Les révolutions arabes

Après la Tunisie qui a donne le coup d’envoi et l’Égypte qui a suivi, plusieurs autres pays arabes ont eu des révoltes similaires plus ou moins réprimés dans le sang. L’effet domino de ces révolutions arabes est assez incroyable et enthousiasmant vu de l’extérieur mais le prix a payer  peut être assez lourd pour chasser ces vieux dictateurs escrocs et obtenir plus de libertés individuelles et de démocratie.

En Lybie, il y a depuis deux mois une véritable guerre civile et l’armée reste fidèle au dictateur Kadhafi est en train de massacrer sa propre population avec selon des sources  deja 10.000 morts. La coalition ne peut frapper les troupes pro-Kadhafi a l’intérieur des villes et qui bombardent les civils, comme dans Misrata, sous peine de faire d’autre victimes civiles.

Le sénateur de l’Arizona, John McCain, qui visite les troupes rebelles libyennes à Benghazi, a appelé la communauté internationale à reconnaître le Conseil national de transition (CNT), la direction politique de la rébellion, et à fournir des armes aux insurgés. « J’encourage tous les pays, y compris les États-Unis, à reconnaître le Conseil national de transition en tant que voix légitime du peuple libyen. Ils ont gagné ce droit », a déclaré M. McCain, lors d’une conférence de presse.

Pour l’instant, seuls la France, le Qatar, l’Italie et la Gambie reconnaissent le CNT comme interlocuteur en Libye.

Au Yemen

Malgré l’annonce du président Ali Abdallah Saleh de ne pas se présenter pour un nouveau mandat, la situation ne s’est pas calmée au Yémen. Pas un jour ne passe sans manifestations dans le pays, opposant ceux qui contestent le régime et ceux qui le soutiennent. Les manifestants réclament de meilleurs conditions de vie, la démocratie, la fin de la corruption et un changement de dirigeants.

Pour tenter de calmer la grogne populaire, le président Saleh à offert à l’opposition de transférer ses pouvoirs à un gouvernement de transition, tout en conservant la tête du pays. Ainsi, l’opposition pourrait désigner un premier ministre et des élections législatives pourraient se tenir d’ici la fin de l’année. Le président Saleh avait décrété l’état d’urgence, le 18 mars, interdisant notamment aux citoyens de porter une arme. Le bilan des victimes ne cesse pourtant de s’alourdir.

La Syrie est sous état d’urgence depuis 1963. Le gouvernement le justifie par l’état de guerre avec Israël. Candidat unique, Bachar el-Assad a été confirmé comme président par un référendum populaire en juillet 2000. Les décisions sont prises dans le cercle baassisto-alaouite du président et des services de sécurité, la population a un pouvoir électoral très restreint.

Une quarantaine de personnes ont été tuées par les forces de sécurité en Syrie, selon des témoins et des militants des droits de l’homme cités par l’AFP. Comme les journalistes étrangers sont interdits d’accès en Syrie, les sources divergent quant au nombre de morts.

Au lendemain de la levée de l’état d’urgence, qui permettait de museler l’opposition, de procéder à des arrestations arbitraires et de priver la population de presque toutes les libertés civiles, dont le droit de manifester, la sécurité avait été renforcée dans les grandes villes syriennes en prévision des manifestations devenues habituelles le vendredi.

Selon Amnistie internationale, au moins 200 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation.

Tout ces pays connaissent des difficultés économiques et la corruption du pouvoir et le manque de liberté doit être plus difficile a avaler pour tout ces citoyens. Quitte a crever de faim, autant tenter sa chance pour renverser cette dictature. Espérons que ces révolutions arabes ne conduisent pas a des théocraties a l’iranienne et tout serait a refaire.

Dans une vrai democratie, c’est l’alternance politique qui sert de soupape au mecontentement populaire et dans une dictature ou une monarchie, on pend le dictateur ou on guillotine le roi comme durant la revolution francaise de 1789.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s