Facebook et Wikileaks commercialisent des informations confidentielles

En lisant une actualité sur Facebook et les pirates informatiques j’ai lu ce commentaire interessant qui mériterait d’être approfondi en détails au niveau informatique, commercial, juridique et enfin au niveau politique pour éviter des amalgames.

Assange vous donne les secrets des gouvernements et corporations et il est un criminel. Zucherberg donne vos informations aux corporations et il est un héros.

Il faut bien évidement remplacer le mot « donne » par « vends » ou « commercialise ». Aucun de ces deux n’est un philanthrope même si Assange connaît des problèmes financiers sans doute relie a ses démêlés judiciaires.

La ligne rouge peut sembler mince mais elle est énorme pour le gouvernement américain qui veut se débarrasser de Julian Assange  par tout les moyens dont des accusations agressions sexuelles probablement bidons ou amplifies. DSK, ex-patron du FMI, sait déjà c’est ce qu’il en coûte avec ce type de justice et médiatisation pour une carrière professionnelle.

Au niveau judiciaire, un gouvernement ou une entreprise internationale a plus de ressource pour faire mieux respecter ses données confidentielles qu’un simple particulier.

J’ai trouvé ce site belge Facebook te fiche, ne t’en fiche pas

Et un article publie sur Facebook

Facebook, le dit réseau « social », est également devenu un immense réseau … publicitaire. Ce que chaque utilisateur fait ou aime sur le Web constitue une valeur inestimable pour les publicitaires, dont Facebook tire l’essentiel de ses revenus.

Facebook constitue une immense base de données marketing. Les termes du « contrat » passé avec Facebook sont clairs : « vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation à Facebook ». En d’autres termes, les utilisateurs restent propriétaires de ce qu’ils mettent en ligne mais Facebook s’autorise le droit d’exploiter ce contenu sans contrepartie.

 L’internaute croit s’inscrire dans un espace public car c’est gratuit, mais il s’inscrit clairement dans un espace privé.

Cet opérateur privé offre l’accès gratuit en échange de la commercialisation des données personnelles (âge, activité professionnelle, statut marital, préférences sexuelles, opinions politiques et religieuses, intérêts, niveau d’éducation, etc.) et comportementales (bouton « j’aime », et autres applications, visite de sites partenaires) sans qu’aucun contrôle sérieux ne soit exercé. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une mise en application du manuel du targetting marketing : enregistrer le comportement du consommateur, le monnayer et le revendre aux annonceurs et espérer que le consommateur ainsi bien ciblé endosserait les produits et irait en faire la promotion à ses amis. Grâce à Lexicon, un moteur de recherche qui scanne les pages de Facebook, on peut facilement savoir de quelles marques les utilisateurs parlent le plus, jour après jour.

 En outre, il existe les publicités dites intégrées. En effet, comme les utilisateurs, les marques peuvent aussi créer leur profil, partager des vidéos, proposer des événements… Un utilisateur qui fait apparaître le bouton « j’aime », c’est la possibilité de toucher par ricochet tous ses contacts. Et la recommandation sociale attachée à une information la rend beaucoup plus intéressante pour les annonceurs.

Petit conseil : cliquer successivement sur Compte > Paramètres de confidentialité > Applications et sites Web > Modifier vos paramètres, et décochez la case «activer la recherche publique»

Sinon Google se lance avec son Google+ pour conquérir le marche / affaires relie au réseau Facebook. A suivre …

Une réflexion sur “Facebook et Wikileaks commercialisent des informations confidentielles

  1. Cet Homme Assange a défié la dictature intellectuelle des G7 « Big 7 » dont l’Amérique est le chef d’orchestre de la filoucratie politique, militaire, financière et sociale…

    Ne touche pas au BIG7, ils sont capable de tout, ils font tout et n’importe quoi,
    ils vivent dans l’impureté et ils jouissent de toute impunité des lois internationales.

    Ne faits pas comme Assange à dévoiler leurs illégalités, autrement, il vous arriverra d’être séquestré dans une autre Ambassade… To be a heros, you need to bend your self to the leaders of the Big7 that badly rule the world.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s