Obama et Hollande impopulaire chez eux

Barack-Obama-et-Francois-HollandeAprès les belles promesses électorales du candidat, les beaux discours du président et une reprise économique artificielle ou qui ne bénéficie qu’a certains spéculateurs ou banques d’affaire, Obama a perdu les élections sénatoriales de mi-mandat.
J’étais amusé par la surprise du journaliste français du JT de France2 pour cette impopularité « malgré la reprise économique américaine » :mrgreen: Les américains de la classe moyenne ne semblent pas être aussi dupe de cette escroquerie / magouillage de chiffre (1) et vivent avec un pouvoir d’achat qui se réduit réellement et très souvent.

Obama a hérité d’une situation très difficile et il n’a pas fait de miracle. S’il a plutôt amélioré et assez bien géré les choses en politique internationale après Bush Junior, il a creusé grandement la dette publique fédérale US qui a dépassé le point de non remboursement sans vraiment relancer l’économie. La question est de savoir quand arrivera ce défaut de paiement inéluctable : dans 6 mois, 1 an ou 5 ans avec ces conséquences pour l’économie américaine et mondiale (effet domino).

Aux États-Unis, au train où vont les choses, en 2020, les rentrées fiscales ne représenteront plus qu’un quart des dépenses de l’État fédéral ; en 2025, les recettes ne permettront plus de couvrir qu’un seul poste budgétaire, précisément le service de la dette, le versement des intérêts et les remboursements de la dette souveraine. (src: Paul Jorion)

Son assurance maladie obligatoire a mis dans le rouge des américains qui avaient déjà du mal a boucler les fins de mois. Il y avait pourtant quelque chose a faire qui était de baisser les coûts exorbitants des soins de sante qui font la richesse des médecins et investisseurs de cliniques de sante. Promouvoir aussi une meilleur alimentation et hygiène de vie. Mais sans doute incompatible avec le pouvoir des lobbys industriel et une campagne électorale US coûte de plus en plus cher.

Les Américains sceptiques sur la réforme de la santé

Barack Obama semble payer les dysfonctionnements du lancement de sa réforme de la santé, dont un volet central est entré en vigueur le 1er octobre. Les hoquets dans le lancement de cette réforme phare du président lui valent une perte de confiance auprès de son électorat féminin : seules 40% des femmes approuvent sa politique, contre 51% qui la désapprouvent.

L’étude montre par ailleurs que la plupart des Américains restent pessimistes sur les effets de l' »Obamacare » – surnom donné à la réforme – sur la qualité des soins durant l’année à venir. Seuls 19% d’entre eux pensent que cela va l’améliorer, contre 43% qui considèrent que cela va l’empirer et 33% qui estiment que cela ne changera rien.

Mais élu pour 4 ans, avec une seule réélection, le politique doit plaire et vite. Il n’a pas vraiment d’intérêt de s’occuper du long terme. Avec des élections tout les 4 ans, il a intérêt a répondre principalement au court et moyen terme. La dette publique (ou le réchauffement climatique) c’est du long terme (voir du très long terme), jusqu’au moment ou on est a moins de 4 ans de frapper le mur. La le politique prend les mesures mais il est souvent trop tard et la solution si elle existe sera beaucoup plus coûteuse et dure que si on avait pris les devants 10 ou 20 ans avant. Mais l’électeur moyen qui veut le beurre et l’argent du beurre est aussi responsable que le politicien qui finit par promettre a la masse des électeurs pour être élu ou ré-elu.

Hollande aussi a hérité d’une situation économique difficile après les années Sarkozyzy. Il avait beaucoup promis et surenchérit face a certains candidats. Il est aujourd’hui très impopulaire aussi vu des résultats a mi-mandat et la réalité de la crise économique en Europe et en France. Ce n’est pas vraiment surprenant. Il s’est aussi plante au niveau sentimental et privé avec ses escapades et la rupture avec sa conjointe qui pour se venger a écrit un livre « règlement de compte » et l’a un peu plus grillé. Elle a dit qu’il aimait faire un jeu de mot sur les pauvres (sans abri) en parlant des « sans dents ». Ça parait assez mal pour un candidat étiqueté socialiste.

Au niveau de la politique internationale concernant l’Afrique et le moyen orient il a un bilan assez positif je trouve tout comme Obama dans la situation de terrorisme religieux et conflit. Malheureusement cela un coût pour nos sociétés mais pouvait on éviter ses dépenses militaires sans avoir des conséquences désagréables a plus long terme. Délicate question.

En tous cas cette impopularité (relative pour Obama a 43% d’avis favorable et pour Hollande 13% seulement) est surtout nationale car Hollande est souvent perçu comme un héros dans certains pays d’Afrique après ses interventions humanitaires et militaires en Libye, Mali, Somali … et sa participation dans les frappes contre l’état islamique (Daesh). Idem pour Obama. Dommage pour eux que les africains d’Afrique ne votent pas chez eux. :mrgreen:

Autre point commun le goût de l’humour (que je partage)

En attendant, que la masse des électeurs qui ont voté pour Bush Junior ou Sarkozy.zy réfléchissent bien a leur prochain vote car le pire est toujours possible.

Note:

(1) Olivier Delamarche: « Le vrai taux de chômage aux Etats-Unis se situe entre 15 et 20 % »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s