Paradis et Enfer de la drogue

Au début, c’est le paradis quand vous consommez une drogue, ça vous détend et vous oubliez vos soucis, stress et ennuis de la vie quotidienne. Mais le jour ou vous décidez d’arrêter, alors les ennuis sérieux commencent. Pourquoi ? Parce qu’en plus de l’addiction psychologique il y a parfois une addiction physique très forte. Bienvenu en Enfer !

De quelle drogue je parle ?
Héroïne, Cocaïne, … ?
Non, non une drogue légale prescrite par les médecins comme un médicament et vendue dans toutes les pharmacies. Je parle du XANAX, un anxiolytique de la famille des Benzodiazépines.

Pour aider a vous sevrer très rapidement (4 a 8 semaines) de cette drogue-médicament plus addictive que l’héroïne, le médecin généraliste vous prescrit un antidépresseur ou plus rarement un antipsychotique (neuroleptique) avec ses nombreux effets secondaires.

Pour mon malheur, ça été un antipsychotique SEROQUEL (Quétiapine) qui m’a amené plus d’effets secondaires négatifs voir très négatifs : constipation, étourdissement, vertige, douleur abdominale, hypersensibilité chimique multiple (nouveau lit en mémoire de forme qui libérez des VOC), myopathie toxique que de bienfaits positifs : calme et sommeil. C’est assez vite devenu un boulet pour mon corps et sevrage sans que je m’en rende compte suffisamment rapidement (3 mois). Confiance aveugle au corps médical avant son propre ressenti physique. J’y reviendrai dans un prochain article si je suis toujours en vie

Il faut savoir aussi que le système de santé au Canada donne un accès souvent « gratuit » mais lent et médiocre. Il coûte assez cher aux contribuables avec un mauvais rapport qualité prix pour les patients. Les gagnants. le corps médical dans le public et les cliniques privées. Aucun psychiatre en cabinet privé. il faut une réf. d un médecin généraliste et attendre au moins 1 mois. Si c’est une urgence, vous allez aux urgences et il faut demander a voir un psychiatre. Problème, ils vous prescrivent souvent rien et vous disent de consulter votre médecin de famille.

Ici le médecin généraliste vous accorde souvent 5 min. Comment voulez vous qu’ils vous guérissent. Alors bien souvent si votre corps ne guérit pas naturellement de lui même, ils échouent et vous devez y retourner engorgeant plus un système déjà poussif. Et parfois ils vous tuent. Erreurs médicales : 3e cause de mortalité

Si vous prenez de manière régulière un Benzo, attention a vous au delà d’un mois ou deux. Arrêtez le avant la dépendance physique.

En cas de forte intolérance, le seul avantage du Seroquel pour les faibles doses <100mg, on peut l’arrêter net. Pour un Benzodiazépines si vous le consommez de manière régulière depuis 2 ou 3 mois, mieux vaux faire une substitution avec un autre benzo a une dose équivalente et le diminuer progressivement sur 6 a 8 semaines.

Je sais maintenant comment éviter cet enfer :

  1. Meilleure hygiène de vie ( mentale, émotionnelle et physique)
  2. repos / vacances quand c’est nécessaire
  3. saine alimentation
  4. plantes médicinales
  5. compléments Mg/ vitamines
  6. massage ou auto-massage
  7. activité détente / plaisir

Témoignage poignant d’une « toxicomane » au Lexomil (vendu en pharmacie a 3 )

son site sevrage-bromazepam.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s