Affaire Kerviel Société Générale : la justice sous influence

Au vu de ce documentaire, on nous a raconté pendant des années une histoire arrangée / manipulée  au journal télévisé, dans les documentaires ou au cinéma qui convenait au pouvoir économique, judiciaire et politique français. Une manipulation de grande ampleur pour obtenir un chèque de 2 Milliards d’euro approuvé par la ministre Lagarde sous la présidence Sarkozy.

«Pièces à conviction» revient sur l’affaire Kerviel. Huit ans après la découverte des agissements de l’ancien trader, des questions restent en suspens concernant l’enquête. Pourquoi la justice a-t-elle mis tant de temps à pointer les défaillances dans le système de contrôle de la Société Générale ? Quelle est la responsabilité de l’état dans cette affaire ? Les juges ont-ils agi sous influence ? Aujourd’hui, la disparition d’un rapport sensible et un enregistrement clandestin apportent un éclairage nouveau sur les responsabilités du trader et le rôle de la banque… Rappelons qu’en septembre 2016, la Cour d’appel de Versailles a réduit le montant de la somme due par Kerviel à son ancien employeur. Le montant passe de 4900 millions d’euros à 1 million. C’est la première fois depuis 2008 qu’un tribunal souligne les fautes commises par la Société Générale.

Interview intéressante (thinkerview) de l’avocat de Jérôme Kerviel :


il y parle des lanceurs d’alerte et d’une justice a deux niveaux : pour le « nobody » ou pour la banque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s