmes conclusions générales que la hockey stick.

Mais les attaques ne se limitent pas à la courbe emblématique. Son auteur est personnellement mis en cause. Fin 2009, &ses courriels – comme ceux d’un certain nombre d’autres climatologues – sont piratés et publiés sur la Toile. La plupart des phrases, sorties de leur contexte, laissent penser à des manipulations. Un sénateur républicain réclame l’ouverture d’une instruction à l’encontre de plusieurs chercheurs, Michael Mann en tête. Le procureur de l’Etat de Virginie demande à son ancienne institution, l’université de Virginie, de divulguer tous les documents le concernant, y compris ses courriels archivés, pour y explorer la possibilité de fraudes… Quant à l’université de Pennsylvanie, elle ouvre en 2010 une enquête sous la pression, mais blanchit finalement son chercheur.

A certains moments, Michael Mann sent que les choses peuvent s’emballer. « Un jour, il y a un an et demi, j’ai reçu une lettre avec de la poudre blanche à l’intérieur qui pouvait ressembler à de l’anthrax, raconte-t-il. J’ai transmis la lettre à la police qui l’a fait analyser : c’était de la farine de maïs… » Depuis, il n’ouvre plus les lettres dont il ne connaît pas l’expéditeur.

Comment traverse-t-on une quasi-décennie d’attaques et de diffamations ? « Se retrouver dans de telles tempêtes, ce n’est pas quelque chose à quoi une formation de scientifique peut préparer, dit-il. Vous devez devenir un expert en autodéfense et gérer la désinformation et les agressions. Mais je suis d’un tempérament plutôt combatif ! » Lorsque les attaques commencent à se focaliser sur lui, l’un de ses mentors, Steve Schneider (université Stanford), décédé depuis, lui glisse que s' »ils » s’accharnent contre lui, c’est parce que son travail est important. « C’est vraiment quelque chose qui m’a donné du courage pour affronter tout cela », dit-il.

A quoi tout cela a-t-il finalement servi ? Il devient tout à coup moins volubile. « Ceux qui nous attaquent ont gagné en ce sens qu’ils ont réussi à décaler de dix, vingt, peut-être trente ans toute action contre le réchauffement« , concède-t-il, avec l’inquiétude de voir son pays basculer dans l’antiscience. « Nier le changement climatique anthropique ou l’évolution est devenu un test de passage pour le Parti républicain, dit-il. C’est quelque chose d’assez nouveau et de très effrayant. »

Tout ces blogueurs qui ont alimenté cette polémique contre des scientifiques climatologues que ce soit de manière sincère et bénévole ou mensongère pour de l’argent, j’aurai le goût de les placer dans les régions qui sont et seront les plus touches par les changements climatiques avec en bonus un bon coup pied au cul de ma part ! Oui ça ne changerait pas notre situation, mais ça me procurerait du plaisir de leur botter le cul a tout ces couillons ou escrocs.

56 réflexions sur “Antiscience et désinformation sur les changements climatiques

  1. Si vous pensez que le fonctionnement du GIEC est exempt de tout reproche, lisez donc l’ouvrage de Donna Laframboise, jounaliste d’investigation. Vous pouvez vous en procurer, pour quelques Euros, la version PDF en anglais sur :
    https://www.aplusdownload.com/cgi-bin/apluspro/scripts/apluspro.cgi?action=4&item_number=iap0001&iap0001_qty=1&cd=iocmvjwgc

    Lisez aussi ce document de l’Académie des Sciences, rédigé par le climatologue Marcel Leroux:
    http://www.biokurs.de/treibhaus/180CO2/Echanges-meridiens-Chang-clim.pdf

    Quant à la crosse de hockey de Mann, elle est fausse (elle a pour objectif de supprimer l’Optimum Médiéval et le Petit Age Glaciaire, que les modèles numériques ne peuvent expliquer). Elle a été réfutée par le rapport Wegman et par deux éminents statisticiens américains. Elle est aussi réfutée par les témoignages historiques de ces deux époques. Elle est le plus grand scandale scientifique de notre époque, car elle utilise de la science fausse pour nous faire croire que le CO2 anthropique est le seul vecteur significatif de réchauffement.

    Si vous avez l’esprit logique, et si vous n’êtes pas endoctriné par la propagande réchauffiste, vous devriez vous poser des questions et vous renseigner ailleurs que chez Stéphane Foucart, qui, lui, est un carbocentriste radical. Il a publié sans aucun état d’âme un communiqué de presse d’une obscure ONG argentine (FEU), qui prévoyait +2,4°C d’ici 2020, ce qui est évidemment idiot.

    Et dire que nos sources ne sont pas dignes de foi est inexact: on trouve les données d’information les plus fiables (UAH, RSS, Legos, …) sur le Net, et on y trouve aussi les références aux nombreuses publications « GIECquement très incorrectes », dont, évidemment, Stéphane Foucart, comme tous nos médias, ne pipe mot. Qui a eu le courage de nous dire que T et stable depuis 13 ans ? Qui nous a dit que les niveaux océaniques tendent à se stabiliser? Qui a parlé de la théorie de Svensmark et de ses tests au CERN (projet CLOUD) ? Qui a parlé de la publication de Spencer et Braswell, qui prouve que le flux IR quittant la haute atmpsphère est très supérieur aux prévisions des modèles numériques du GIEC? Qui a parlé des mesures des températures océaniques des 3300 sondes ARGO (de la surface à -700 m), montrant un léger refroidissement depuis 2003? Qui a parlé de la publication des deux physiciens allemands Gerlich et Tscheuschner, qui montre que le GIEC a commis des erreurs majeures dans l’application des lois de la thermodynamique? Personne : pas un mot, pa un souffle, pas un murmure. Toujours les salves de la Grosse Bertha carbocentriste, qui nous annonce les pires cataclysmes climatiques futurs (mais que l’on attend en vain depuis plus de 20 ans…).

    Moi j’appelle cela du lyssenkisme. Pas vous ?

  2. Je me suis renseigné suffisamment dans le passe et je n’ai plus le goût de lire les rapports de scientifique sceptique qui sont d’honnêtes idiots ou finances par les lobbys du pétrole. Je sais lire une courbe et je n’ai pas besoin de statisticiens américains. Je m’en fous royalement si le GIEC n’est pas exempt d’erreur. Qui n’en fait pas ? et je focalise sur la tendance globale.

    Le problème est de savoir quel compromis adopter entre les réponses au RC et nos économies. Les verts m’agacent autant que les conservateurs qui font du déni et privilégient trop les industries énergétique fossile au détriment de l’avenir des générations futures. Les conservateurs et les sceptiques se couvrent de ridicule avec le temps qui passe, Mais le ridicule ne tue pas malheureusement, le RC le fera. Mais le RC sera sans doute aussi, avec ces conséquences funestes, une sorte de correctif au surpeuplement et démographie galopante des pays émergents.

  3. @Paul Napoli
    Donc, selon vous, tout climatologue qui n’est pas dans la « ligne du Parti » serait un idiot? Cela revient à dire que toutes les publications « Giecquement correctes » sont bonnes à 100%, et que toutes les publications « Giecquement incorrectes » sont nulles à 100%. Curieux raisonnement, qui n’a rien de logique, et qui bafoue toutes les lois de distribution statistiques. Le grand Gauss va sortir de sa tombe et venir vous tirer les oreilles….

    Avec le temps qui passe, les données d’observations sont de moins en moins conformes aux prévisions des modèles climatiques (ce qui pose problème au GIEC, qui s’accroche à ses sacro-saints modèles, et est amené à nier les données d’observation : très curieux, vraiment!…). Et les publications non conforme à la ligne du Parti fleurissent comme pâquerettes au printemps…Alors, le dogme du RCA vit ses dernières années….et peut-être moins, ne vous en déplaise, et il sera tué par son propre ridicule.

    Lisez le livre de donna Laframboise, il n’a rien de scientifique…

    Je pense que, compte tenu de votre réponse, vous utilisez le dogme du RCA pour satisfaire à des objectifs politiques de changements profonds de société, et que la science vous importe peu, pour peu qu’elle vous permette de justifier vos convictions (que je respecte au demeurant)

    PS : vous devriez changer le nom de votre blog

  4. @Jean-Pierre Bardinet
    Vos déductions m’amusent😀. Je me suis mal fait comprendre avec mon propos trop court mais vous montrez aussi vos lacunes ou votre mauvaise foi par ce dernier commentaire.
    En effet, vous deviez déduire de mes propos assez simple que
    1. selon moi la personne qui réfute aujourd’hui les changements climatiques du au développement humain d’être soit un honnête idiot soit un corrompu / vendu au plus offrant.
    2. le GIEC a certainement commis des erreurs mais que je regarde le résultat general. Une prévision demeure une prévision.

    Comme un philosophe, il m’arrive d’être excessif et pousser a la faute mon contradicteur et vous êtes tombe dans mon piège.
    Si vous déformez ou caricaturez un propos deja caricatural, le débat résultant n’est plus tres interessant.

    Des le départ, vous aviez ce résultat en tête (votre PS) et votre réflexion avec votre compréhension ont été pollue.

  5. J’ai fort bien compris votre propos et mes réponses ont été faites en conséquence. Je crains que vous n’ayez pas bien saisi leurs subtilités sémantiques. Je vous explique donc.

    J’ai cité des travaux qui ne sont pas le fait d’honnêtes idiots, ni de corrompus/vendus au plus offrant, ce qui réfute votre propos péremptoire sur ces deux points.

    Si le GIEC a commis des erreurs (et de graves fautes en thermodynamique) si son fonctionnement a eu de graves dysfonctionnements, si ses modèles ne savent pas expliquer le passé lointain, ni l’OM, ni le PAG, ni la période 1920-1940, ni la période 1950-1979, ni la période 1999-2011, et si les données d’observation les plus pertinentes sont en désaccord avec ces modèles, alors leurs projections ne présentent aucun intérêt, et le résultat général, qui est votre référence, ne vaut pas tripette. Mais peut-être cela vous échappe-t-il?

    Votre réponse complètement à côté de la plaque m’a fort diverti. Moult merci….J’espère que votre réponse prochaine sera plus consistante, mieux argumentée, et plus crédible.

  6. Sur le climat, vous ne pouvez pas publier quoi que ce soit sans qu’un abruti la tête farcie des âneries qu’il a lu sur le Net vienne y poser sa crotte… toutes les études que je vois citées ont été réfutées et elles n’intéressent plus personnes à part quelques blogueurs ralentis du bulbe… J’adore la référence à Gerlich et Tscheuchner, dont la blague climatique n’a été citée qu’une seule fois dans la littérature scientifique… pour être démontée en bonne et due forme. Quant au rapport Wegman, c’est aussi une grosse joke dont le tiers a été plagié : la revue qui en a publié la part originale a retiré le papier et Edward Wegman est sous le coup d’une enquête de son université (GMU) pour des suspicions de « plagiarism and misconduct ». Tout le reste est à l’avenant…😉

    Le problème d’internet est qu’il est un formidable amplificateur à l’imbécillité crasse…

  7. Ce Wegman a sans doute succombé aux offres généreuses d’un lobby pétrolier & co.

    @armando
    > Le problème d’internet est qu’il est un formidable amplificateur à l’imbécillité crasse…

    Oui, il faut rester vigilant comme les propos qu’on entend dans un café. Tout le monde peut y écrire et les « autorités » qui se créent par référencement croises ne sont pas encore aussi fiable que les revues scientifiques ou les autorités universitaires.

    Ceci dit avec un bon raisonnement on peut écarter les propos incohérents d’où qu’ils viennent. Malheureusement les gens qui relaient ces arnaques intellectuelles sont soit des escrocs soit des personnes qui se sont fait avoir et dans ce cas ils n’ont pas souvent l’ego et les capacités intellectuelles pour l’accepter si on leur explique. C’est dommage mais c’est ainsi et avec le temps on finit par les ignorer tant ils sont nombreux.

  8. @ Armando
    Vos informations sont un peu légères, jeune homme! Il y a eu effectivement une publication qui tentait de montrer que les analyses de G et T étaient fausses. Cette publication, rédigée par JB Halpern, CM Colose, C Ho-Stuart, JD Shore, AP Smith and J Zimmermann, a été faite par des scientifiques qui n’y connaissent pas grand chose en thermodynamique (ou alors ils font semblant…), ni en application des lois des corps noirs, qu’ils utilisent abusivement pour le CO2 atmosphérique. Je passe sur leurs autres errements…
    Suite à cette publication, G et T ont publié un nouvel article qui démolit complètement celui de Halpern et al. Depuis, silence radio…. Evidemment, quand deux bons physiciens mettent leur grain de sel dans les erreurs majeures du GIEC, je comprends que cela dérange considérablement les carbocentristes, et que leur réponse soit classique, hélas : injure, mépris, attaque ad hominem. Votre avis sur cette question est dans cette mouvance dogmatique, ce qui n’est guère à votre honneur, jeune homme !…

  9. 1) Concernant le rapport Wegman, je me demande bien pourquoi vous dites qu’il aurait été financé par des lobbies pétroliers, qui, décidément, apparaissent chaque fois que le dogme est en danger…Affirmation gratuite, sans aucune preuve, donc nulle et non avenue.
    2) Armando, veuillez me fournir des sources crédibles concernant les supposées mésaventures du rapport Wegman. Il est facile d’affirmer, mais sans argument sérieux, cela ne vaut pas tripette.
    3) Dans son premier rapport, le GIEC faisait apparaître clairement l’OM et le PAG, ce qui est bien normal. Or, l’OM et le PAG sont très embêtants pour le dogme du RCA, et donc Mann a été chargé de les éliminer avec sa crosse de hockey.
    Cette crosse a été démolie par les premiers travaux de Mc Kitrick et Mc Intyre. Elle a disparu des rapports du GIEC dans son dernier rapport AR4. Par la suite, 2 éminents statisticiens, non à la solde des affreux pétroliers, et autorités universitaires, Blakeley Mc Shane et Abraham Wyner, ont, par une publication dans Annals Of Applied Statistics, fortement critiqué les méthodes statistiques de Mann, qui a utilisé l’analyse en composantes partielles, mais avec centrage partiel. Ce qui fait qu’un ensemble de données aléatoires fournit la crosse de hockey. Je passe sur le choix douteux des proxies (pins Bristlecones), dont seuls 12 sur 24 ont été retenus par Mann pour fournir les résultats cherchés. Notez que la dendrochronolgie fournit des résultats peu fiables, car les cernes d’arbres dépendent de nombreux autres facteurs que la température : ensoleillement, pluviométrie, taux de CO2, environnement, …
    4) Sur le Net, on trouve d’excellents sites, pour peu que l’on se donne la peine de les chercher. On y trouve les accès aux données d’information les plus fiables, et les références des publications « GIECquement incorrectes » qui vous dérangent tant.
    5) Vous avez de curieuses manières de traiter la contradiction, par le mépris le plus vil….ce qui tend à prouver, je reprends vos propres termes, votre « imbécillité crasse ». Et je vous signale que je dispose des capacités intellectuelles suffisantes pour me faire ma propre opinion, car j’ai une formation d’ingénieur Grande Ecole, et ai exercé des fonctions de cadre supérieur dans l’industrie et les services. Donc, là encore, vos propos perfides n’ont aucune valeur.
    Bref, vous vous comportez tous les deux en inféodés du dogme du RCA, et la science vous importe peu, sauf si elle va dans le sens de vos croyances puériles.
    Kenavo

  10. @Jean-Pierre
    Merci pour vos commentaires.

    Si vous avez regardé ma page A Propos, vous savez que j’ai suivi une formation en mathématique a Paris VI. Parmi mes camarades mathématiciens j’ai pu remarquer a l’époque que tous n’avaient pas ma capacité d’analyse et de critique de l’information politique issu des média de masse. Ici nous parlons de science mais la dimension politique est clairement présente. Bien maîtriser le raisonnement et la logique est nécessaire mais ce n’est pas suffisant. Il faut avoir de l’intuition et un sens critique développé pour savoir faire le tri des sources d’information et écarté les propagandes. J’ai davantage apprécié votre premier commentaire avec vos liens qui permettent de vérifier le bien fondé des critiques avancées. Le reste n’apporte rien vraiment d’intéressant a part d’affirmer le contraire sans aucune preuve. L’utilisation de jargon ou sigle me fait penser aux médecins, dont Molière se moquait, qui parlaient en latin pour mieux masquer leur ignorance a bien soigner leur patients.

  11. @bardinet
    mdr
    1) G&T parviennent à leur grotesque conclusion parce qu’ils considèrent la terre et son atmophère comme un système thermodynamique isolé, sans tenir compte de l’apport d’énergie du Soleil. C’est simplement grotesque un point c’est tout.
    2) un éditorial de Nature comme source crédible sur les suspicions de fraude et plagiat de Wegman, ca vous suffit ? allez jeter un oeil à http://tinyurl.com/3kaos8p
    3) Sur Mann Bradley et Hughes : tout ce que vous racontez est là encore grotesque… vous perpétuez des légendes urbaines absurdes. la hockey stick a disparu du quatrième rapport du GIEC ? Ah bon ? Allez voir ici (http://tinyurl.com/6r8av2g) la partie sur la variabilité des températures dans l’hémisphère nord du chapitre « Paléoclimats » et regardez les courbes… MBH 99 ca ne vous dit rien ? Mais c’est la hockey stick !!! elle est toujours dnas le rapport !!! incroyable, vous qui avez une formation aussi poussée, vous n’êtes pas capable d’aller vérifier une info aussi basique ??? incroyable.

    et… d’où tenez vous que je serai un jeune homme et pas une jeune femme, par exemple ?

  12. Bonjour Jean-Pierre,
    Je viens de lire votre article. Certains scientifiques semblent ne pas bien connaître publiquement l’intérêt des probabilités, des faisceaux de preuve concordant et du principe de précaution.

    Je reviens juste d’un séjour parisien (+11 début janvier) ou j’ai vu des fleurs en hiver. Au JT (Journal Télévisé), on annonçait que 2011 a été l’année la plus chaude depuis qu’il y a des relevés météorologiques, soit plus d’un siècle.

    Je n’ai pas vraiment le goût de vous répondre dans le détail mais d’une manière générale ou « philosophique ».
    Si on devait agir uniquement quand on a 100% de certitudes on resterait cloue dans notre lit avec tout les risques d’accidents potentiels qui nous entourent.

    Un ami physicien m’a indique cet article en anglais
    http://www.inference.phy.cam.ac.uk/withouthotair/c1/page_6.shtml

    I think something new may have happened between 1800 AD and 2000 AD. I’ve marked the year 1769, in which James Watt patented his steam engine. (The first practical steam engine was invented 70 years earlier in 1698, but Watt’s was much more efficient.)

    Sinon au Canada, nous serons probablement moins pénalisé par les fortes chaleurs induites par le RC que les régions plus au sud. Déjà notre gouvernement canadien anticipe et veux profiter des passages maritimes ouverts avec la fonte des glaces au pôle nord.

    L’humain est capable d’empathie et d’entraide mais aussi d’égoïsme forcené. Et moi et moi et moi comme chantait Jacques Dutronc.

  13. Vos débats d’experts sont à la longue très ennuyants. Je vous suggère de sortir le nez de vos courbes et de regarder par la fenêtre. Par exemple, il y 10 ans, je pouvais aller patiner en extérieur beaucoup plus facilement que maintenant (je réside en banlieu de Montréal). Chaque année la qualité de la glace est de plus en plus médiocre. Les patinoires sont formées de plus en plus tard dans l’hiver et deviennent impraticables de plus en plus tôt. Celle du campus de l’université Mc Gill par exemple, n’est même pas opérationnelle et hier 27 janvier, il a plu (encore). Parlez aussi aux gens qui ont plus de 60 ans. Tous ici au Québec vous dirons que les hivers dans leurs jeunesse étaient bien plus longs et rigoureux. Hélàs, dans nos sociétés, on néglige totalement les témoignages des anciens, qui devraient pourtant nous mettre la puce à l’oreille. Enfin, de façon plus générale, nul besoin d’être un scientifique pour comprendre et minimalement se douter que l’activité humaine n’est pas sans conséquences sur l’environnement.

  14. Le Jean-Pierre Bardinet Yves Pelletier (Montréal) a arrêté de publier (« pause ») sur son site rechauffementmediatique.org depuis le 29 juillet 2012. Il avait sans doute trop chaud avec le canicule en France vers la fin juillet.😆
    C’est incroyable de trouver encore des sceptiques en 2012 …

  15. Effectivement, nous avons eu une terrifiante canicule (qui est du genre féminin) en Bretagne, au cours du mois d’août: 3 jours à 28°C. Les Bretons n’avaient jamais connu une telle vague de chaleur, dont la cause ne peut être attribuée qu’au changement climatique… qui n’existe plus depuis 15 ans.
    http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/trend/plot/rss/from:1997/trend

    Il est vraiment incroyable de trouver encore des personnes persuadées que le RC perdure. Peut-être la cause en est-elle la propagande éhontée en faveur du dogme du Réchauffement Climatique Anthropique? Ou bien une telle croyance n’a-t-elle rien à voir avec la science?

  16. @Paul Napoli
    Pour autant que je le sache, je n’ai pas de blog. Veuillez en prendre bonne note.

  17. Oui vous avez raison pour une fois.:mrgreen: C’est celui de Yves Pelletier dont vous aviez donne le lien. J’ai corrigé mon erreur. A vous d’en faire autant pour le RC.😉

  18. Donc, vous Esprit Logique auto-proclamé, vous me demandez de faire preuve d’irrationnalité en refusant de prendre en compte les données d’observation dérangeantes pour la Ligne du Parti ainsi que les publications GIECquement incorrectes? Pas très logique, tout cela!….

    Si vous considérez que 100% des publications « GIECquement correctes », dans des revues à comité de lecture, sont bonnes à 100% et que 100% des publications « GIECquement incorrectes » ,dans des revues à comité de lecture sont mauvaises à 100%; alors le grand Gauss sortira de son repos éternel pour venir vous tirer les oreilles, car vous ,violez les lois de la distribution statistique…

    Pour les 15000 morts en France, qui a connu dans le passé des canicules plus intenses et plus longues, voici les causes les plus probables:
    1) Les maisons de retraite n’ont pas pris les précautions nécessaires
    2) Comme nous avons davantage de personnes âgées de plus de 85 ans, souvent isolées (ou en maison de retraite), et qui n’ont pas su s’hydrater correctement, les décès ont été plus importants.
    3) Les statistiques mélangent les décès dus à la canicule et les décès par causes « normales »

    Qui a parlé des 2 hivers terribles en Sibérie et 2000 et 2001 qui ont été particulièrement froids et longs, et au cours desquels près de 50% des cheptels sont morts? Evidemment, le chaud, vous dis-je, le chaud!….

    Donc arrêtons de faire du « cherry picking » en laissant croire qu’il a force de vérité. La vérité des faits au niveau planétaire, ce sont les mesures de T, dont je vous ai donné les droites de tendance plates depuis 1997. . Je m’étonne que vous, ô Esprit Logique, vous fassiez preuve d’irrationnalité quand les données d’observation ne vont pas dans le sens de vos idées préconçues…

  19. Je n’ai aucune religion, ni idée préconçue. Je me base sur les faits et les statistiques.
    J’essaye d’être le plus rationnel, logique et honnête intellectuellement possible.

    L’erreur est humaine et je n’exige pas un 100% pour le GIEC. Il y a eu peut-être une volonté de grossir les choses pour faire bouger les gouvernements. C’est humain et compréhensible vu les risques qui nous attendent. Et puis la prévision est un exercice très délicat. Plusieurs scientifiques ont d’ailleurs sous-évalué la rapidité de la fonte des glaces au pole nord.

    Le réchauffement climatique (RC) est la tendance générale (la moyenne si vous préférez) mais ça n’empêche pas des phénomènes de froid intense ponctuelle. Ils parlent de changement climatique pour englober tout ces changements climatiques.

    Pour les 15000 morts en France:

    1) Les maisons de retraite n’ont pas pris les précautions nécessaires

    Oui et pourquoi ne l’ont ils pas pris ?
    parce que ce phénomène par son importance était nouveau en 2003 depuis que les maisons de retraite sont nombreuses en France. Je dirais depuis environ 50 ans mais c’est une estimation « a la louche ».

    Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faut regarder attentivement les mesures de T (au niveau mondial) et pas juste depuis 15 ans mais plutôt depuis 50 ou 100 ans pour évacuer les courtes variations climatiques « épisodique ».

  20. Le problème du GIEC, c’est que, dans ses statuts, on lui demande de travailler (WG1) sur le réchauffement climatique anthropique. Donc, avant toute synthèse des publications existantes, on lui impose LA solution, à savoir: il y a réchauffement et ce sont nos émissions de CO2 qui en sont les seules responsables. Une fois que vous avez compris cela, vous ne pouvez faire confiance au GIEC, organisme politique qui utilise de la science fausse comme alibi pour justifier ce qui a été préconfiguré.

    Si vous voulez en savoir plus sur les dysfonctionnements du GIEC, lisez l’ouvrage de Donna Laframboise, journaliste canadienne d’investigation, qui s’est appuyée sur l’audit de l’IAC (Inter Academy Council) et sur de nombreux témoignages de contributeurs du GIEC. Coût : quelques euros.
    https://www.aplusdownload.com/cgi-bin/apluspro/scripts/apluspro.cgi?action=4&item_number=iap0001&iap0001_qty=1&cd=iocmvjwgc

    Si maintenant T n’était fonction que du taux de CO2 (0,03% de l’amosphère, en volume, dont part anthropique de moins de 4% du total du CO2), toutes les régions auraient dû se réchauffer en phase, pendant la période de réchauffement 1980-1997, et Tglobale devrait continuer à augmenter depuis 1997, car le taux total de CO2 a continuer à monter linéairement. Or rien de ceci n’a été observé.

    Kenavo (au revoir, en breton)

    PS: si vous avez de solides connaissances en physique, étudiez cette publication :
    http://arxiv.org/pdf/0707.1161.pdf
    Bon travail!….

  21. Nos amis britanniques nous sortent enfin les bonnes informations … Le Met Office a publié un communiqué dans lequel ils reconnaissent que Tglobale est stable depuis 1997.

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2217286/Global-warming-stopped-16-years-ago-reveals-Met-Office-report-quietly-released–chart-prove-it.html?ito=feeds-newsxml

    Il s’agit d’une source officielle, donc parfaitement crédible.

    Ce n’est ni de l’antiscience, ni de la désinformation.

    A méditer, mon cher Paul

  22. C’est très étonnant.
    Je me demande comment ils ont fait leur calcul pour obtenir cette courbe.
    Si ça pouvait être juste ça arrangerait nos affaires cette « pause ».

  23. Rien d’étonnant. Cela fait des années que les « honnêtes idiots » et les « corrompus/vendus aux plus offrants » le disent en vain…notamment en citant les données d’observations récentes et plus ou moins lointaines (ex l’OM et le PAG…) qui ne collent pas avec les modèles…

    Ce que l’on peut en déduire, cher Esprit Logique, c’est que:
    -soit le rôle moteur du CO2 sur T est réel, mais il y a des processus naturels que le GIEC ne connaît pas et qui ont une action prépondérante sur T, et en ce cas les modèles sont faux; donc leurs projections n’ont aucune crédibilité
    – soit le CO2 a un effet non mesurable sur T, donc les modèles sont faux et leurs projections n’ont aucune crédibilité

    En bridge on appelle cela un squeeze. Quoi que vous fassiez, vous perdez…

    Plus sérieusement, sachons avec humilité admettre que nous sommes loin de comprendre les subtils mécanismes climatiques, et attendons 2020 pour voir comment vont évoluer T et le taux total de CO2. Il n’y a aucune urgence à lancer des politiques insensées sur des bases trop friables..

    Cordialement

  24. Avec le temps d’inertie de ce genre de phénomène, le jour ou on est certain et a l’unanimité il est trop tard pour prendre des mesures efficaces. Et quoi que vous fassiez, vous perdez.

    Ce qui est surtout insensé c’est comment on exploite actuellement les ressources naturelles en polluant et sans se soucier du long terme et des générations futures. Il faudrait monétairiser ce patrimoine commun pour que les industriels en prenne davantage soin sinon ça sort de leur équation économique de rentabilité.
    Avec la bêtise humaine et la prolifération des armes nucléaires, on aura probablement un désastre avant les conséquences d’un écosystème malmené.

  25. Si le climat varie, c’est toujours un processus lent, qui laisse du temps pour voir dans quel sens l’évolution se fait. Pour le moment, il y a un plateau de T depuis 15 ans, ce qui n’est pas rien. Le mieux est donc d’attendre 2020 pour voir si ce plateau perdure, ou si T diminue, ou si T remonte (en ce cas, la remontée ne serait que de quelques dixièmes de degrés). Wait and see…Et arrêtons ce delirium carbonum planétaire, générateur de taxes, de réglementations contraignantes, de bourses d’échange carbone, sources de nombreuses malversations, et de développement inconsidéré d’un Renouvelable trop onéreux, intermittent, à puissance fournie fluctuante, et tueur de biodiversité ((les éoliennes massacrent les chauves-souris et les oiseaux – ce que l’on nous cache soigneusement -, notamment les oiseaux de proie et les migrateurs – source : SOE, société d’ornithologie espagnole).

    La manière dont sont exploitées les ressources naturelles est un autre débat. Je suis d’accord pour lutter contre les vraies pollutions (SO2, O3 troposphérique, HCl, Nx0, métaux lourds, microparticules de carbone-suie, ….) et l’exploitation absurde des forêts pour produire des agrocarburants, ce qui est une autre facette du delirium carbonum….

  26. Oui c’est un processus relativement lent mais ça ne suffit pas pour assurer qu’on pourra résoudre suffisamment rapidement ce problème s’il est vraiment réel. En effet, il faudrait que notre action puisse agir suffisamment rapidement sur les causes et les conséquences. Hors ça ne semble pas du tout garantie dans le cas qui nous intéresse avec les stocks de CO2 (et autre gaz a effet de serre) qui demeurent longtemps dans notre atmosphère.

    Du coup, dans ce contexte l’attentisme est risqué … et dangereux si le GIEC et les autres scientifiques sont dans le vrai.

  27. Les océans font mentir les prévisions

    Le niveau des océans monte 60 % plus vite que ne l’avait projeté le groupe d’experts de l’ONU sur le climat, le GIEC. Selon une nouvelle étude menée par des experts américains et allemands, l’eau des mers monte en moyenne de 3,2 mm par an.

    Ba mince ils ont sous-estimes la fonte des glaces en plus ! Les sceptiques vont être encore ridiculise.
    A ce rythme New-York aura les pieds dans l’eau dans 1 siècle.

  28. Mon cher Paul,

    Je suis persuadé que vous avez assez de perspicacité pour décoder le message et juger de ses implications réelles.

    Il est exact que l’augmentation des niveaux marins mesurée par satellite est supérieure de 60% à ce que prévoyait le GIEC, qui avait sans cesse revu ses prévisions à la baisse. Mais +60% de +2mm/an = +3,2 mm/an, ce qui ferait au plus, si cette pente se poursuit, +25,2 cm à la fin de ce siècle (100-12+1= 79 ans fois 3,2 mm/an). Faire tout ce ramdam pour un écart annuel de +1,2 mm/an, et une terrifiante montée de 25,2 cm, il fallait le faire!….
    Rien ne permet donc d’affirmer que la droite de tendance actuelle va se poursuivre ou non tout au long de ce siècle. De plus, il faudrait indiquer la marge d’incertitude, comme pour toute mesure physique. Enfin, les mesures par marégraphes sont inférieures, et indiquent plutôt de 2 à 2,5 mm/an, avec une marge d’incertitude de +-0,8 mm/an.

    Affirmer que les niveaux océaniques vont monter de plus d’un mètre d’ici 2100, comme le prétend le Potsdam Institut, ne repose sur rien de crédible, d’autant que les 3300 sondes ARGO ont mesuré un léger refroidissement des températures océaniques depuis 2003.

    Encore du delirium carbonum …

  29. Mon cher Jean-Pierre,
    J’imagine qu’il ne s’agit pas d’une simple droite horizontale sinon nous aurions vos 25cm (ou 32cm au bout de 100 ans) mais une courbe qui va s’amplifier dans le temps.
    Je serai le premier ravi qu’il s’agisse seulement de delirium carbonum comme vous le dites dans l’intérêt des générations futures mais malheureusement ça ne coïncide pas bien avec ce rapport et plusieurs autres que les media de masse nous communiquent. Je pense plutôt que certains sceptiques du RC sont atteint d’une forme de déni systématique.:mrgreen:

    La glace de l’Arctique fond à un rythme alarmant, préviennent les experts

    Une zone de glace marine de l’océan Arctique plus grande que le territoire des États-Unis a fondu cette année, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui affirme que ce phénomène montre que les changements climatiques se produisent « sous nos yeux ».

  30. Mon cher Paul,

    1) « Je pense plutôt que certains sceptiques du RC sont atteint d’une forme de déni systématique ».
    Ridicule. Il ne s’agit pas d’être sceptique du climat, où du RC, car cela ne veut pas dire grand chose. Je préfère le qualificatif de « GIECosceptique », qui veut dire que l’on n’accorde aucune confiance à cet organisme essentiellement politique, comme le montre son fonctionnement de type onusien, et que l’on se réfère aux données d’observation récentes et plus anciennes, ainsi qu’aux publications dans des revues à comité de lecture dont aucun média ne daigne parler (ex: le projet CLOUD au CERN, qui est expérimental, concret). Comme de plus en plus d’observations réfutent nombre d’hypothèses du GIEC et torpillent son modèle radiatif avec rétroaction, qui viole la seconde loi de la thermodynamique, ce sont les carbocentristes qui refusent de voir la réalité en face et de revoir leurs modèles erronés, car ils les considèrent comme parfaits et ils pensent que leur projections sont bien meilleures que les prévisions de la Pythie….Déni de réalité…

    2) Je présume que vous vouliez dire « droite de même pente », car, si elle était horizontale, la montée serait nulle….hé hé hé…
    Comme nous sommes en 2012, j’ai appliqué la formule pour N=n-p+1)=2100-2012+1=79 ans, d’où mon total de 25 cm d’ici 2100. Ceci étant, rien ne prouve que la pente de montée des niveaux marins va s’accentuer, les océans étant en léger refroidissement. Le mieux est d’attendre 2020 pour se faire une idée. Wait and see…

    3) Concernant la banquise arctique, elle perd de la superficie à la fin de chaque été boréal depuis le début des mesures par satellites, en 1979, avec une fonte particulièrement forte en 2007 et en 2012, mais les causes en sont à rechercher au niveau local. Pour 2007, deux explications sont possibles : des courants marins chauds qui remontent vers le Nord, et les Anticyclones Mobiles Polaires estivaux plus fréquents, ce qui augmente les retours vers le Pôle Nord d’air chaud du Sud. Pour 2012, la NASA a publié un communiqué qui explique que la fonte importante est due en grande partie à un cyclone intense qui s’est déroulé début août en zone arctique pendant 6 jours. La glace a été brisée et dispersée, et la fonte a ainsi rendue plus rapide. Mais la reconstruction hivernale observée est particulièrement rapide. Voici le communiqué de presse de la Nasa avec une animation vidéo.
    http://www.reuters.com/video/2012/09/21/reuters-tv-nasa-says-arctic-cyclone-played-key-role?videoId=237916780&videoChannel=118065

    4) Dans le même temps, la banquise australe est en constante augmentation à la fin de l’hiver, et la fonte estivale est limitée. Au total, la somme des 2 banquises est constantes (les saisons des 2 Pôles étant en opposition de phase, ce que l’un perd en été est gagné par l’autre qui se trouve en hiver).
    http://hockeyschtick.blogspot.fr/

    J’ose espérer que vous ne fere pas preuve de « déni » par rapport à ces observations…..

  31. Jean-Pierre,
    J’ose espérer que vous êtes sincère parce qu’au delà de l’aspect scientifique et environnemental il y a des enjeux politiques et économiques très importants qui ont poussé plusieurs dirigeants politiques a nier certaines évidences. Au Canada, c’était le gouvernement Harper et son ministre de l’environnement qui s’est ridiculise avec une forme de déni systématique voila qq années. Le politique dans nos démocraties a une échéance électorale a seulement 4 ou 5 ans. C’est pas beaucoup par rapport a une vision a plus long terme 25, 50 ou 100 ans. Et les générations futures ne votent pas encore.
    Les experts qui s’expriment sont des scientifiques et en général je leur fait davantage confiance que nos politiciens.

    2. Oui si vous voulez une droite de même inclinaison ou une droite horizontale si on trace l’évolution des écarts annuels.

    Merci pour vos liens et rdv en 2020 si vous le voulez bien.😀

  32. Chutes de neige record au Québec, la tempête se déplace vers l’est

    À Montréal, 45 cm de neige sont tombés, un record pour une seule journée, deux centimètres de plus que le record établi en 1971. Longueuil, au sud de la métropole, a reçu 50 centimètres de neige. 60 cm recouvrent certaines villes de la vallée du Richelieu. En Estrie, 50 centimètres de neige sont tombés par endroits.

    Ma conjointe canadienne n’a jamais vu cela. Il y a eu environ 200 bus bloqués dans les rues de Montréal et un juste devant chez moi qui a passé la nuit. J’ai discuté un peu avec la chauffeuse qui a attendu plusieurs heures la dépanneuse avant de partir dormir. Dans ma rue, il y avait 2 bus et un camion de livraison bloques. Du coup, impossible pour les grosses deneigeuses de passer pour nettoyer cela. Gros bordel!

  33. « À Montréal, 45 cm de neige sont tombés, un record pour une seule journée, deux centimètres de plus que le record établi en 1971. Longueuil, au sud de la métropole, a reçu 50 centimètres de neige. 60 cm recouvrent certaines villes de la vallée du Richelieu. En Estrie, 50 centimètres de neige sont tombés par endroits. »

    Mais enfin, sapristi, que fait le GIEC?

  34. :mrgreen:

    Les employés pour le déneigement de Montréal sont clairement débordé par l’ampleur. Ça devrait progressivement rentrer dans l’ordre d’ici quelques jours.

  35. Records de chaleur aux États-Unis en 2012

    Les États-Unis ont battu tous les records de chaleur en 2012, a annoncé le gouvernement mardi. La température moyenne aux États-Unis l’an dernier a été de 13 degrés Celsius, soit 0,6 degré de plus que l’ancien record établi en 1998.

    Fracasser les records de température avec un écart aussi grand est sans précédent, affirment les scientifiques. Habituellement, les records sont dépassés de seulement un dixième de degré, voire moins.

    Les scientifiques affirment que la chaleur aux États-Unis est en partie attribuable au réchauffement planétaire et aux variations naturelles des températures.

    La sécheresse qui a frappé les deux tiers du pays et le phénomène climatique « La Nina » ont contribué à faire augmenter les températures, de même que les changements climatiques causés par les émissions humaines de gaz à effet de serre, a expliqué Katharine Hayhoe, directrice du Centre des sciences du climat à l’université Texas Tech.

    Selon Mme Hayhoe, les augmentations de température surviennent plus rapidement que ce que les scientifiques avaient prédit.

    « De tels records ne se produisent pas dans un climat qui ne change pas », a commenté Jevin Trenberth, chef de l’analyse du climat au Centre national de recherche atmosphérique à Boulder, au Colorado. « Et cela coûte des milliards de dollars », a-t-il souligné.

    Sinon j’ai vu plusieurs documentaires et conférences TED récentes en anglais. Et ce n’est pas rassurant ce que j’ai entendu. J’ai vu des scientifiques qui prélèvent en Antarctique de la glace a plusieurs kilomètres de profondeur et l’envoi a plusieurs laboratoires. La glace emprisonne l’air et tout les résidus dans l’air. C’est un historique très précieux de l’évolution du climat sur des milliers d’années. Le changement climatique que nous connaissons est très rapide et sans précédent.

    Un océanologue parlait qu’avec l’accroissement du CO2, l’océan devient rapidement plus acide et c’est un problème pour de nombreux animaux marins comme par ex. les coraux. Nous sommes actuellement a 380 ppm de CO2 et il disait qu’il serait préférable de stopper le plus vite possible l’accroissement et de revenir a 350 ppm.

  36. Bonjour mon cher Paul et bonne année 2013.
    Je vous recommande de lire la présentation des publications de 2 équipes indépendantes de scientifiques (Ole Hulum et al, Murry Salby et al), qui concluent que (je simplifie):
    – Le CO2 émis à partir des sources anthropiques n’a apparemment qu’une faible influence sur les variations du CO2 atmosphérique et les variations du CO2 atmosphérique ne suivent pas les variations des émissions humaines
    – Pour une part significative, le CO2 est contrôlé par la température du globe et non l’inverse.

    Lien: http://www.pensee-unique.fr/news.html

  37. « Un océanologue parlait qu’avec l’accroissement du CO2, l’océan devient rapidement plus acide et c’est un problème pour de nombreux animaux marins comme par ex. les coraux »
    Plus précisément, l’océan devient moins basique, car son pH est de 8,4 environ. Lors des périodes plus chaudes (Holocène, Episode Romain, Optimum Médiéval) il n’a pas été constaté de dégâts particuliers pour la biodiversité marine. Pourquoi en serait-il autrement de nos jours, moins chauds? Les coraux souffrent davantage de la pollution humaine, tout comme les poissons qui, de plus, sont soumis à un carnage de pêche intensive, souvent barbare, comme pour les requins.

    « Nous sommes actuellement a 380 ppm de CO2 et il disait qu’il serait préférable de stopper le plus vite possible l’accroissement et de revenir a 350 ppm »
    Le taux actuel de CO2 est d’environ 392 ppmv. http://www.woodfortrees.org/plot/esrl-co2/from:1958/offset

    « J’ai vu des scientifiques qui prélèvent en Arctique de la glace a plusieurs kilomètres de profondeur et l’envoi a plusieurs laboratoires »
    Impossible pour l’Arctique, dont la glace flotte sur l’eau. Il s’agit sûrement de l’Antarctique et/ou du Groenland, qui ont des épaisseurs de glace de plusieurs km. Mais l’analyse des bulles d’air emprisonnées n’est pas forcément fiable pour le CO2, car il se dissout fortement dans l’eau glacée en surfusion qui se trouve dans les bulles. Lisez cette publication de Zbignev Jaworowski :
    http://www.warwickhughes.com/icecore/zjmar07.pdf qui explique les probèmes d’analyse des carottes de glace.

    Kenavo!

  38. Merci. Bonne année 2013 également.

    Je savais que vous alliez me dire cela. C’est que l’augmentation est trop rapide et plusieurs espèces marines vont disparaître car elles ne pourront pas s’adapter si vite. La surpêche s’ajoute effectivement aux impacts négatifs mais elle peut être corriger très rapidement si le politique en a la volonté.

    Oui oui c’est l’Antarctique. merci. Je ne me suis pas relu et c’est mon correcteur orthographique qui m’a fait commettre cette erreur.

  39. Si une eau devient moins basique, son pH diminue… et donc ce n’est pas une augmentation de pH, mais une diminution….et elle ne peut se faire que lentement, compte tenu de la masse des océans, comme dans le passé, quand le taux de CO2 fut de plusieurs milliers de ppmv. Bon, d’accord, en 2013, je suis taquin et je pinaille un peu….

    Précisions:
    – Pour que le taux de CO2 dans les océans double il faudrait y injecter 30 à 40 fois celui qui est dans l’atmosphère et 4.000 fois les émissions humaines …
    -L’acide carbonique est un acide faible (Pka un peu plus de 10)
    – L’ ‘océan a un PH de 8,2 il est donc basique on ne voit pas bien comment il pourrait devenir acide
    – Une bonne pluie (ph 6) l’acidifie plus que n centrales à charbon

    Par ailleurs, des études ont montré que les animaux marins à coquillage adorent le CO2 car leur développement en est favorisé. J’aime ce genre d’informations positive, et j’en ai par-dessus la tête de toutes ces informations foireuses sur le RCA et ses conséquences cataclysmiques….

    Au fait, avez-vous regardé les liens que je vous ai fourni, notamment celui-ci? http://h16free.com/2012/12/29/19845-rechauffement-climatique-une-petite-synthese

    C’est plus sérieux que l’article de S. Foucart qui tente de sauver le soldat Mann, dont on sait qu’il a tout faux….

    Kenavo!

  40. Oui Jean-Pierre, je ne suis pas encore sénile🙂 et je me souviens encore de mes cours de physique au lycée parisien sur le PH. Je pensais a l’augmentation relative de l’acidité même si le PH s’exprime par un nombre qui se dirige vers 0 pour un liquide acide.

    Je n’ai pas dit que l’océan devient acide (ph <7) mais qu'il devient plus acide ou moins alcalin si vous préférez. Une eau moins alcaline, nécessite plus d’énergie au coquillage (pour résister a l’érosion) d’après l’océanologue. Si je retrouve un lien de sa conférence en anglais que j'ai vu sur Netflix, je vous l’indiquerai.

  41. Oui et ça ne me surprend pas vraiment. Il y a toujours des espèces qui tirent parti de certains changements mais il faut regarder le bilan global. A savoir si la majorité réussi a s’adapter suffisamment rapidement pour survivre ou si c’est seulement une minorité avec les conséquences pour l’écosystème et le super-prédateur humain qui s’en nourrit.

    sa conclusion en 2009 correspond assez a celle de l’océanologue de 2011 que j’ai écouté.

    Since the industrial revolution, Ries noted, atmospheric carbon dioxide levels have increased from 280 to nearly 400 ppm. Climate models predict levels of 600 ppm in 100 years, and 900 ppm in 200 years.

    “The oceans absorb much of the CO2 that we release to the atmosphere,” Ries says. However, he warns that this natural buffer may ultimately come at a great cost.

    “It’s hard to predict the overall net effect on benthic marine ecosystems, » he says. “In the short term, I would guess that the net effect will be negative. In the long term, ecosystems could re-stabilize at a new steady state.

    “The bottom line is that we really need to bring down CO2 levels in the atmosphere.”

  42. Jean-Pierre,
    Je viens de commencer a lire votre document de 32p et voici mes premières réflexions.
    Au préalable, je voudrais ajouter ceci pour mettre les choses en perspective.

    L’air contient aujourd’hui environ 0,04 % de CO2. À partir d’une certaine concentration dans l’air, ce gaz s’avère dangereux voire mortel à cause du risque d’asphyxie par privation d’oxygène, bien que le CO2 ne soit pas chimiquement toxique. La valeur limite d’exposition est de 3 % sur une durée de 15 minutes. src

    (1) À partir de 0,1 %, (1 000 ppm), le CO2 devient un des facteurs d’asthme ou du syndrome des bâtiments.

    Je suis assez d’accord sur vos critiques autour du TMAG

    La fig.7 courbe CO2-T n’est pas assez grande et détaillée. Ceci dit, en la regardant attentivement il m’a semblé que la courbe C02 grimpe avant celle de la Température. En tous cas il y a visuellement une forte corrélation entre ces 2 courbes.

    En cherchant une image plus grande je suis tombe sur ce site:
    (2) 27 février 2012 : Le lobbying climato-sceptique démasqué avec L’origine de la fuite des documents du Heartland Institute a été révélée

    Rendus publics sur le Net, ces documents ont plongé le think tank dans l’embarras : ils révèlent ses sources de financement (grandes entreprises, fondations, etc.), les noms des « experts » et des blogueurs qu’il rémunère pour propager la parole climato-sceptique, ainsi que ses projets d’action prioritaires pour 2012, en particulier pour asseoir auprès des enseignants et des élèves américains l’idée que le changement climatique est « incertain » et scientifiquement « controversé ».

    et (3) « Climategate » : une enquête indépendante blanchit les chercheurs du CRU

    L’enquête menée par Sir Muir Russell est la quatrième à rendre son rapport. Comme les trois précédentes – une enquête parlementaire et deux autres, mandatées par l’UEA et l’université de Pennsylvanie (Etats-Unis) –, elle exonère largement de toute fraude les scientifiques au centre de l’affaire, en particulier le climatologue Phil Jones, directeur du CRU. « Leur rigueur et leur honnêteté de scientifiques ne sont pas en doute », écrivent les auteurs du rapport, qui ajoutent n’avoir trouvé dans le contenu de la correspondance volée, rien qui « puisse saper les conclusions du Giec [Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat] ».

    (4) La conclusion d’une équipe norvégienne p.8 (si vous l’avez bien traduite) est un joli canular.😆

    Il existe une relation de phase évidente entre les variations du CO2 atmosphérique et les données des différentes températures du globe, s’agissant aussi bien de la température à la surface des océans, de la température de l’air à la surface du globe que de la température de la basse troposphère, avec les variations du taux de CO2 atmosphérique qui sont toujours en retard par rapport aux variations correspondantes des températures.

    Ca ne veut rien dire « en retard ». En retard de quoi ? de montée ou de descente ?

  43. Une étude américaine publiée vendredi dans la revue « Science » a analysé des données sur le réchauffement climatique de la planète sur une période de 11.000 ans. Elle démontre que l’activité humaine, notamment au cours des deux derniers siècles, a considérablement influencé le climat, et que le réchauffement actuel est inédit par sa rapidité.

    http://videos.tf1.fr/jt-we/rechauffement-climatique-l-activite-humaine-a-bien-un-impact-7875074.html

  44. Nouvelle fonte record des glaces de l’Arctique

    Dans son rapport annuel sur le climat publié jeudi à Genève, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) s’est déclarée alarmée par la « fonte record des glaces de l’Arctique en août et septembre ».

    L’été dernier, la fonte des glaces a battu le précédent record établi en 2007. « Le chiffre de cette année représente une diminution de 49 % par rapport à la moyenne des minima pour la période 1979-2000 », indique l’OMM.

    La calotte glaciaire du Groenland a également « très fortement fondu début juillet », indique l’agence onusienne, ajoutant qu’il s’agit « de la fonte la plus importante depuis le début des observations satellites, il y a 34 ans ».

    C’est un « signe inquiétant du changement climatique », a déclaré le secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud. « À titre d’exemple, comme le niveau mondial de la mer est désormais plus élevé de 20 cm environ par rapport à 1880, des tempêtes comme l’ouragan Sandy entraînent davantage d’inondations côtières qu’auparavant », a indiqué M. Jarraud. Sandy a fait plus de 100 morts en plus de causer des dégâts importants dans les Caraïbes. Il a également fait 130 morts aux États-Unis en plus de causer plusieurs dizaines de milliards de dollars de destruction.

    « Bien d’autres phénomènes extrêmes se sont produits en 2012, comme des sécheresses et des cyclones tropicaux, poursuit M. Jarraud. La variabilité naturelle du climat a toujours donné lieu à ces extrêmes, mais les caractéristiques physiques de ces phénomènes météorologiques et climatiques résultent de plus en plus du changement climatique.»

  45. Comme Tglobale est stable depuis 1997, je ne vois pas pour quelle mystérieuse raison la fonte estivale dela banquise boréale pourrait être imputée à un RC, car, comme dirait ce bon Monsieur de La Palisse, il n’y en a plus depuis 17 ans, ha!

    Et puis, pourquoi ne pas signaler les records de surface de la banquise australe, que ce soit en hiver ou en été?

    Bref, M. Jarraud nous raconte une fois de plus n’importe quoi.

  46. Bonjour Jean-Pierre,
    Il me semble que vous apportez vous même un élément de réponse. Pourquoi donc la banquise australe (Antarctique) ne diminuerait pas aussi comme pour l’Arctique?

    « la croissance de la banquise Antarctique n’a aucune commune mesure avec l’effondrement de la banquise Arctique. Au pôle Sud, la tendance linéaire est de 0,9 % par décennie environ et n’est pas uniforme. Au pôle Nord, la tendance est de -2 à -3 % par décennie environ sur les mois du Printemps, et jusqu’à -13 % par décennie en septembre -mais la tendance n’est plus linéaire et la perte actuellement approche plutôt les 50 %- et touche tout les bassins. »
    source wikipedia

    L’hémisphère nord se réchauffe plus et étrangement:mrgreen: les grands pollueurs comme les USA, l’UE ou la Chine sont justement dans cet hémisphère nord.

  47. « Comme Tglobale est stable depuis 1997 »

    Silence radio de Jean-Pierre Bardinet depuis plus de trois ans, normal, la « stabilité » de sa Tglobale a pris un sérieux coup dans l’aile.

    Mais de perdons pas confiance, avec l’exceptionnel El Niño de 2016 qui va mettre la barre très haut JPB va bientôt pouvoir réaffirmer haut et fort que la Tglobale est stable depuis 1 an (en 2017) 2 ans (en 2018) 4 ans (en 2020) etc. jusqu’au prochain El Niño qui viendra tout remettre à plat.

    JPB, le clown de service qui apparaît chaque fois qu’un article sur le climat parait quelque part (http://sogeco31.blogspot.fr/2015/09/jean-pierre-bardinet-le-vrp-du-climato.html)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s