logique et le jeu du loto

A ceux qui tombent sur mon site en faisant des recherches sur Google avec les mots Logique et Loto, je leur exprime ma compassion. 😀 Le nombre de site que m’a indiqué ces moteurs sans rapport avec ma recherche véritable est considérable mais tend à diminuer avec l’optimisation des algorithmes de recherche.

Donc désolé pour ces gens qui cherchent une Martingale qui fonctionne et le sacré Graal. Ça n’existe pas. Une preuve ? Vous pensez pas que comme mathématicien j’ai pas essayé de trouver un moyen d’arrondir mes fin de mois sans travailler comme un galérien ? Étudiant je m’étais fait un petit programme qui recueillait les résultats du loto et avec la loi statistique des grands nombres je privilégiai les chiffres qui était moins sorti. Pas franchement concluant comme vous pouvez l’imaginer.

Au Casino, je joue plusieurs fois le noir ou le pair quand le rouge ou l’impair est sorti plusieurs fois d’affiliée. Et je souris quand je vois un joueur compulsif faire exactement le contraire. Comment ? Oui personnellement j’ai gagné des petites sommes à la roulette avec cette méthode couplée a une mise montante pour effacer mes pertes  et m’assurer un petit bénéfice constant quand je gagne. Mais c’est un peu fastidieux cette attente et ça semble pas réjouir les croupiers qui assistent à  mon petit manège. Et puis voir tout ses joueurs compulsifs dont certains ‘perdent leur chemise’ n’est pas un spectacle très enthousiasmant. Du coup je n’ai pas pratiqué longtemps cette méthode pour éviter cette ambiance plutôt pesante et stressante.

Voici un extrait d’un article tiré du journal La Science, 1998, qui explique scientifiquement l’inutilité des martingales.

Nous avons jusqu’ici supposé que le jeu était équitable, dans le sens que la roulette était bien équilibrée : chaque numéro a une chance sur 37 de sortir (une sur 38 à la roulette américaine). Il se peut que cela ne soit pas le cas parce que la roulette est truquée ou usée (la durée de vie d’une roulette utilisée tous les soirs est d’environ dix ans).

Vient alors l’idée de miser sur ce qui tombe le plus souvent, de façon à profiter de l’inégalité des chances entre numéros. L’idée générale d’exploiter l’imperfection des roulettes n’est pas absurde et elle fut effectivement utilisée par William Jaggers à la fin du XIXe siècle. Il gagna ainsi 1 500 000 francs à Monte- Carlo, à la suite d’une analyse fine des fréquences de sortie des numéros.

Depuis, les casinos ont compris que leur intérêt est que les roulettes soient bien équilibrées et ils y veillent soigneusement : l’intérêt d’un casino à la roulette est qu’il n’y ait aucun biais !

Plus récemment, en 1978 et 1979, Norman Packard et Doyne Farmer, par une technique de mesure de la vitesse de la boule et du cylindre portant les numéros réussirent à prévoir la zone où devait arriver la bille avec une précision suffisante pour renverser l’avantage du casino en leur faveur. Cela leur permit de gagner plusieurs milliers de dollars. Les mesures et les calculs étaient faits à l’aide d’appareillages qu’ils portaient sur eux, cachés dans leurs vêtements. Ayant observé une roulette attentivement, je dois avouer que je doute de la véracité de cette histoire.

Un autre jeu de casino doit être mentionné, le black jack. Contrairement à la roulette, il n’est pas toujours défavorable aux joueurs. À la suite d’études menées à l’aide d’ordinateurs depuis 1956 plusieurs mathématiciens ont mis au point des techniques de jeu (nécessitant le plus souvent de mémoriser les cartes qui passent) qui, quand elles sont appliquées rigoureusement (ce qui demande de longues semaines d’entraînement), renversent les chances en faveur du joueur.

Certains joueurs tentèrent de s’aider d’ordinateurs cachés sur eux pour appliquer ces méthodes plus facilement. Les casinos ont appris à repérer et à dissuader les joueurs trop concentrés (parce qu’ils mémorisent les cartes jouées) qui tentent d’appliquer ces méthodes et qu’on appelle des « compteurs de cartes ». Les joueurs se font aussi repérer par les variations brusques des mises qu’ils font et qui sont caractéristiques (il paraît qu’en France les casinos n’empêchent pas les « compteurs de cartes » de jouer ; je n’ai pas vérifié !). De plus, les casinos se sont mis à utiliser des quadruples jeux de cartes pour rendre ces méthodes inopérantes.

Publicités

2 commentaires sur “logique et le jeu du loto

  1. super ce site!

    et merci d’avoir commente sur mon blog. Oui j’ai vu les interventions des humoristes/journalistes quebecois avec Mis Palin! c’etait super! vive le journalisme humoristique quebecois!

    si jamais tu arrives a percer les secrets des algorithmes des engins de recherche, surtout fais-moi signe!

  2. Merci.
    J’aime ton pseudo humoristique même si je goute au ketchup et coca qu’une fois par an. Je te répond tard car je reviens d.un séjour a Rome. Je suis a Paris et je rentre le 5 janvier a Montréal. Si tu y passes un jour fais moi signe.

    Pour Google, il existe toute une littérature officielle mais ca m’intéresse pas vraiment leurs critères.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s