Conséquences et remèdes a la maltraitance psychologique

Dans les médias de masse on parle parfois de maltraitance physique des enfants ou des femmes et abondamment d’agression sexuelle (politicien, star, homme d’affaire) mais rarement de la maltraitance mentale ou psychologique qui ne laisse pas de trace visible mais a des conséquences néfastes a long terme sur la santé mentale de la victime. Ça m’agace d’ailleurs cette emphase sur les agressions sexuelles qui ne sont pas toujours fondés comme dans l’affaire DSK au Sofitel ou le boxeur Tyson avec des affabulatrices qui cherchent a gagner vite beaucoup d’argent sur le dos de ces célébrités.

Si j’aborde ce sujet, c’est que j’ai souffert enfant, adolescent et adulte de maltraitance mentale de ma mère pendant des dizaines d’années. Les disputes familiales récurrentes au moins une fois par semaine se sont intensifié a l’adolescence et jeune adulte (étudiant en math puis informatique). C’était mon père ou moi la cible des récriminations. J’ai subi aussi un peu de maltraitance physique essentiellement de mon père mais j’en fait pas tout un plat comme aujourd’hui au Québec ou on peut plus mettre une petite claque comme parent. Je trouve qu’on est tombé dans les extrêmes dans ce domaine-ci.
Elle avait des attentes élevées de son fils unique et faisait des critiques dures et souvent injuste sur mon père et moi. J’étais pour elle associable (souvent devant mon écran), je devais être homosexuel (puisque je n’avais pas de copine), j’allais finir clochard sous un pont, un chien qu’on nourrit était plus reconnaissant que moi etc … On s’habitue +/- a ces critiques négatives, a ces coups psychologiques et bien qu’on les trouve souvent injustifié voir parfois ridicule ça fini sur le long terme par affecter notre mental, on focalise sur ce qui ne va pas, on devient anxieux et si la vie est difficile on perd plus facilement confiance en soi. Alors on peut guérir cela mais parfois on ne se rend pas bien compte de l’ampleur du problème (inconscient), un peu comme l’endoctrinement en Chine ou en Corée du Nord qui commence très tôt dans la vie.

Je suis parti au Québec, en parti pour eviter ces abus d’autorité parentale, cette pression / maltraitance psychologique et ces dénigrements répétitifs de ma mère qui continuait et s’amplifiait quand je traversais des périodes difficiles (sans emploi). J’ai pensé un moment ne pas donner mon adresse mais c’est difficile de se couper de toute sa famille car en cas de coup dur ça pourrait m’aider. Je le regrette parfois car j’ai eu plusieurs choses assez désagréables comme une procédure judiciaire « a l’amiable » pour le droit de visite des grands parents initié par mon père. Avec le téléphone et l’internet (email, skype) on peut rester en contact avec des gens distants, c’est un bonheur quand il y a de bonnes relations et plutôt un malheur sinon. J’ai beaucoup appris sur la communication assertive pour eviter les deux écueils : subir (communication passive) ou agresser a son tour (communication agressive). C’est vraiment essentiel dans les rapports humains mais ça ne résous pas tout les problèmes comme dans mon cas avec ma mère qui est une malade mentale, diagnostiquée maniaco-dépressive auquel j’ajouterai sadique avec une perception déformée et au moins un TOC ( Trouble Obsessionnel Compulsif). Dans mon cas avec le recul des années et les résultats médiocres obtenus, le mieux est sans doute d’ignorer et d’éviter d’entretenir le foyer de l’amour-haine d’une mère malade mentale qui a trouvé 2 bouc émissaire (punching-ball) a son malheur existentiel : son mari (divorce) et son fils unique (expatrié).

Enfant plutôt timide et introverti, j’étais assez proche de ma mère et j’ai repris un peu sa manière critique d’aborder les choses sans avoir ses problèmes de perception et jugement abusif, un peu comme les JT (Journal Télévisé) français anxiogène qui focalisent surtout sur les catastrophes, les drames, les guerres (a part l’actualité sportive et culturelle). Mon père était aussi anxieux et inquiet pour les finances. Le sujet de mes articles et le contenu en sont assez symptomatique. C’est en relisant que je m’aperçois mieux de cela. Depuis janvier 2016, je traverse une période psychologique dure (anxiété TAG puis légère dépression) et je suis plus sensible que d’habitude, moins enthousiaste. Quand ça va relativement bien, on sert les dents et on continue d’avancer sans trop se poser de question la tête dans le guidon. Quand on tombe malade, ça demande de réfléchir sur soi, ses objectifs de vie, de changer certaines mauvaises habitudes, d’avoir une meilleur hygiène physique et mentale, de mieux prendre soin de soi-même. A mon épisode anxieux de 2008, j’ai répondu avec des anxiolytiques (1 an) puis un anti-dépresseur pendant 5 ans sans traiter la cause. Quand vous réussissez avec courage et volonté a arrêter très progressivement la médication (addiction physique des anxiolytiques comme l’héroïne et addiction + psychologique des anti-dépresseurs) avec ces effets secondaires, le problème finit par revenir avec des tensions musculaires comme premier signe, symptôme. Enfin j’ai fini par apprendre de mes multiples erreurs qui m’ont coûté pas mal de souffrance physique, au point que j’ai cru que j’allais très bientôt mourir.

Le long et difficile processus de guérison

Alors j’en viens rapidement aux remèdes a long terme sans drogues /médicaments quand vous êtes pas trop abîmé pour se sortir de ce cercle vicieux. La psychothérapie si vous trouvez un bon thérapeute (j’en ai pas trouvé) et en avez les moyens financiers, un bon livre (« Être bien dans sa peau« , « Je réinvente ma vie« ) mais aussi une bonne alimentation et prendre soin de son système digestif car c’est dans le ventre que la grande majorité des neurotransmetteurs sont crées. Il y aussi les vitamines et le magnésium si vous souffrez de tension musculaire et bien sur toutes les plantes médicinales comme le millepertuis ou le passiflore qui sont plus légers mais n’ont pas les effets secondaires des anti-dépresseurs et anxiolytiques.
J’en ai déjà parlé mais en changeant mon alimentation (Seignalet) je ne fais plus d’hypertension et j’ai beaucoup moins de douleurs articulaire / arthrose avec l’aide du Boswellia (un anti-inflammatoire naturel).
Je pense que les anti-inflammatoires prescrit par les médecins québecois que j’ai pris plusieurs mois suite a un accident ont abîmé mon estomac et ma flore intestinal et a participe avec la douleur chronique du dos a me rendre plus déprimé et anxieux. Après a chacun de voir ce qui fonctionne le mieux pour soi comme la méditation de pleine conscience, la coherence cardiaque, le Qi Gong, le Tai Chi, le sport, l’auto-massage, la réflexologie des pieds … Comme il faut le pratiquer quotidiennement mieux vaux trouver la méthode qui vous convienne sur le long terme. Ne vous découragez pas même si vous avez eu des traitements médicaux peu efficaces voir parfois nocifs (effets secondaires ou intolérance). Il existe des alternatives naturelles qu’il faut explorer avec éventuellement l’aide, l’expertise d’un naturopathe.
Internet est une source d’information incroyable (en faisant un tri) et j’ai beaucoup appris aussi en regardant les vidéo youtube. C’est un complément indispensable pour palier aux thérapeutes inefficaces ou trop cher pour vos finances.

Bonne santé physique et mentale !

Publicités

3 commentaires sur “Conséquences et remèdes a la maltraitance psychologique

  1. Merci pour ton commentaire.
    Avec ma légère dépression, j’écris moins souvent et j’ai moins de curiosité.
    Pour moi, le plus difficile c’est d’arrêter d’y penser (et d’en parler) pour tourner la page et se reconstruire très progressivement.

    Joli ton blog. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s