Chine maître du monde ?

Pendant que les média de masse nous noient souvent avec l’actualité autour du séisme a Haïti et ses funestes conséquences pour sa population, la Chine est devenu la 2e puissance économique au monde comme nous l’indique Michel Santi dans son article La Chine, colosse aux pieds d’argile ?

Devenue cette année deuxième puissance économique au monde en dépassant le Japon, la Chine, qui bénéficie d’attributs incontournables, est de plus en plus considérée comme le concurrent de choix des Etats-Unis au rang de superpuissance. Du reste, la dénomination lapidaire de « G-2 » décrivant la relation bilatérale Etats-Unis / Chine ne fait que confirmer en creux l’absence d’autre concurrent à ce rôle de superpuissance.

Je ne suis pas vraiment d’accord avec son argumentation et la fin de son article. Je suis tombé par hasard sur ce dossier intéressant sur la Chine du journal l’Expansion dont voici un extrait :

Chine maître du monde

La Chine inquiète. Alors que la poussière de l’effondrement financier mondial se dissipe, un nouveau dragon surgit à l’horizon, un nouveau maître du monde gonflé de la faiblesse des anciennes puissances. Vue de Washington, Berlin, Paris ou Tokyo, la Chine est la grande gagnante de la crise. Elle a mis moins de six mois pour effacer les stigmates de la tempête financière. Les statistiques qui illustrent ce redémarrage ont quelque chose d’effrayant au regard des timides signes de reprise en Europe. Durant l’été, la croissance chinoise est nettement repassée au-dessus des 8 %, seuil magique à partir duquel la machine économique crée suffisamment d’emplois pour absorber les nouveaux arrivants sur le marché du travail. L’investissement a affiché un bond de 33 % par rapport à la même période de l’an passé. Le gouvernement de Pékin n’a pas lésiné, avec l’annonce, en décembre 2008, d’un plan de relance de 460 milliards d’euros, soit presque 13 % du produit intérieur brut. Il a aussi donné l’ordre aux banques d’ouvrir largement les vannes du crédit. Le dragon rugit à nouveau.

Mais la Chine s’inquiète aussi. Pour calmer la grogne sociale qui montait, le Premier ministre, Wen Jiabao, a peaufiné son discours en faveur d’un rééquilibrage de la croissance et du soutien à la demande intérieure par l’instauration d’un début d’Etat providence.

Des grands travaux d’infrastructures ont été lancés en masse cet hiver pour occuper les millions de travailleurs migrants rejetés sur les routes par les grandes entreprises exportatrices, victimes de la récession des échanges mondiaux. Les banques ont déversé des tombereaux d’argent frais dans l’économie. Sur les neuf premiers mois de l’année, près de 870 milliards d’euros ont été injectés dans le système, soit 75 % de plus que sur l’ensemble de l’année 2008.

Cependant, l’empire du Milieu tient un double discours. S’il prétend se recentrer sur son marché intérieur, il est en réalité de plus en plus agressif à l’extérieur. A l’exportation, d’abord, où il entend conserver sa place de premier fournisseur mondial, quitte à tricher avec les règles de l’OMC et à piloter une monnaie largement sous-évaluée. Plus conquérant, il l’est aussi sur les marchés de matières premières, obnubilé par la sécurisation de ses approvisionnements en produits de base.

Et quelques % intéressants :

54 %

C’est le taux d’épargne des ménages chinois, l’un des plus élevés du monde. Un frein majeur à une montée en puissance du moteur de la consommation.

50 %

C’est le poids des dépenses d’infrastructures et d’équipement dans la croissance chinoise cette année. Une hypertrophie de l’investissement qui pourrait déboucher sur d’importantes surcapacités de production.

30 %

des étudiants sortis des universités l’an passé n’ont pas trouvé de travail. En 2009, 6,1 millions de nouveaux diplômés arriveront sur le marché de l’emploi, mais beaucoup ne trouveront pas d’emploi.

80 %

des élèves des zones rurales n’atteignent pas le lycée et quittent l’école à 15 ans. La plupart retournent aux champs pour aider leurs parents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s