Japon: Nucléaire vs Énergie éolienne

Le Japon a connu un terrible tremblement de terre d’échelle 9 sur l’échelle logarithmique de Richter (1) qui en compte 10 suivi d’un tsunami et d’une catastrophe nucléaire avec pollution radioactive. Dans cette avalanche de mauvaises nouvelles et de milliers de décès, il demeure une bonne nouvelle pour les énergies renouvelables et notre environnement. Toutes les éoliennes japonaises sont reste debout et on continuer de fournir de l’énergie. La ville de Tokyo a été alimente grâce a l’énergie éolienne après que l’énergie nucléaire a fortement diminué suite a plusieurs centrales nucléaires endommagées dont certaines ont relâché des nuages et de l’eau hautement radioactif.

23/03/2011- Contrairement à ce que disaient les détracteurs de l’éolien qui prédisaient l’écroulement des mâts et turbines au moindre séisme et leur manque de résistance au tsunami, les éoliennes (onshore et offshore) installées au Japon ont non seulement résisté au plus fort séisme jamais enregistré dans l’histoire du pays mais aussi au tsunami de l’ampleur que l’on sait.

Plus : ce sont les parcs éoliens japonais qui pendant la défection de la centrale nucléaire de Fukishima assurent l’alimentation en électricité de la région de Tokyo. (source)

Reste la nuisance auditive pour les parcs éoliens proche des habitations mais face au risque de fuite et pollution radioactive des centrales nucléaires, le match semble en faveur de l’énergie éolienne quand cette solution est disponible avec des vents suffisants pour rentabiliser le coût d’installation et d’entretien.

Au Japon, avec leur espace habitable réduit du fait de nombreux montagnes, les nombreux séismes et sans parler psychologiquement avec l’holocauste de 1945, le choix du nucléaire ne semble pas être un bon choix énergétique a long terme.

(1) Le séisme le plus fort jamais mesuré atteignait la valeur de 9,5 (au Chili en 1960).

Publicités

3 commentaires sur “Japon: Nucléaire vs Énergie éolienne

  1. Situation d’urgence » à Fukushima, alors que l’eau radioactive se déverse dans l’océan

    A la fin de juillet, la compagnie était revenue sur sa théorie selon laquelle l’eau chargée de tritium, de strontium, de césium et d’autres éléments radioactifs stagnait sous terre, et avait avoué qu’elle atteignait l’océan. Un revirement survenu au lendemain d’élections sénatoriales qui se sont soldées par la victoire du Parti libéral-démocrate du premier ministre Shinzo Abe, largement favorable au nucléaire. A la suite de cet aveu, l’autorité nucléaire japonaise a prévu d’enquêter sur ces fuites et de surveiller la contamination de l’océan.

    Du poisson radioactif au menu japonnais & co … 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s