Croissance illusoire ou la reprise sans reprise

reprise_economique

En lisant plusieurs articles d’analyse sur la « reprise » économique et financière, on trouve plusieurs expressions pour indiquer un jugement assez similaire: artificiel, illusoire, pure invention, reprise sans reprise etc … Je vais faire une petite synthèse avec des extraits qui me semble particulièrement intéressants.

Si ces analyses et anticipations s’avèrent exactes, nul doute que nous allons connaitre dans les prochains mois et années de grands changements aussi bien en géopolitique que dans nos sociétés occidentales à des degrés divers autour de l’économie.

Crise systémique globale : Le choc cumulé des trois « vagues scélérates » de l’été 2009 – LEAP 2020  (*)

Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en zone Euro, au Japon, ce sera une reprise sans reprise (« recoveryless recovery »), une pure invention destinée à essayer de faire re-consommer des consommateurs américains ou britanniques insolvables et à faire patienter le plus longtemps possible les pays acheteurs de Bons du Trésor US et de Gilts britanniques (avant qu’ils ne décident qu’il n’y a plus d’avenir pour leurs produits aux pays du Dollar et de la Livre). …

Pour des centaines de millions d’habitants d’Amérique, d’Europe, d’Asie et d’Afrique, l’été 2009 va être une terrible transition vers un appauvrissement durable du fait de la perte de leur emploi sans perspective d’en retrouver un avant deux, trois ou quatre années; ou du fait de l’évaporation de leurs économies placées directement en bourse, dans des fonds de retraite par capitalisation ou des placements bancaires liés à la bourse ou libellés en Dollar US ou en Livre britannique; ou bien du fait de leur investissement dans des entreprises poussées à attendre désespérément une embellie qui ne viendra pas avant longtemps.

Une croissance illusoire – Michel Santi

La Chine est ainsi le dernier exemple en date où le Gouvernement s’efforce de perpétuer artificiellement l’essor économique au lieu de laisser son économie s’adapter – certes douloureusement – aux baisses des exportations vers l’Occident. L’expansion monétaire chinoise au pas de charge de 30% annuellement contraint ainsi les liquidités à se loger dans tous les secteurs d’activité, de l’immobilier à la bourse, en gonflant une sorte de méga bulle qui fera des ravages lors de son implosion! N’ayant rien appris des méfaits Occidentaux, les autorités et les Banques Chinoises préfèrent inonder leur économie de liquidités plutôt que de risquer aujourd’hui un ralentissement économique qui fragiliserait le pouvoir en place.

Quand la Chine prépare sa « Grande Evasion » du piège Dollar pour la fin de l’été 2009 – LEAP 2020

la déclaration chinoise du 24 mars dernier demandant le remplacement du dollar par une monnaie de référence internationale, était en fait à la fois un sondage et un avertissement : un sondage direct pour évaluer le rapport de force mondial (et notamment au sein du G20) autour de l’idée d’un basculement dans l’ère post-Dollar et un avertissement constructif ou destructif …

… depuis la fin 2008, les autorités chinoises ont entrepris de se « débarrasser » chaque mois de 50 à 100 milliards de leurs actifs libellés en Dollars US. Profitant des prix historiquement bas de nombreux actifs nécessaires à l’économie chinoise (mines, espaces agricoles, énergie, parts d’entreprises européennes ou asiatiques – pas américaines ce qui n’est pas un détail, … ), Pékin fait son « shopping », respectant ainsi sa contrainte première : valoriser au mieux ses actifs libellés en Dollars … c’est-à-dire, s’en « débarrasser » en les échangeant contre d’autres classes d’actifs, indépendantes des Etats-Unis, et permettant d’avancer rapidement sur le chemin de la « Grande Evasion ».

Les deux phénomènes majeurs au cœur de la phase de dislocation géopolitique mondiale – LEAP 2020

1. La disparition du socle financier (Dollars + Dettes) sur l’ensemble de la planète

L’insolvabilité globale qui caractérise désormais le système financier mondial peut être représentée par une image très simple : le socle financier sur lequel reposaient depuis des décennies les banques, assurances et autres établissements financiers mondiaux, est en train de s’effondrer, à l’image d’une ville qui serait construite sur une immense anfractuosité et qui découvrirait soudain que ce qu’elle croyait être un sol solide, destiné à porter durablement les fondations des immeubles de la cité, n’est en fait qu’une mince croûte de terre sous laquelle se trouve un mélange de vide, de gaz toxique et de remblais instables. L’équivalent financier de ce mélange est bien entendu la combinaison hautement volatile de Dollars US, d’actifs libellés en Dollars et de dettes produites en particulier par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et nombre d’économies occidentales et en développement …

2. La fragmentation accélérée des intérêts des principaux acteurs du système global et des grands ensembles mondiaux

Le second phénomène déstructurant qui alimente la dislocation géopolitique mondiale est la fragmentation accélérée des intérêts des principaux acteurs du système global et des grands ensembles mondiaux. Tout le débat sur le risque de retour du protectionnisme est à la fois un indice et une composante de ce phénomène. Le protectionnisme est bien de retour puisque le processus de globalisation tel qu’on l’a connu ces deux dernières décennies est désormais arrêté. Les discours des dirigeants politiques mondiaux sont pathétiques dans la mesure où ils persistent à répéter leur volonté de s’opposer au retour du protectionnisme et à relancer le cycle de Doha de libéralisation du commerce (10) ; tandis que, dans les faits, ils font tout le contraire comme le prouvent le « Buy American » d’Obama, la dévaluation compétitive de la Livre Sterling de Brown, les aides à l’industrie automobile française, le plan de relance soigneusement ciblé « Allemagne » de Merkel ou la plan de stimulation de la demande interne chinoise de Hu Jintao.  Les dirigeants mondiaux sont de plus en plus schizophrènes : leurs actes s’éloignent de plus en plus de leurs discours.

(*) LEAP = Laboratoire Européen d’Anticipation Politique

Mise à jour : Entendu dans cette video d’un gestionnaire de portefeuilles et lu ici :

La maison blanche anticipe un déficit cumulatif sur les dix prochaines années de 9.000 G$ !

Ca double pratiquement la dette publique US, déjà colossale avec 11.000 G$ (Milliard de $ US), au cours des dix prochaines années.

Advertisements

3 commentaires sur “Croissance illusoire ou la reprise sans reprise

  1. Le système économique (donc politique) mondial ne connaitra de reprise que lorsque toute la théorie et stratégie économique sera réinventée.
    C’est le fossé qui se creuse petit à petit entre les classes sociales qui est à la base du problème.
    Les économistes tentent d’expliquer avec un vocabulaire d’initié des concepts complexes basés sur des incertitudes dans le temps, alors que la majorité des gens ne sont pas en mesure de résoudre le moindre petit problème mathématiques de secondaire… ne parlons pas de concevoir et même pas de comprendre l’économie… En réalité, ils nous enlisent (politiques, économistes, financiers) s’amusent à désintéresser la masse des questions simples mais fâcheuses, remettant en question l’ensemble de notre monde économique et la « vertu » des actionnaires grâce à une argumentation toujours désaxée du point d’origine : D’où remonte cette crise, comment est elle arrivé? Mon avis très personnel, et que cette soit disant « crise » n’en est pas une dans le sens dans lequel les médias et professionnel en parlent. Ce n’est pas un passage à surmonter, je pense qu’elle perdure depuis un certain moment (peut-être avant le premier choc pétrolier??).
    Les techniques et théories employés sont faites pour repousser les dégâts. Tout le monde sait qu’une carrière dans la salle des marché est relativement courte. La déontologie est de s’en mettre plein les poches et on laisse ce qu’on laisse aux suivant comme on passe un relais en athlétisme après une mauvaise course. Que feront les suivants, qui ont travaillé dur depuis tout petit pour accéder aux gros postes? Ils se gaveront de même.
    Pourquoi vouloir résoudre des problèmes complexes, stochastiques, martingales etc… quand le fond du problème est un problème de répartition qui créer un blocage des fluidités monétaires. A ce niveau quelques soit la vitesse de la planche à billets, la finalité en est indépendante. Rajouter y des crédits à la consommation est la boucle est bouclée. L’argent revient aux mêmes. C’est le non retour. La FED est à l’origine de ce système pervers. Il est évident qu’il faudrait profondément s’intéresser aux origines de la FED. Voila le fond de la crise, faut pas chercher plus loin, au risque de s’égarer en route.

  2. La crise est avant tout occidentale. Avec ce système économique la Chine a réalisé un grand bond en avant économique depuis les années 80 qui lui a permit de hisser son PIB en 2010 au 2e rang mondial avant le Japon et l’Allemagne.
    Et puis je préfère parler des crises avec la crise environnementale et le RC qui se profile avec tout ces millions de chinois et indiens qui veulent consommer comme les occidentaux et avoir leur voiture personnel.

    MàJ: RC = Réchauffement Climatique

  3. Vous avez raison de préciser que la crise est occidentale avant tout. La Chine, le Japon et l’Inde on pris du galon et pas seulement depuis le rachat d’IBM en 2005 par Lenovo (groupe Chinois). Qu’entendez vous par « RC » : Réchauffement Climatique?. Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s