Brutalité policière du Matricule 728 de la SPVM

Depuis quelques semaines, l’agressivité extrême et le langage très grossier d’une policière de la SPVM (Service de Police de la Ville de Montréal) fait les gros titres des média québécois.

On y apprend que Stefanie Trudeau, Matricule 728, a un lourd passé de plaintes et sanctions disciplinaires depuis 1996 mais elle continue malgré tout d’être policière. Qu’attends t’on pour la congédier voir la mettre en prison ? Qu’elle tue un citoyen par étranglement ?!?

Vu la complicité de ces collègues policiers et supérieurs hiérarchiques, on se trouve de fait en présence d’une sorte de mafia policière avec la loi du silence.

Le 2 octobre dernier, rue Papineau, Rudy Orchietti, un artiste qui habite Le-Plateau-Mont-Royal, tient la porte pour qu’un de ses amis musiciens y entre son matériel audio. Quelques secondes avant, il avait une bière en main. La policière Stéfanie Trudeau arrive sur l’entrefaite.

« Là, je tiens la porte ouverte, je me fais interpeler, je dis :  »oui madame », puis là elle m’a crié après, elle m’a dit  »toé ». [Je réponds] :  »Oui madame ». Elle me dit :  »permis de conduire, assurance » », dit Rudy Orchietti. M. Orchietti demande pourquoi à la policière. C’est une question de trop. Il est plaqué au sol, menotté.

« Puis tout de suite elle me prend par le collet, elle me tire vers là, elle me pousse, pousse, en m’invectivant, elle me pousse tout en m’invectivant, je me retrouve ici. Elle me pousse je tombe ici, puis je tombe là. Puis là elle me saute dessus, bang. Des coups de genoux, des coups de coude, c’est ça », explique-t-il.

Son ami musicien Serge Lavoie intervient et invective la policière. « Puis là, je suis hors de moi, puis là elle dit :  »toé débarrasse, dégage », puis c’est ce que j’ai fait », affirme-t-il. Le reste de la scène est surréaliste. La policière poursuit Serge Lavoie dans la maison et lui enserre le cou. (source)

Si vous n’avez pas vu la vidéo et les témoignages de cette bavure policière les voici :

« Là, je l’ai (Stefanie Trudeau) très bien entendu dire, « écris » pas ça comme ça, parce que si ça va en cour, je ne veux pas me faire écœurer. » Catia Moreau, un temoin (source)

Heureusement, la possibilité de prendre des photo et vidéo avec les téléphones portables modernes permet de remédier partiellement a ces agissements et les faux rapport policier. D’ailleurs les policiers en sont conscient puisqu’elle a confisqué les tel. cellulaires des victimes. Sur le site de Radio-Canada, les articles ont suscite beaucoup de commentaires et d’indignation. Cette bavure policière alimente aussi des discussions sur les réseaux sociaux. L’image de marque des forces policières en sera probablement très affecté pour les semaines et mois a venir. Espérons que ça poussera le pouvoir politique a créer une police des police au lieu que ce soit le corps policier qui enquête sur lui même avec les conflits d’intérêts évidents que cet état de choses entraine.

C’est d’autant plus choquant et révoltant que nous sommes au Québec dans une société contre toute forme d’agressivité. Pour dix fois moins de violence et agressivité, un citoyen lambda peut se retrouver quelques heures en prison avec un fichier criminel et un procès au Palais de justice de Montréal comme ça m’est arrivé pour une simple baffe mais PAS pour cette policière qui est payé par la SPVM et continue ses agressions physiques et ses injures verbales depuis plus de 15 ans !!

Ce 2 poids 2 mesures me dégoute profondément et sans parler qu’une victime d’une brutalité policière risque aussi avec un rapport policier biaisé, des poursuites judiciaires et de désagréables conséquences (prison / amende$)! C’est le monde a l’envers!

La dame qui filme a reçu semble t’il une plainte de la SPVM pour entrave a une intervention policière. Ce qui est totalement faux dans les faits au vu de cette autre vidéo :

Advertisements

Un commentaire sur “Brutalité policière du Matricule 728 de la SPVM

  1. après 8 mois, toujours aucune sanction sérieuse ou congédiement, Si nous sommes supposes tous égaux devant la loi / la justice, certains sont plus « égaux » que d’autre.
    Un citoyen lambda fait cela et il est accusé aussitôt d’une dizaine de chefs d’accusation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s