Splendeurs et misères des financiers

Aujourd’hui je vous parle d’un ouvrage sur la finance écrit par un analyste financier, Michel Santi. Si la finance vous intéresse mais que l’argot financier ou les multiples références financières vous rebutent alors cet auteur devrait vous satisfaire tant sa lecture est relativement compréhensible et facile d’accès tout en donnant une vision globale. Sur son blog, je lisais ses petites chroniques depuis assez longtemps et son propos est toujours compréhensible même pour un non-initié qui s’intéresse a la finance et l’économie.

SPLENDEURS ET MISÈRES DU LIBÉRALISME – par Michel SANTI
Éditions L’Harmattan – Sciences Humaines.
Collection: L’Esprit économique

Synopsis : Pourquoi l’Europe s’enfonce-t-elle dans une telle crise quand la solution technique pour sauver ses membres les plus fragilisés est à portée de main ? Pourquoi les dirigeants européens s’obstinent-ils sur la voie de l’orthodoxie financière et de l’austérité menant immanquablement à la dissolution de l’Union ? Répondre à ces interrogations nécessite d’élargir le champ d’investigations, car les déboires européens sont incontestablement l’héritage des valeurs néolibérales. En effet, les crises financières à répétition et l’implosion, depuis le milieu des années 1980, de multiples bulles spéculatives doivent susciter la remise en question de ce modèle capitaliste centré autour d’un marché financier considéré comme arbitre suprême.

Il est ainsi fondamental d’opérer un changement de paradigme, car nos sociétés ne peuvent plus tolérer une telle monopolisation des ressources et des richesses économiques par une finance ayant confisqué à des États consentants la quasi-totalité de leurs pouvoirs. Pour ce faire, il faut préalablement comprendre les mécanismes permettant de sortir de ce marasme et revenir aux fondamentaux. Sans pour autant jeter le capitalisme avec l’eau trouble du néolibéralisme qui a précipité la régression des pouvoirs publics, consacré la financiarisation, la titrisation et la globalisation comme uniques vecteurs d’une prospérité économique dont on sait aujourd’hui qu’elle n’était qu’illusion… ou escroquerie.

Car il est tout à fait possible de vivre avec les déficits publics, voire de les domestiquer ou même de les utiliser comme levier au bénéfice de l’activité économique. À condition de changer nos priorités, de remettre la valeur travail au centre de nos politiques publiques et de redonner un nouveau souffle à l’État, c’est-à-dire nous.

Mise a jour du 11 mars 2013:

J’ai commence a lire son ouvrage et franchement je suis assez déçu des propos assez peu rigoureux. Ca ressemble a un discours politique, un discours de propagande. Politiquement je suis assez proche de cet auteur mais sa façon de faire passer un avis pour une déduction logique qui n’en est pas une véritable agace mon esprit logique. C’est soit une maladresse d’écriture soit une lacune de raisonnement logique. J’ai trop toléré dans le passe les dérapages sur le web pensant que c’était écrit en coup de gueule et assez rapidement sur un coin de table. Un livre de plus dans la pluie de publication tout azimut.

Je lui ai dit sur son blog et sa réaction m’a également déçu. Ces analystes financiers sont dans leur bulle et ne supportent pas un discours de vérité. Consternant et triste mais tellement humain aussi avec leur ego et une susceptibilité a fleur de peau …

Publicités

2 commentaires sur “Splendeurs et misères des financiers

  1. J’ai commence a lire les 30 première pages et je suis assez déçu du peu de rigueur intellectuelle et des affirmations sans aucun fondement. Ca ressemble a de la propagande.
    Je ne sais pas du tout si je vais finir de lire ce livre alors que j’étais très impatient de commencer a le lire.

  2. Après ma critique, l’auteur a inséré ceci dans son nouvel article que je reçois bien malgré moi

    Splendeurs et misères du libéralisme au classement des meilleures ventes d’Amazon au 12 mars

    😆
    Le « pauvre » s’il savait l’estime que j’ai de la popularité.
    Enfin tant mieux pour lui s’il fait de l’argent avec de la démagogie et un discours partisan que plusieurs attendent. Vu la situation d’austérité en Europe, il répond clairement a une attente populaire. Il fait exactement mais dans un sens oppose ce qu’il critique chez les financiers qui prônent l’austérité par dogmatisme.
    Misère intellectuelle …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s