A bras ouverts

Mon titre c’est aussi le titre d’une comédie française 2017 qui se moque de le pensée bien pensante bobo (bourgeois-bohème) hors sol et hypocrite incarné par Clavier et aussi de son opposant réactionnaire et homosexuel au sujet des « roms » (gens du voyage d’origine roumaine). Cette comedie a suscité une très large majorité de critiques négatives (film raciste) sur un site français Sens Critique alors qu’elle pose relativement bien le problème de notre société pour une comedie populaire qui se doit d’être suffisamment caricatural pour être drôle.

Quand on regarde ce reportage « Ces enfants délinquants » d’une chaîne youtube Investigations et Enquêtes, on comprend mieux l’exaspération de certains français même si les visages des jeunes sont floutés.

C’est la nouvelle terreur des commerçants dans les quartiers touristiques de Paris : Ils ont une dizaine d’années, surgissent en bande dans les cafés, et jouent sur l’effet de surprise pour voler tous les téléphones portables et portefeuilles qui traînent sur les tables. Très habilement et sans violence, ils détroussent aussi les personnes qui retirent de l’argent aux distributeurs. Ces virtuoses qui arrivent à voler pour 1000 euros par jour sont le cauchemar de la police. Sans-papiers, très difficiles à identifier, ces mineurs sont la plupart du temps relâchés après avoir été arrêtés en flagrant délit. Derrière ces enfants il y a des réseaux mafieux.

Il est de bon ton aujourd’hui de critiquer les nationalismes et de se dire progressiste, mondialiste ou européen mais de l’autre bord il y a des sentiments nationaux voir régionaliste (toulousains qui ne veulent pas des parisiens qui font monter le prix de l’immobilier, les québecois et catalans qui veulent leur souveraineté). Les anglais ont quitté l’Europe en partie pour ces problèmes d’immigration clandestine, ces réfugies et ces travailleurs détachés. Je trouve que le sentiment nationaliste est un bon compromis entre la régionalisme (Corse, Catalan, Québec) trop étroit ou le continent (européen) trop large. il n’a malheureusement plus beaucoup de sens, de valeur avec l’U.E et la mondialisation libérale. J’ai vu un site de vente de maison dans le sud de la France exprimer les prix en euro mais aussi en dollar et en livre sterling pour les acheteurs étrangers.

Comment j’en suis arrive a ce reportage ?
J’avais commence par regarder un reportage politique intéressant et amusant que je vous recommande sur Hollande / Sarkozy : guerre secrète de cette même chaîne et youtube m’a propose d’autres reportages.

Depuis l’élection présidentielle de 2012, l’Elysée semble être le théâtre d’une guerre de l’ombre que se livre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Pour déstabiliser l’adversaire tous les coups sont permis : instrumentalisation des affaires judiciaires, manipulation de la presse, ou encore révélations sur la vie privée.

Finalement j’ai vu un autre reportage assez triste et déprimant sur ces Travailleurs et à la rue : les SDF invisibles en France (Paris et Toulouse).

En France, 8.6 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Quand on survit avec moins de 950 Euros par mois, il faut peu de chose pour se retrouver à la rue. Qui sont ces nouveaux SDF qui ressemblent de moins en moins à l’image traditionnelle du sans abri, sale et plus ou moins rongé par l’alcool ? La détresse sociale les a saisis dans une vie jusque-là bien rangée, avec maison et famille. Ils sont souvent à la rue depuis moins d’un an et mettent tout ce qu’ils ont d’énergie à rester bien habillé. Certains continuent même à travailler. Pascal a 46 ans, il dort depuis six mois dans sa voiture, sur les parkings de la ville de Toulouse. Divorcé, ce travailleur intérimaire sur les chantiers vit désormais dehors. Pascal fait partie de ces invisibles qui ressemblent à Monsieur tout le monde et qui cachent leur vie de galère. Il se débrouille pour faire bonne figure devant son employeur. Frédéric, un ancien cadre dans la restauration, est à la rue depuis un mois. Victime de la crise, au chômage, il dort gare d’Austerlitz dans un garage à vélo. Lui aussi se bat pour garder sa dignité et retrouver un toit. A Paris, nous avons également suivi les policiers de la Bapsa, une brigade spécialisée dans l’aide aux SDF. Tunnels, issues de secours, voies ferrées désaffectées : ils nous emmènent dans des endroits inaccessibles où se cachent ces nouveaux sans abris. Parmi eux, Jérémie, 26 ans. Depuis deux ans, il vit dans un endroit insolite à l’abri des regards, à l’intérieur d’un quai de la Seine. Face à ces nouvelles détresses apparaissent aussi de nouvelles formes de solidarité. Depuis quelques mois, des citoyens s’organisent pour venir en aide à ces nouveaux exclus, les nourrir et parfois même les loger.

On a l’impression de retourner un peu au roman Zola du 19e siècle sur la misère ouvrière, l’exploitation des plus démunis mais avec des téléphones cellulaires pour vérifier son compte en banque.

J’avais vu il y a quelques temps, un reportage sur des pavillons en banlieue de Londres subdivisés pour loger plusieurs locataires mais je ne me doutais pas que la même chose existait en banlieue parisienne.

Que font nos politiciens et nos journalistes ?
Les premiers passent d’une loi a l’autre et ils échouent lamentablement sur la simplification des règlements. Les second sont ballotes par l’actualité internationale mais plusieurs problèmes nationaux de fond demeurent. Cette lourdeur administrative avec cette multitude de règlement a un coût que l’état ne peut plus payer avec son budget et utilise le travail au noir pour ne pas payer de charges sociales aux aides réguliers des magistrats.  Tout un symbole ! c’est l’administration judiciaire française qui connaît la loi et qui fraude ou triche a votre choix.

Un toit, un travail (revenu), des soins de santé, une éducation et la sécurité des biens et personnes dans un environnement relativement sain voila le principal et ne ne nous éparpillons pas avec par ex. la procréation assistée ou autre service de luxe quand on ne peut pas assurer ce minimum vital pour tous.

Cette défiance vis a vis des pouvoirs politique et médiatique d’une partie de la population se comprend aisément dans leur situation et vie quotidienne difficile qui ne correspond pas souvent au discours officiel. Les journalistes nous parlent de toutes les catastrophes qui se passent dans le monde mais oublient d’insister sur les problèmes locaux ou nationaux. Ils savent pourtant le faire quand un de leur confrère journaliste est kidnappe pour faire pression sur les politiciens au pouvoir.

De 2011 a 2015, le Canada (36M) a accueilli en moyenne 260.000 immigrants par année. En 2016, le Canada a accueilli plus de 50.000 réfugiés Syriens. Au Québec (8M), c’est +/- le quart. Dans la classe de ma fille, ça s’est traduit par une classe plus nombreuse de 33 élèves (au lieu de 27) avec 8 syriens. Rare sont ceux qui ont le niveau scolaire d’après ma fille. J’ai appris qu’elle a n’a pas eu son option piano car c’était plein avec un enfant syrien de l’aveu de son professeur de musique. C’est pas l’enfant du 1er ministre Trudeau ou de ses ministres canadiens qui vont avoir ce genre de désagréments mais c’est eux qui auront les éloges de leur générosité. Je ne pense pas pas que ce ratio élevé (8/33)  soit représentative car j’habite pour des raisons financières un quartier modeste et multi-ethnique (Indien/pakistanais, grec, arabe, …) proche de la « petite Italie » a Montréal.

Mais la palme des bras ouverts en 2016 revient a Angela Merkel en Allemagne qui a accepté d’accueillir 1.000.000 de réfugiés syriens. Une des conséquences avec le coût de cet accueil massif pour les contribuables et travailleurs allemands c’est la montée dans les sondages des mouvement nationaliste et anti-réfugiés / anti-immigration.

Dans ces conditions, ça me parait salutaire de se moquer des excès et de ne pas avaler le discours officiel « politiquement correct » relayé par les media de masse et les intello bobo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s