Les effets des ondes électromagnétiques inquiète une majorité de Québecois

protection-anti-ondes
Jonathan, 32 ans, avec sa protection anti-ondes, un tissu en coton et fibres métalliques.

Un récent sondage montre qu’une large majorité de Québecois (85%) sont inquiet des effets des ondes électromagnétiques sur leur santé et celle de leur proche. Plusieurs parlent de limiter l’utilisation de leur téléphone portable, de réduire au minimum les appareils WiFi de leur domicile et de faire retirer le compteur « intelligent » d’Hydro-Quebec.

Malheureusement ce sondage est de mon invention.
En février 2015, il n’existe pas encore car la masse n’a pas encore pris conscience des dangers pour leur santé des ondes électromagnétiques pulsées du numérique et l’industrie des télécoms fait tout pour retarder cette prise de conscience et brouille le débat avec quelques scientifiques corrompus.

En France, les normes d’émissions sont déjà nettement plus restrictives qu’au Canada, qui sont largement obsolètes.

Déjà l’onde de Choc (article de Paris Match)
Pour la première fois en France, une loi est adoptée sur l’encadrement de l’exposition aux ondes électro-­magnétiques. C’est le début d’une reconnaissance du danger des radiofréquences sur la santé. Parmi les études publiées récemment, celle de l’Inserm confirme bien le lien entre l’utilisation intensive du téléphone ­portable et l’apparition de tumeurs cérébrales. Mais où commence l’« utilisation intensive » ? Et pour quels consommateurs ? Les réponses sont inquiétantes.

Derrière son bureau envahi de polycopiés et de rapports scientifiques, le Pr Dominique Belpomme, cancérologue et président de l’Association pour la recherche thérapeutique anti-­cancéreuse (Artac), mène seul avec sa petite équipe ses recherches sur l’électro-hypersensibilité. Depuis 2008, il dit avoir examiné plus de 1 200 « malades », la plus grande série mondiale. Il parle d’un « déni scientifique » face à une future « catastrophe sanitaire », « d’un scandale mille fois plus important que l’amiante, car il concerne des milliards d’individus qui abusent du portable ». Pourtant, il refuse de publier ses résultats et décline les invitations aux auditions de l’Anses. Pourquoi ? Parce que l’agence a refusé de financer ses études. « J’ai été obligé de trouver de l’argent aux Etats-Unis, au Canada et en Suède pour mener mes recherches. Mes résultats n’appartiennent donc pas à la France, et j’attends maintenant l’autorisation de ces pays pour les publier », se justifie-t-il.

En attendant parmi les clients québecois qui ont accepté les nouveaux compteurs intelligents certains semblent insatisfait a cause de … leur facture de consommation majorée. 😆

Compteurs intelligents : difficile de gagner la confiance de certains Québécois

Dans le cas de M. St-Georges, l’analyste a pu identifier la cause de la variation. Mais il dit avoir analysé d’autres cas où il était incapable de justifier l’augmentation de la consommation. « Je dirais que c’est une minorité de cas. On ne peut pas accuser les compteurs, on peut simplement conclure qu’il reste une partie des situations qui me sont soumises ou la variation est trop importante pour être attribuable à des changements d’équipements, surtout quand il n’y en a pas, ou à des changements de comportement. »

Radio-Canada toujours au secours de l’entreprise publique québecoise mais 3 importants responsables d’H-Q dont le président sont déjà partie (probablement a cause de ce mini-fiasco).

Le PDG d’Hydro-Québec Thierry Vandal démissionne

Rien est dit selon moi sur la véritable raison de sa démission.

Sans tambour, ni trompette, deux hauts dirigeants chez Hydro-Québec ont remis leur démission en douce, à quelques jours d’intervalle de celle du président-directeur général Thierry Vandal, a appris le Bureau d’enquête.
À lire aussi: L’UPAC a Hydro-Québec à l’oeil
À lire aussi: Thierry Vandal démissionne

Marie-Josée Nadeau, considérée comme le numéro deux après M. Vandal, a fait connaître ses intentions de quitter la société d’État le 14 janvier dernier pour un départ le 4 mai prochain. Quant à Georges Abiad, le grand responsable de l’implantation des compteurs intelligents, il a pris congé de la société d’État vendredi dernier. Ces deux démissions ont été officialisées uniquement après les demandes d’information faites par le Bureau d’enquête.

Ces compteurs participent a la pollution électromagnétique et nous dirige vers une catastrophe sanitaire dans un futur relativement proche. Aujourd’hui les gens, mal informes par les media de masse, réagissent surtout pour l’aspect financier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s