A quand la rupture énergétique ?

« De Daech à la COP21 » une autre conférence intéressante mais plus ancienne (nov. 2015)
De toutes les conférences que j’ai suivi de Jancovici, il est assez solide dans son raisonnement et ses argumentations sauf parfois quand il s’écarte de son expertise sur l’énergie et parle par ex. de politique ou il fait des généralisations un peu trop abusive ou trop simpliste. C’est une sorte de Cassandre scientifique voir de collapsologue. En tous cas, cet ingénieur de formation essaye d’être pédagogique et compréhensible au plus grand nombre avec une pointe d’humour et d’ironie. Il a une chaîne sur Youtube et a écrit plusieurs ouvrages.

Publicités

L’oligarchie US avec BP dans le golfe du Mexique

The Big Fix (2011)The Big Fix est un documentaire réalisé en 2011 par Josh et Rebecca Tickell nous parle de la catastrophe naturelle sans précédent dans l’histoire américaine avec la pollution du Golf du Mexique en 2010 sous la présidence Obama.

Le titre anglais est assez ironique quand connaît mieux la réalité cachée. Le titre de la VF  Surdose est plutôt mal choisi. BP a utilisé massivement un dispersant Corexit (interdit en Angleterre) pour envoyer le pétrole dans le fond marin et le cacher aux yeux du public et des média de masse. Pour l’environnement il aurait bien mieux valu le récupérer mais ça aurait pris plus de temps et coûter plus d’argent a BP qui aurait aussi paye davantage de dédommagement a l’état US vu c’est en proportion du pétrole déversé visible.

Lire la suite

Marée noire 2: L’administration Obama double ses efforts

Marée noire : L’administration Obama intensifie ses efforts

Selon les dernières estimations, rendues publiques jeudi par l’Institut géologique américain, la marée noire est la pire de l’histoire des États-Unis, dépassant en ampleur celle provoquée par le naufrage du pétrolier Exxon Valdez dans l’Alaska, en 1989.

Le pétrole s’est répandu dans les eaux du Golfe à un rythme d’au moins 1,9 million de litres par jour, ont conclu deux groupes d’experts distincts mandatés par l’administration américaine. La fuite pourrait même atteindre 3,8 millions de litres/jour. Il s’agit d’un rythme de trois à quatre fois supérieur à ce qui avait été estimé jusqu’ici.

Au total, selon les estimations les plus basses, quelque 72 millions de litres de pétrole se sont déversés en cinq semaines. Ce sont 30 millions de plus que lors du naufrage de l’Exxon Valdez.

C’est probablement déjà la pire catastrophe mondiale de pollution pétrolière.
Lire la suite