Média libre et journalisme citoyen ca existe vraiment ?

Après l’euphorie des débuts de l’internet, il est temps de faire un premier rapide constat au bout de 10 ans sur  (1) les sites qui s’identifient comme site de « journalisme citoyen » avec plusieurs auteurs et (2) les sites de discussions comme les forums avec des centaines ou milliers de participants.

1. Site « citoyen » d’information

Agoravox ou CentPapiers sont des « média citoyens » avec un fonctionnement un peu différent mais les deux ont un système d’administration et de choix des articles qu’on peut critiquer.

Sur Agoravox, le site est assez populaire, riche d’auteurs avec plusieurs textes de haute qualité souvent bien mis en avant mais on est jamais à la merci d’une censure plus ou moins justifié comme j’en ai déjà succinctement parlé  sur Censure et media citoyen a la francaise

Avec CentPapiers, c’est une équipe réduite actuellement à 3 personnes, 3 frères dont un journaliste de formation semble t’il, qui administre ce site du mieux qu’ils le peuvent. Vu les moyens financiers réduit sans publicité, la solution technique est satisfaisante mais au niveau de la ligne éditoriale et la modération ça laisse plutôt à désirer. S’il n’y avait pas assez souvent de bons articles, on pourrait comprendre ses articles En Vedette parfois médiocre mais quand on choisit mal ça devient plus ennuyant. Bien choisir en privilégiant l’actualité québécoise n’est pas une tache quotidienne facile mais quand on aligne une série d’erreurs, on peut dire qu’un responsable au moins n’est pas à la hauteur de sa tâche faute de temps ou de compétence. Je me suis permis de critiquer ouvertement les articles et le choix de ses articles En Vedette. On m’a répondu mal ou ignoré comme on a ignoré ma proposition d’administration limitée (de soutien) pour remplacer un départ volontaire. Cet administrateur bénévole avait indiqué des raisons officielles  un peu flou et opaques sur le fond mais un style bien compréhensible pour une communication diplomate et « positive ». Aujourd’hui cet épisode me revient à l’esprit et mes hypothèses d’alors se confirment davantage.

A partir de là, j’ai compris que j’étais en mode surveillance mais je ne suis pas du genre à m’agenouiller face à un internaute parce qu’il a un statut d’auteur, de modérateur, d’administrateur ou de fondateur de Centpapiers. Ohhhh 😆 Certains abusent de leur « pouvoir » et la majorité cèdent à ses abus et se plient même dans une relation de bénévolat. Au travail, on pourrait comprendre il a une famille à nourrir et il s’écrase devant son petit chef pour conserver son emploi, son salaire mais ici ça ne tient plus vraiment sur les forums et média citoyens. Pourtant ca fonctionne un peu comme cela. On s’incline devant l’autorité comme on a été éduqué depuis l’enfance presque automatiquement sans voir que la personne derrière est ni plus ni moins que notre égal humain et qu’il s’arroge une autorité qui parfois repose sur rien d’autre que la bêtise humaine ou l’ignorance et un statut Web.

La modération n’est jamais une chose facile et suivant les forums ou blogs, elle est plus ou moins stricte. Un membre régulier d’un « média libre » ou forum populaire avec des échanges parfois vif peut passer pour un troll dans un autre site ou forum moins populaire et plus policé. Tout est relatif mais il y a bien sur les extrêmes du participant très docile et courtois ou du profil très agressif. Entre les deux, l’interprétation va dépendre du contexte, de l’étendue de l’expérience du modérateur, son humeur et la tolérance générale du site. Plutôt diplomate et courtois, j’utilise parfois l’ironie et des critiques qui irritent à l’occasion. Finalement, j’ai fini par être considéré par un jeune administrateur québécois sans grande expérience comme un « troll ». Si j’avais pas consacré autant de temps et d’énergie sur ce site j’aurai rigolé mais j’ai juste exprimé ma déception sincère et profonde. C’est limite de la diffamation mais elle vient de l’admin alors forcement il a raison. 😆

L’humour et la critique sont mal perçu par une majorité de personnes pour des raisons variées qu’on peut regrouper par égo et/ou des complexes. Ça irrite, agace et puis il y a aussi les copinages et la mauvaise foie. Ça non plus ça se discute pas. Enfin, bref si vous voulez être vraiment libre de vos propos restez sur votre blog, seul maitre à bord. Maintenant les choses devraient progressivement s’améliorer avec la professionnalisation de ces « métiers » de l’internet grâce à des revenus publicitaires plus conséquents issus d’un accroissement de la fréquentation des sites les plus populaires.

2. Site « citoyen » de discussion

Avec les forums, les modérateurs exercent aussi un pouvoir et comme souvent c’est des bénévoles, ils sont plus ou moins bon. Quand on ne plaisante pas trop et qu’on complimente ca pause pas de problème mais dès qu’on plaisante et critique même poliment alors les affaires peuvent déraper. Il vaut mieux bien choisir son forum ou site média pour éviter les surprises désagréables. Bien choisir ses sites est une évidence mais on crée des amitiés et on reste même si l’administration n’est pas terrible. On se fait une raison jusqu’au jour ou on en subit la bêtise ou l’amateurisme en matière de communication et modération.

On se déclare média libre ou journalisme citoyen comme je me suis déclaré Esprit Logique, plus comme un objectif qu’une réalité vraiment démontrable. Le problème arrive quand les règles internes ou le personnel va contre l’objectif initial pour diverses raisons. Au départ, l’objectif est ambitieux voir flou et iréaliste. Media libre. Libre de quoi ? Journalisme citoyen ? Ca signifie tu que tout citoyen peut devenir un « journaliste citoyen » ?

Quelles sont les enseignements de toute cette histoire ?

1. peu importe le média utilisé et les prétentions on retombe dans plusieurs problèmes communs et dérives suivant la personnalité et compétences des gestionnaires et responsables.

2. savoir bien choisir ses forums, blogs et site mutualisé d’auteur en fonction de ses centres d’intérêts et sa  personnalité. J’y reviendrai de manière plus général avec un prochain article sur l’Art de choisir.

3. Ne pas insister trop dans ses critiques, car l’interlocuteur se sent souvent blessé dans son égo et n’écoutes plus vraiment. Peu importe le bien fondé de vos critiques il vous traite comme un « troll » avec le traitement associé.

Voilà un survol qui ne cherche pas à faire un bilan comptable mais plutôt un rapide tour d’horizon des pratiques et problèmes rencontrés. Pour être complet, il faudrait parler aussi du positif, de la qualité de plusieurs articles qui ont été diffusé + largement par l’entremise de ses sites « citoyen » d’information ou forums et des rencontres enrichissantes qui ont été initié avec d’autres auteurs (1) ou participants (2).

Publicités

Un commentaire sur “Média libre et journalisme citoyen ca existe vraiment ?

  1. Si t’es pas d’accord, ferme ta gueule, c’est ce que je fais maintenant, sinon, le blogueur et ses ptits chiens chiens suiveux vont te tomber sur la tête……

    C’est plutôt une dictature qu’un échange libre….lol!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s