La valse des milliards: A votre santé!

Je reproduit ici un texte publié sur CentPapiers de Pierre SCHNEIDER, ancien membre du RIN (Rassemblement pour l’indépendance nationale), qui commet certains légers amalgames probablement volontairement dans un but politique. Suit ma réponse +/- humoristique avec la signature SuperDupont dont l’image de mon avatar ressemble un peu avec son béret. Superdupont est un personnage de BD crée en 1972 par Gotlib qu’on peut définir brièvement comme une sorte de parodie de superman bedonnant et un français ultra-patriotique qui défend son pays contre l’Anti-France. J’ajoute à mes lecteurs que James correspond au prénom original du 1er ministre québécois actuel M.Charest qui l’a francisé en Jean. Pauline est le prénom du chef de l’opposition et du PQ actuel, Madame Marois. La vie est trop courte pour la vivre trop sérieusement je trouve, sans tomber non plus dans l’écueil opposé.

La valse des millliards: A votre santé!

Quand je prends connaissance de tout le cafouillis administratif entourant les méga projets des méga hôpitaux que nos élus veulent nous imposer, je suis certain que je me dirigerais inexorablement vers la faillite si j’administrais mes biens comme font ceux qui nous dirigent.

Le vérificateur général, Renaud Lachance, a scruté les chiffres et ses constatations confirment le laxisme et le laisser-aller du gouvernement qui tient à perpétuer la ségrégation dans la métropole en construisant un établissement francophone et un autre anglophone alors que les descendants des conquérants sont minoritaires et que le Québec a adopté, il me semble, une loi 101 pour confirmer la nette prédominance de la langue française.

On apprend qu’à l’arrivée du ministre Yves “Toyota” Bolduc à la Santé, les coûts des centres hospitaliers universitaires (CHUM,CHUS (Ste-Justine) et CUSM (Mc Gill) ont explosé, passant de 3,2 à 5,2 milliards SANS QUE DE NOUVEAUX BUDGETS NE SOIENT APPROUVÉS PAR LE CONSEIL DES MINISTRES, CE QUI VA À L’ENCONTRE D’UNE SAINE GESTION.

Le vérificateur général adresse plusieurs reproches au gouvernement Charest dans son rapport rendu public hier. Manque d’arrimage et de synchronisme, appel de propositions lancé pour le CUSM lancé en décembre alors que le budget de 2006 ne tenait plus, etc. La liste est longue et fastidieuse pour que j’entre dans tous ses détails, mais il en ressort une dilapidation évidente de notre argent.

Pendant que les coûts explosent ( et ce n’est qu’un début, tenez bien vos tuques), le ministre Bolduc avoue que le gouvernement (i.e. NOUS) paiera la totalité de la note de deux milliards excédentaires ” ainsi que les ajustements mineurs qui pourraient survenir.

Avez-vous bien lu cette dernière phrase ? Retenez bien ces deux mots: ajustements mineurs. Et demandez-vous combien de milliards supplémentaires ils camouflent. C’est pas grave, c’est nous qui payons. On a bien réussi à payer le stade olympique, non ? Faut dire que les fumeurs ont beaucoup aidé et que cette fois ils seront beaucoup moins nombreux à contribuer…

Critique du PQ affecté à la Santé, le député Bernard Drainville a souligné que certains services administratifs seront situés ailleurs et il a réitéré son opposition au PPP. Jamais le PQ n’a osé remettre en question la folie de deux méga hôpitaux, Jamais.

Enfin, le porte-parole de l’ADQ, Éric Caire, a eu le dernier mot quand il a parlé d’un échec lamentable. “La devise du ministre Bolduc, a-t-il dit, c’est: Il faut qu’on continue le dégât”.

Moi, je pense qu’il faut qu’on continue et qu’on intensifie le combat contre cette idée insensée de construire deux super gros hôpitaux, investissant des milliards dans le béton. Un seul grand centre hospitalier universitaire est suffisant pour une ville comme Montréal. Au nom de la bonne entente et d’un bilinguisme à-plat-ventriste, on gaspille nos fonds publics au moment où nous en aurions le plus besoin pour traverser la crise économique qui risque de nous ruiner.

PIERRE SCHNEIDER

Rencontre historique entre Superdupont et Pierre Schneider. Que va s’il se passer ? lutte ou franche poignée de main. :D

La lutte ne me semble pas nécessaire pour les deux super gros hôpitaux. La crise mondiale va indirectement faire le nettoyage malgré les déclarations politique pour sauver la face. Enfin c’est juste une intuition qui repose en bonne partie sur un article d’un journaliste et des informations “off record”.

il faut éviter de confondre respect des procédures administratives & règlements et bonne gestion à long terme avec le soucis de la qualité des soins aux patients. L’équation est assez complexe mais il ne faut pas que ce soit un pretexte pour ne pas y réfléchir sérieusement et rigoureusement. Seule une équipe peut y arriver et le chef doit bien choisir ses joueurs.

Sinon le plus grand risque actuel c’est selon moi la médiocrité de l’élite politique que ça s’appelle Pauline ou James. Je suis fatigué de rire de leur bétise et incompétence. J’évite de les écouter d’ailleurs. Bien délicat de choisir entre celle qui a coupé dans la santé, limité les places d’études infirmières, allouer de belles retraites dorés aux médecins avant l’âge normal de retraite et ne sait communiquer autrement que par des vacheries et mensonges par omission ou interprétation biaisée. Des dépenses et erreurs que nous payons encore aujourd’hui par un long effet domino. il aurait fallu se concentrer davantage sur la compétence et efficacités des gouvernements. Au lieu de cela, on a récupéré un transfuge du parti conservateur-progressiste fédéral au PLQ qui a appauvrit le débat. l’ADQ l’a un peu enrichi mais il y avait aussi du populisme avec des solutions fantaisistes ou purement démagogique pour son électorat. En 2008, c’était l’économie mais quelle alternative sérieuse avait l’électeur ? Aucune. Que ce soit PQ, ADQ ou Québec Solidaire, le remède est pire que le mal. QS c’est le pompon comme on dit. :lol: La seule alternative instantanée c’est de changer de province comme on déménage d’appartement.

Une bonne gestion en fonction d’un budget ça ne suffit pas, il faut des résultats dans les soins de santé. Si le budget est insuffisant, il faut savoir faire des coupes et savoir emprunter si essentiel pour la qualité de vie de québécois malades.

Quoi faire pour attirer des gens compétents en politique et foutre un bon coup de pied au cul aux couillons et peau de vaches ? Et pas l’inverse. La vie politique au QC est assez rude et je vois parfois de bons éléments qui la quitte malheureusement. Ceux qui s’accrochent sont surtout pugnace et pas nécessairement très efficace dans l’intérêt des québécois. Imaginez faire autant de gaffes que Pauline et James et restez les chefs, ça parait assez incroyable et pourtant c’est la réalité. Alors pour les “ajustements mineurs” je vous laisse les commenter.

SUPERDUPONT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s