L’art de payer 10 fois moins d’impôts

A la tête de LVMH, Bernard Arnault, première fortune de France et quatrième fortune mondiale, a le sens des affaires… et un exceptionnel talent pour l’optimisation fiscale. Selon une ONG, en 2014, le groupe LVMH comptait 202 filiales dans des paradis fiscaux, tandis qu’une bonne partie du patrimoine de la famille Arnault est placée dans une fondation en Belgique, un paradis fiscal qui ne dit pas son nom. Montages financiers opaques, succession organisée hors de France, mécénat… l’enquête de « Pièces à conviction » lève le voile sur les pratiques des plus fortunés qui, comme Bernard Arnault, tentent de payer le moins d’impôts possible, voire d’y échapper.

La seule chose qui m’a déçu c’est qu’a aucun moment on a mentionné l’idée que le montant de la construction du bâtiment de la fondation Louis Vutton a pu être considérablement et artificiellement gonflé (800M) pour accroître le crédit d’impôt mécénat (60% de 800M soit 480M euro) qui probablement dépasse le coût réel. 480 Millions ça correspond au maximum que pouvait avoir comme crédit impôt mécénat reparti sur 5 ans avec le chiffre d’affaire LVMH de 20 Milliards en 2010 (plafond de 0.5% du CA).

Le site officiel de pieces-a-conviction magazine d’investigation de France3.

Publicités

Pour une fiscalité plus équitable et favorable a l’emploi

Dans les JT de France 2, on parle souvent d’optimisation fiscale des multinationales pour la France ou l’UE qui ressemble fortement a une évasion fiscale massive. Ça choque le contribuable moyen qui paye ses impôts et taxes qui sont relativement élevés en France et aussi au Québec par rapport a d’autres provinces canadiennes. C’est clairement inéquitable pour la classe moyenne et les très petites entreprises (TPE) qui ne peuvent pas se payer les services d’un bon fiscaliste pour faire aussi de l’optimisation fiscale comme Apple. Lire la suite