Stratégie anti-Hadopi

Sommes-nous tous des Pirates? – TechCrunch France

Hadopi est -il le mot plus utilisé ces dernières semaines sur le web? Pas un jour ne passe sans que cette nouvelle loi ne suscite déchaînements et réactions des blogs et des médias français. Et chacun y va de son initiative, dans la provocation ou dans l’humour.
… Pour le moment, l’Europe n’a pas pris au sérieux cette possibilité d’une application politique des idées émanant du “courant libre”. Un parti politique suédois a sucité l’hilarité générale lorsqu’il a été créé sous le nom du “parti pirate”.

😆

J’ai déjà écrit un article sur la loi Hadopi en France. Je suis un peu fatigué de toutes ces discussions autour des abus du copyright que ce soit par les commerçant$ de la contre façon ou les avocats, rémunérés par les entreprises disposant de cette propriété, pour exploiter au mieux les texte de  loi actuelle. Le politique doit viser un juste équilibre et ca ne semble pas clairement être le cas en France (et aux USA).

On dit parfois que la meilleure défense c’est l’attaque. Au lieu d’accepter ironiquement ou par provocation ce terme « Pirate » qui est une bétise amusante mais lassante à la longue, il faut remettre en cause les profiteurs du système actuel de la propriété intellectuelle. Trouver un terme pour ‘escrocs en col blanc’ qui exploitent à leur profit ou celui de leur client les inepties et incohérences de textes de lois. Corsaires avec l’aval du pouvoir politique et judiciaire ? Non ca serait reproduire à l’inverse l’usage et abus du terme Pirate pour des gens qui téléchargent gratuitement des fichiers informatiques pour leur usage personnel sans en faire du commerce.

Une loi qui n’est pas applicable est dangereuse autant pour les sujets censés la respecter que pour la justice qui sera souvent bafouée et au final ridiculisée. Un mot qui est détourné de sons sens véritable pour exercer une désinformation est préjudiciable à toute une société qui s’égare ainsi.

Je pense que les textes actuels sur le droit d’auteur doivent être corrigé et simplifié et pas seulement pour les albums musiques & autres produits dit culturels mais sur des sujets plus essentiels comme par ex.  le secteur pharmaceutique ou alimentaire. Il y a une législation du droit d’auteur à revoir et plus particulierement vis a vis des detenteurs de ces droits comme une entreprise ou un héritier. Ce que le p2p met en danger c’est surtout le circuit intermediaire classique. Si demain le consommateur payait directement l’auteur, il réduirait souvent de 90% sa facture et … l’état y perdrait aussi en taxe de consommation.

En tous cas, c’est interessant les initiatives qui se mettent en place sur le net comme le copyleft, le logiciel libre, le CC de Creative Commons etc …

MAJ du 8 avril:  HADOPI pour les nuls : explications et contournements

Publicités

P2P – Loi Hadopi en France

Le jeune Pierre Lecourt de Blogeee.net s’inquiète et s’enflamme avec Hadopi, une loi française récente. Je comprends son irritation. Il y a plusieurs petits amalgames et erreurs dans ce texte spontané mais je partage un peu l’analyse et l’esprit qui inspire cet article. J’ai déjà longtemps discuté de tous ces thèmes là sur 2 forums français p2p il y a quelques années avec la licence légale pour ne pas avoir le gout d’y revenir abondamment. Ceci dit ma réflexion a un peu évoluée. Elle est plus globale et avec le recul d’un philosophe qui a muri entre autre avec une expérience judiciaire « a l’amiable » plutôt désagréable et sans rapport avec le p2p. Au prochain procureur qui m’appelle pour une affaire familiale « a l’amiable » je lui répond d’aller au diable et de se mêler de ses affaires ! Bordel, y en a marre de tous ces  ingérences dans notre vie et tous ces avocats-procureur qui profitent de la naiveté ou bétise humaine pour gagner de l’argent comme de vulgaires parasites nuisibles. Dernièrement j’ai exprimé mon mécontentement au directeur adjoint d’une succursale bancaire avec une ‘escroquerie légale’ sous forme de pénalités abusives et automatiques générés par un programme informatique bancaire mais ça sera le sujet d’un autre article.

Black-Out

Vous avez peut être entendu parler de la loi Hadopi qui devrait être votée au début du mois prochain et qui condamnerait le téléchargement illégal d’œuvres par une riposte graduée. Plusieurs points me gênent dans cette loi, notamment la manière dont elle sera appliquée.

Demander à une entreprise privée de remplacer la police et la justice pour enqueter et punir est un de ces points. Pour moi la justice est une affaire d’hommes qui regardent des faits et les analysent à la lueur d’un contexte et de preuves. Imaginer qu’un robot puisse surveiller, détecter et décider qui punir à la place d’un juge, sans avoir le moindre droit de se défendre m’est insupportable.

Lire la suite