Les mafieux, les corrompus et les parasites a Montréal

rapport d’étape de la commission Charbonneau sur les magouilles de Montréal et de Laval, les entrepreneurs malhonnêtes, la collusion, la corruption.

On s’attendait à des recommandations pour commencer à nettoyer la place, faire le ménage et s’assurer qu’on ne se fait plus avoir avec les contrats publics dans la construction.

le rapport se résume à deux citations :
1- sur les constats : « La commission n’est pas en mesure de faire des constats spécifiques qui reposent sur un portrait des faits, puisque les faits qui composent ces portraits exigent un jugement sur la preuve qui ne peut encore être validement porté. »

2- sur les pistes de solution :  «La commission estime devoir s’abstenir de faire état de pistes de solution ou de recommandations à ce stade-ci de ses travaux. Elle considère en effet que la solidité, l’efficacité et la crédibilité des pistes de solution et des recommandations reposent sur un certain nombre de conditions qui ne sont pas encore réunies au moment où s’écrit le présent rapport d’étape.»

Le gouvernement avait accepté de prolonger de 18 mois le mandat de la commission à condition que le rapport fasse des constats et des recommandations.

Il n’y a que des fonctionnaires pour ne rien livrer au bout de 2 ans avec des millions de dollars dépensés. Entre les mafieux, les corrompus et ces fonctionnaires « parasites » de la justice on voit que l’argent des contribuables est largement dépensé pour un résultat assez médiocre quand on regarde l’état des infrastructures a Montréal et les recommandations offertes. En plus la ville est lourdement endettée.

Espérons que le rapport final de cette juge sera plus consistant et utile avec tout ces millions de dollars dépensés entre les contrats publics de construction dont les montants sont gonflés et ces lourds frais judiciaires.

couts commission Charbonneau
En attendant de nombreuses personnalités publiques québécoises de tout premier plan ont été longuement interrogé et +- incriminé par ses affaires de corruption et collusion comme l’ancien maire de Montréal, Gérard Tremblay, ou le président de la FTQ avec des conséquences funestes pour leur carrière politique ou syndicale. Imaginez 2 ans d’interrogatoire avec diffusion médiatique en direct! Un sacre lavage public de toutes ces affaires troubles. Ça fera peut être réfléchir a deux fois ceux qu’ils veulent magouiller dans les contrats de construction public. Nul doute que les québécois auront plus d’arguments pour dire « tous des pourris ».

reprise-des-travaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s