Stratégie anti-Hadopi

Sommes-nous tous des Pirates? – TechCrunch France

Hadopi est -il le mot plus utilisé ces dernières semaines sur le web? Pas un jour ne passe sans que cette nouvelle loi ne suscite déchaînements et réactions des blogs et des médias français. Et chacun y va de son initiative, dans la provocation ou dans l’humour.
… Pour le moment, l’Europe n’a pas pris au sérieux cette possibilité d’une application politique des idées émanant du “courant libre”. Un parti politique suédois a sucité l’hilarité générale lorsqu’il a été créé sous le nom du “parti pirate”.

😆

J’ai déjà écrit un article sur la loi Hadopi en France. Je suis un peu fatigué de toutes ces discussions autour des abus du copyright que ce soit par les commerçant$ de la contre façon ou les avocats, rémunérés par les entreprises disposant de cette propriété, pour exploiter au mieux les texte de  loi actuelle. Le politique doit viser un juste équilibre et ca ne semble pas clairement être le cas en France (et aux USA).

On dit parfois que la meilleure défense c’est l’attaque. Au lieu d’accepter ironiquement ou par provocation ce terme « Pirate » qui est une bétise amusante mais lassante à la longue, il faut remettre en cause les profiteurs du système actuel de la propriété intellectuelle. Trouver un terme pour ‘escrocs en col blanc’ qui exploitent à leur profit ou celui de leur client les inepties et incohérences de textes de lois. Corsaires avec l’aval du pouvoir politique et judiciaire ? Non ca serait reproduire à l’inverse l’usage et abus du terme Pirate pour des gens qui téléchargent gratuitement des fichiers informatiques pour leur usage personnel sans en faire du commerce.

Une loi qui n’est pas applicable est dangereuse autant pour les sujets censés la respecter que pour la justice qui sera souvent bafouée et au final ridiculisée. Un mot qui est détourné de sons sens véritable pour exercer une désinformation est préjudiciable à toute une société qui s’égare ainsi.

Je pense que les textes actuels sur le droit d’auteur doivent être corrigé et simplifié et pas seulement pour les albums musiques & autres produits dit culturels mais sur des sujets plus essentiels comme par ex.  le secteur pharmaceutique ou alimentaire. Il y a une législation du droit d’auteur à revoir et plus particulierement vis a vis des detenteurs de ces droits comme une entreprise ou un héritier. Ce que le p2p met en danger c’est surtout le circuit intermediaire classique. Si demain le consommateur payait directement l’auteur, il réduirait souvent de 90% sa facture et … l’état y perdrait aussi en taxe de consommation.

En tous cas, c’est interessant les initiatives qui se mettent en place sur le net comme le copyleft, le logiciel libre, le CC de Creative Commons etc …

MAJ du 8 avril:  HADOPI pour les nuls : explications et contournements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s