Évolution de la criminalité en France

C’est un sujet très sensible et qui peut servir a des partis politiques d’extrême droite ou non. Mieux vaut regarder les chiffres officiels bruts plutôt que les interprétations subjectives de journalistes plus ou moins rigoureux.

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publie les statistiques complètes des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie dans chaque département de France.

Si ces statistiques reflètent suffisamment bien la réalité, je remarque qu’au niveau national entre 2006 et 2011, le taux des atteintes aux biens (majoritaires) ont légèrement baissé mais il y a eu une augmentation du taux des violences physiques (minoritaires). Ensuite entre département il y a des variations importantes de Taux * (du tiers 1/3 au double environ de la moyenne française en 2011 qui a 34.2 pour les vols et 7.6 pour la violence) : Paris (75), la Seine-St-Denis (93) et Marseille (13) ont les taux de délits parmi les plus élevées. L’Aveyron (12), le Cantal (15), le Gers (32), le Lot (46) et la Lozère (48) ont les taux parmi les plus faibles en 2011.

Ça serait intéressant de voir l’évolution sur 60 ans entre 1955 et 2015.

Les statistiques ethniques n’étant pas disponibles en France on ne peut pas tirer de conclusion sur la proportion des délinquants d’origine étrangère (qui sont devenu français) parmi l’ensemble des délinquants français. Cette lacune est bien regrettable dans un climat social apaisé pour réfuter ou confirmer certaines thèses mais peut se comprendre politiquement dans un contexte assez tendu et raciste.

Ceci dit, dans ce pdf (19MB) des crimes et délits en 2011 par département, on constate que le taux de violence sur les personnes est presque le double de la métropole, en Guadeloupe (13.2), Martinique (13.0) et Guyane (15.1). Ce n’est pas le cas pour la Réunion qui a environ le même taux de violence que la moyenne française (7.6) et un taux inférieur (21.9) pour les atteintes aux biens (34.2). Ils font une distinction en violence crapuleuse ayant pour but le vol ou la dépouille (1,9) et les violences non crapuleuses (3,9), vient ensuite les menaces/chantages (1,3) et enfin les agressions sexuelles (0,4).
* Ce Taux de faits constatés (par la police et la gendarmerie) est pour 1000 habitants.

Au Québec en 2012 selon ce site officiel, on a un taux pour 1000 habitants de 27 pour l’atteinte aux biens mais un taux de 10.5 pour les crimes violents ce qui me surprend un peu. Il faudrait voir si la méthodologie de comptage est assez comparable avec celle française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s