Solutions contre l’optimisation et l’evasion fiscale

Durant cette campagne électorale française 2017, j’ai écouté attentivement les politiciens et les journalistes. Ils abordent beaucoup de sujet mais certains thèmes sont souvent ignoré ou trop vite survolé comme la fiscalité des entreprises. C’est dommage car le temps alloue est largement suffisant pour bien en parler mais ils se répètent plus qu’ils ne précisent comme sur BFM TV, une chaîne d’information continue. L’évasion fiscale est vaguement abordé avec la mondialisation mais elle est rarement bien explique dans le détail a part un documentaire sur ce thème. Alors on entend des amalgames, des syllogismes de plusieurs candidats comme le démagogue Melenchon qui condamne le capitalisme, le libéralisme économique mais vouloir plus d’argent pour les salaries. C’est grotesque et ridicule si les autres candidats plus « libéral » plus économique comme Fillon ou Macron ne passait pas sous silence les failles du système fiscal actuel. La fiscalité a son importance quand on voit l’endettement de la Grèce qui repose en partie sur une mauvaise imposition, partielle ou lacunaire. La Grèce vend tout ses biens communs pour payer ses dettes comme des communes et l’état français vendent leur patrimoine immobilier.
Je vais essayer d’être clair, concis et aussi d’apporter des idées de solution possible dans ce contexte actuel.

Lire la suite

Pour une fiscalité plus équitable et favorable a l’emploi

Dans les JT de France 2, on parle souvent d’optimisation fiscale des multinationales pour la France ou l’UE qui ressemble fortement a une évasion fiscale massive. Ça choque le contribuable moyen qui paye ses impôts et taxes qui sont relativement élevés en France et aussi au Québec par rapport a d’autres provinces canadiennes. C’est clairement inéquitable pour la classe moyenne et les très petites entreprises (TPE) qui ne peuvent pas se payer les services d’un bon fiscaliste pour faire aussi de l’optimisation fiscale comme Apple. Lire la suite

France: fraude et evasion fiscale

evasion-fiscale-en-FranceLe JT de TF1 a fait plusieurs fois la une de son actualité avec l’évasion fiscale du gros bouffon Depardieu. Après la surprise et la rigolade du tout début, je n’ai pas eu le goût de perdre mon temps a écouter ce pachyderme ou ce qu’en disait les journalistes français.

D’après une enquête d’Antoine Peillon sur l’évasion fiscale, 400 milliards d’euros ont échappé en 10 ans à l’impôt français. Cela représente environ un quart du montant total de la dette publique française (=1717 milliards d’euros fin 2011).

Le financier Michel Santi a publie un article au titre un peu a contre-courant France: Paradis Fiscal dont voici le texte complet :

Lire la suite

Evasion fiscale: Obelix chez les Belges

Asterix-chez-les-belgesL’article autour du déménagement de l’acteur qui a interprete Obelix, Gerard Depardieu, pour échapper a la fiscalité française pour les plus riches a suscite beaucoup de commentaires sur Radio-Canada. J’ai sélectionné les commentaires les plus pertinents et intéressants:

Le taux de 75 % est élevé, il faut le reconnaître mais il faut comprendre qu’il s’agit d’un taux « marginal » qui s’applique à la seule partie du revenu annuel qui est en sus du premier million d’euros. Ainsi, par exemple, avec la Réforme Hollande, un célibataire français gagnant 1,2 million d’euros va être taxé à un taux « moyen » de 48 %, à peu près l’équivalent de ce qu’il paierait au Québec.

En France, une nouvelle Tranche d’imposition à 75 %

Lire la suite

Néo-libéralisme et mensonge du ministre des finances conservateur

Voici une belle escroquerie et mensonge public de la part du ministre des finances canadiens :

Alors que les conservateurs font la promotion de leur plus récent budget au Canada comme à l’étranger, le ministre des Finances, Jim Flaherty, vante les bienfaits de cinq années consécutives de baisse d’impôts pour les entreprises sur les revenus du gouvernement fédéral.

M. Flaherty a déclaré cette semaine devant des reporters de New York et d’Edmonton que les sommes récoltées par Ottawa auprès des entreprises continuaient à augmenter en dépit de la diminution des impôts sur leurs bénéfices. Selon le ministre, cela prouve que réduire les impôts des sociétés génère davantage d’activités économiques, d’investissements et d’emplois.

Mais les chiffres actuellement disponibles ne corroborent pas cette affirmation. Lire la suite

Fundraising effort to pay the Prime Minister of Canada, Harper

« Even Stephen » Campaign started

to assist the P.M. and his family

It is just not right.

The Prime Minister of Canada should be paid for his work. But according to the summary disclosure report prepared by federal Conflict of Interest and Ethics Commissioner, Mary Dawson, the Rt. Hon. Stephen Joseph Harper receives no income from the Government of Canada. Lire la suite

Dettes publiques contre impots dans une démocratie capitaliste

Quand on voit les candidats conservateurs assez médiocre, Bush aux USA, Chirac puis Sarkozyzy en France et Berlusconi en Italie,  élus en partie parce qu’ils proposent des baisses de taxes/d’impôts, je me dis qu’une majorité de contribuables préfèrent laisser une partie de leur addition réglée par les générations futures qui ne sont pas en âges de voter. Bien sur si ces générations futures,  mineures ou pas encore nés, pouvaient s’exprimer ils diraient sans doute:

régler donc vos factures et laissez nous un peu de pétrole et autre ressources naturelles non renouvelables.

Ils ne voteraient pas sans doute pour ces politiciens irresponsables et médiocres gestionnaires à long terme qui baissent les impôts pour les plus riches, soi-disant que cette perte de recette fiscale sera compensé par un surcroit d’activité économique. Comment dans un système capitaliste peut on imposer une certaine solidarité de génération qui ne se fasse pas toujours dans le même  sens et sans juste parler de morale ou d’éthique ? Vous me direz que les infrastructures restent et que les générations futures en profiteront. Oui mais certaines infrastructures deviennent obsolètes et il faut les remplacer. J’ai lu des initiatives intéressantes pour l’environnement a fin de financiariser cette richesse pour qu’on évite de l’exploiter sans penser aux frais d’entretien et de recyclage de fin d’exploitation privée. Il faut financiariser pour que le système capitaliste le prenne en compte, une certaine solidarité entre génération avec le sens contraire des dettes laissées. Voila une mesure qui devrait être assez impopulaire pour ne pas voir le jour de sitôt ou alors avec des mises faibles. Nous touchons ici aux limites du système démocratique. On ne satisfait qu’au mieux les désirs des électeurs actuels et qui votent effectivement.