Le droit et la voix des femmes au Québec depuis 70 ans

Du 31 octobre au 4 novembre, Radio Canada a diffusé une série TV La voix des femmes qui parlait des changements au Québec sur 70 ans.

La série La voix des femmes est un voyage dans le temps, au cœur de nos archives, afin de réentendre des femmes qui ont eu une influence marquante, non seulement à Radio-Canada, mais dans notre société.

Je n’ai pas pu voir cette série TV chez moi car étant réfractaire a la publicité tout les 9 min sur les chaînes TV québecoises et canadiennes je ne me suis plus abonné (au câble – vidéotron) depuis 10 ans. C’était certainement l’occasion de se rappeler des dates d’événement social historique pour les femmes au Québec comme :

En 1940, la Seconde Guerre mondiale est enclenchée. Le Canada fait partie des pays en conflit sur le territoire européen. C’est aussi à ce moment que les femmes obtiennent le droit de vote au Québec.

On pense ensuite au droit a l’avortement qui est encore conteste aux USA par certains groupes catholiques. Tout ces droits peuvent être considéré comme des avancées ou un rééquilibrage avec le droit des hommes. Je suis bien évidement favorable a tout ces droits mais je suis plus partagé sur les derniers changements en particulier pour les affaires d’agression sexuelle présumée.

Par exemple, l‘affaire de DSK, nous montre qu’il peut y avoir de l’abus avec des affabulatrices qui se servent de certains droits pour un usage douteux et intéressé financièrement. C’est humain mais il faut protéger aussi le principe de la présomption d’innocence et en particulier pour les hommes politiques qui deviennent alors la proie relativement facile de campagne de calomnie en particulier en Amérique du Nord : Le candidat républicain Herman Cain dément les allégations de harcèlement sexuel

J’habite un quartier populaire et modeste de Montréal avec une large majorité d’immigrants venant principalement d’Inde, de pays arabe et asiatique. Le quartier est assez sécuritaire de ce que j’ai pu remarquer depuis 5 mois. Par exemple, ma jeune fille a laissé plusieurs fois son vélo dehors sans antivol et personne ne lui a volé. Je vais régulièrement a une piscine municipale qui a réservé 2 h par semaine de nage livre pour les femmes uniquement. Une mesure pour accommoder tres certainement les femmes musulmanes. La mesure est bénéfique pour cela mais comme homme je ne dispose plus de 8h par semaine de nage libre alors qu’une femme a donc 10h de nage libre par semaine l’après midi. Jusque la rien de bien contraignant.

Un après midi, je nageais dans un couloir avec 3 autres nageuses. Après avoir reconnu et salué une nageuse la cinquantaine et d’origine chinoise j’avais remarqué une nageuse probablement d’origine arabe qui semblait maussade et un peu contrarié. Je me reposais au bord depuis quelques minutes. Et voila qu’elle m’aborde en anglais pour me dire qu’il faut que je sorte du couloir car je les dérange dans leur travail (« work »). Quand elle comprend que je suis francophone et a mon accent français, elle me redit la chose en français sur un ton assez désagréable. Je fais au départ mine de l’ignorer mais je suis agacé par son aplomb et le ton utilisé contre moi. Je lui dit finalement que je ne bougerai pas. Elle lève la main et appelle une femme maître nageur pour lui signaler que je ne bouge pas et que je ne veux pas sortir du couloir. La jeune femme « maître nageur » d’origine indienne commence a me fixer et puis au bout d’un moment me cri de loin que si je nage pas je dois sortir du couloir. Pour cela il faudrait la ou je suis que je plonge ma tête dans l’eau (sans lunettes de plongée)  pour passer en dessous de la corde ballaste. Je n’en ai pas envie et j’ignore sa recommandation.

La nageuse insiste et fini par m’agacer vraiment et je lui lâche « Vas-y, dégages! Pauvre idiote ! ». S’en suit des insultes de part et d’autre. Arrivée de l’autre coté, elle récidive en appelant la maître nageuse et de plus belle. Je me remet a nager et quand j’arrive a l’autre bout l’emmerdeuse est en train de se se reposer. L’occasion est trop belle et je fais le couillon délateur en levant la main pour appeler la maître nageuse pour le lui signaler. :mrgreen:

Et puis je l’éclabousse légèrement en rigolant et en la traitant d’idiote. Surprise un court instant, elle me renvoie aussitôt au visage le double voir le triple volume d’eau et puis ensuite elle crie : « Appelez la police ! il m’a agressé ! Appelez la police! » Le triple d’eau ne lui semblait sans doute pas suffisant pour me faire payer ma goujaterie de gaulois. 😆

Heureusement pour moi, je suis un habitué de cette piscine et le maître nageur qui vient rapidement me connaît et nous demande ce qui se passe. Je lui raconte les faits et lui dit que nous sommes mutuellement insulté. Elle confirme que je l’ai insulté mais avec un air de fausse innocente qu’elle ne l’a pas fait. En réalité elle m’a traité de c.. de français. Surprenant! Si j’avais fait la même chose a son égard elle m’aurait sans doute accusé d’insulte raciste. Quand le maître  nageur a compris a qui il avait a faire, il a commencé a la questionner et lui parler mais je lui ai dit de laisser tomber, qu’elle n’en valait pas la peine !

Elle est une immigrante mais elle a très vite compris les avantages qu’une femme peut tirer des lois du Québec. Je ne voudrais pas priver les femmes de droits fondamentaux mais seulement éviter autant que possible certains abus qui rendent les hommes trop vite comme présumés coupables pour la police voir la justice. Les abus sont faciles a mon avis a identifier quand la femme est plus forte que le supposé agresseur ou dans le cas d’une agression sexuelle si elle est vraiment laide. La femme de ménage dans l’affaire de DSK cumuler les deux : elle était plus grande / costaud que DSK et elle était plutôt moche avec tout ces boutons sur le visage. Beurk! DSK a été bien gentil dans ces conditions d’accepter une fellation :mrgreen: Et puis comment expliquer que la femme de chambre ne lui aurait pas mordu le pénis si c’était vraiment forcé ? Invraisemblable et cette myopie initiale policière et judiciaire me semble étrange et suspecte avec un DSK, président du FMI a l’époque, mais passons.

L’équilibre des droits entre homme et femme me semble actuellement légèrement en défaveur des hommes, dans ce contexte quand il y a un mensonge féminin. Et puis il faut que les peines de prison soit un peu moins ridicule comme aux USA ou ça coûte moins cher de tuer une personne que de tenter de la violer . Pour une présumée tentative de viol avec séquestration, DSK risquait 74 ans de prison. Ils sont malades ces américains !

Je dois dire qu’ici certaines personnes, hommes ou femmes, vous menace d’appeler la police a la moindre occasion. Ça m’est arrive dans une école  primaire en repoussant le bras d’une gardienne qui me poussait un peu trop fort. Les parents ont crie « appelé la police » et un parent « mexicain » m’a pris en photo avec son téléphone cellulaire. L’École primaire Île des sœurs a payé un cabinet d’avocat pour m’envoyer une lettre d’intimidation que j’ai mis a la poubelle. Voila a quelle connerie sert une partie de nos impôts a protéger le personnel irrespectueux. Une autre fois, quand j’ai a peine touche le pare-choc d’une BMW a un stop conduit par un connard qui m’avait précédemment klaxonné pour ne pas avoir fait correctement mon stop. Une fois en vélo, avec une voiture qui roulait sur un chemin cyclable que j’ai failli percuté. La conductrice a utilisé son tel. mobile quand je lui disais de dégager du chemin. Moi je ne pouvais pas l’appeler la police parce que je n’ai pas de tel. mobile.

Bien sur, il faudrait mettre en perspective mon expérience personnel avec l’ensemble des affaires policières / judiciaires de violence et d’agression sexuelle dont je ne connais pas les statistiques en particulier pour le Québec. J’imagine et j’espère que ce genre de calomnies ne représentent qu’une minorité de cas. Néanmoins c’est toujours assez désagréable de se retrouver ainsi accusé a tord et en public.

Adolescent j’étais assez choqué et scandalisé par les scènes de violence faites aux femmes dans les films de fiction que je regardais mais se retrouvais comme le présumé coupable une fois devenu adulte me fait rire jaune avec un goût amer quand je sais a quel emmerdement on s’expose. Et c’est pas DSK qui va me contredire sur ce point.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s