La logique du kamikaze

Afghanistan : Du danger d’être policier

En Afghanistan, 21 réservistes de la police sont morts et au moins 8 autres ont été blessés, lundi, lorsqu’un kamikaze s’est fait exploser

J’ai eu une discussion « philosophique » avec un professeur et jeune scientifique en biologie et écologie. Admiratif pour son travail dans son domaine,  j’ai relevé des petites erreurs de raisonnement et autres imprécisions du langage dans un texte à teneur philosophique. A chaque fois que j’essayais de lui expliquer ses erreurs, il me parlait de sa définition personnelle d’un mot. Peu pédagogue et patient, j’ai alors mieux apprécié l’intérêt des mathématiques d’utiliser un langage précis, formel et standardisé. C’est difficile de démontrer une erreur avec ces ‘tirs en touches’ perpétuelles avec les significations et différentes interprétations d’un mot. Le langage est flou et même le philosophe qui est précis dans son expression n’élimine jamais complètement cette ambigüité du langage.  Il ne contrôle pas toutes les interprétations possibles ou incorrectes de ses lecteurs.

Dans notre discussion, il me parle de logique qui poussé à l’extrême amene des horreurs en parlant du nazisme. Je lui répond que la logique n’est pas lié à l’horreur et qu’il faut comprendre qu’elle est un outil au raisonnement. La logique quand elle est poussé à l’extrême elle permet de tester la validité d’un concept avec ses présupposes eux-même, d’identifier des faiblesses initiales qui induisent des effets de bord. Ensuite dans le langage courant même d’un scientifique de sciences « non exactes », il y a des utilisations abusives de ce mot. Je vais essayé de ne pas tomber dans cet écueil avec un sujet hautement délicat et polémique.

La logique du kamikaze que remet elle en cause ?

Pour l’individu qui se sacrifie, c’est une sorte d’auto-destruction qui peut se baser sur une croyance religieuse de paradis quand il est murement prémédite ou davantage un acte de désespoir s’il est plus spontané. Il y a bien sur aussi l’endoctrinement qui pousse des jeunes soldats au suicide contre leur intérêt personnel quand on pense aux kamikaze nippons de la seconde guerre mondiale.

Pour la société et son système de justice, elle voit ses limites et être ridiculisé. L’état juif a bien essayé de punir les familles des kamikazes mais sans succès réel. Le kamikaze qui se fait sauter pour tuer ses adversaires montrent sa détermination et son désespoir. Un général romain, Cicéron, indiquait de toujours laisser une porte de sortie à ses adversaires en déroute car coincés ils pouvaient offrir une résistance désespérée et farouche : l’énergie du désespoir comme pour faire payer très cher leur mort hautement probable.

Les politiciens qui oppriment (Bush Junior & Co) et qui sont publiquement horrifiés par ce bain de sang sont soient hypocrites en provoquant cette réaction soit idiots. Pire ils parlent d’actes de lâcheté ignobles alors que c’est un acte de courage suprême que celui de sacrifier sa vie pour une cause. Le kamikaze peut être perçu parfois comme le résistant ultime, celui qui se sacrifie pour terroriser et montrer sa détermination contre l’envahisseur. C’est une arme puissante mais pas autant qu’une bombe atomique qui est censé dissuader l’envahisseur de représailles terribles pour les siens. C’est un peu l’arme atomique du pauvre soldat.

Autant la bombe atomique peut être dissuasive à l’envahisseur ou agresseur qui s’expose à ce risque, autant le kamikaze peut representer une telle menace qui ne sera d’autant plus efficace que si elle frappe sur le sol intérieur de l’agresseur comme l’acte kamikaze de l’avion lancé sur le World Trade Center le 11/9 2001. Comme l’arme atomique, il faut bien comprendre que cette strategie est efficace et fortement dissuasive surtout si elle est utilisé défensivement avec un avertissement publique clair et avant l’agression. Les pays indiquent souvent publiquement qu’ils détiennent l’arme atomique et les conditions de son utilisation. Utilisée offensivement et sans avertissement publique clair, elle pousse à une escalade de la violence. Elle justifie la violence de l’agresseur dominant. De là à dire que Ben Laden, ex-agent de la CIA, a été piloté par Bush, je n’irais pas jusque là.

Je pense qu’il faut distinguer le kamikaze et pilote nippon utilisé défensivement pendant la seconde guerre mondiale et le kamikaze terroriste qui attaque plus offensivement le 11/9. A cette arme de terreur nippon, les USA ont d’ailleurs poussé l’escalade de la violence en lancant 2 bombes atomiques. Aurait il fait si le Japon avait également l’arme atomique ?

Le kamikaze terroriste refuse les conventions et la légitimité de la guerre issu des organismes internationaux tel que l’ONU. il ridiculise aussi les  mécanismes répressifs de la justice. Il pousse une logique à l’extreme et montre les failles d’un système qui veut contrôler les individus.  Le kamikaze refuse ce contrôle et rien n’y personne ne peux empêcher son acte à part lui-même. Dans cet acte, il devient son maitre exclusif et il n’a de compte à rendre à personne. Il remet les pendules à l’heure même si les motivations ne correspondent pas nécessairement aux notres. Il affirme son choix de mourir plutôt que d’être soumis à une puissance qu’il refuse car illégitime à ses yeux. C’est un suicide doublé d’un crime de sang qui a une valeur politique et spirituelle. Les animaux sauvages ne se suicident pas délibérément pour une cause bien qu’en captivité plusieurs dépérissent. C’est un acte humain même si les conséquences sont terribles pour les victimes.

Comment stopper ces actes ?

On empechera pas des fous de commetre de tels actes mais on peut réduire je pense les actes réfléchis de kamikaze instruits ou endoctrinné. Déjà en éliminant les oppressions violentes au tant que possible et en instaurant un dialogue. Ceux qui recrutent et endoctrinent ces jeunes gens ont un discours et des arguments pour les convaincre. Sans arugments valables, ils n’arriveront à persuader que les plus simples d’esprit. Quand on voit des universitaires parmi ces kamikazes, on se dit que les arguments sont suffisament « pertinents » pour une communauté et indirectement donné par les agresseurs stupides et violents. Il y a un cercle vicieux à ne pas rentrer. Bush Junior s’y est jeté les deux pieds dedans pas seulement par ignorance mais aussi pour des interets économiques qu’il a placé au dessus de vies humaines. Nous verons bien ce que fera Obama en Afganhistan avec ce recul.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s