Bernard Madoff le gentleman arnaqueur

Le chanteur français Jacques Dutronc avait écrit une chanson pour une série TV, Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur, issu du roman policier de Maurice Leblanc. Madoff est entré dans l’histoire avec la plus grande arnaque financière connue du monde. Et il n’a pas escroqué directement les petites gens mais les banques, les institutions financières et de très riche investisseurs. Alors bien sur de petits investisseurs via des fonds d’investissements et de riches organismes caritatifs qui ont voulu de très bon rendement font partie des victimes. Les 50 G$ il ne les a pas dépensés pour lui même et ses associés & co puisqu’une partie lui a servi a payer des intérêts relativement élevés pendant 40 ans que ces placements ne pouvaient pas donner. Les investisseurs qui sont sortis avant la faillite auront eu un très bon rendement composé sur cette longue période. Le gentleman arnaqueur Madoff a eu des gestes généreux avec certains dons publics mais il reste un génie de l’escroquerie. Il a su corrompre plusieurs financiers dont probablement des employés de la SEC.

Sinon j’ai extrait pour vous un passage intéressant d’un article du Monde. Inutile de lire le reste excepté si vous voulez sourire de l’indignation publique avec style de journalistes français  de  la Gaule. 😀

Et Lehman Brothers fit faillite

Dès 2006, des experts américains avaient pourtant mis en garde contre une déflagration financière. Parmi eux, Nouriel Roubini, ex-conseiller du Trésor sous Bill Clinton à la Maison Blanche. L’économiste avait tenu une conférence au Fonds monétaire international (FMI), à l’été 2006, pour avertir qu’« une crise se préparait ». Une crise majeure, « comme on n’en connaît qu’une fois dans une vie ». Un double choc immobilier et pétrolier avec, à la clé, une récession mondiale, violente et durable. « La crise partira des Etats-Unis, avait déclaré M. Roubini à un auditoire incrédule. Le marché immobilier va s’effondrer. Les ménages ne pourront plus rembourser leurs crédits. Des milliers de milliards de dollars de produits financiers adossés à ces prêts partiront en fumée. Le système financier tout entier va se gripper. »

Mais M. Roubini était inaudible. « Les gens pensaient que j’étais fou ! », se souvient-il. A l’époque, les banques annonçaient des profits par milliards. Le Dow Jones prenait 10 % par an. Qui, dans ce contexte, aurait imaginé qu’à partir du  » petit «  marché des subprimes aurait éclaté une crise qui frapperait aussi bien New York que Reykjavik, Paris que Moscou ? Que l’inflation ferait un retour inattendu ? Que le baril de pétrole frôlerait les 150 dollars avant de replonger aussitôt ? A l’époque, tout juste se risquait-on à parler d’« atterrissage en douceur » de l’économie, après un essor exceptionnel pendant cinq ans. Mais seuls ceux qui ont vu au-delà du  » petit «  marché des subprimes le recours massif et excessif au crédit ont pris conscience du déclin inévitable. Pendant des années, les Etats-Unis « ont vécu au-dessus de leurs moyens », atteste Dan North, économiste chez Euler Hermes à Philadelphie. Une grande partie de la croissance s’est nourrie d’un leurre, d’une richesse virtuelle alimentée par l’emprunt : la dette qui représentait 50 % des revenus des ménages en 1980 a atteint 100 % en 2006.

La prédiction de Roubini s’est réalisé 2 ans plus tard. Ça laisse suffisamment de temps a ceux qui l’ont cru pour prendre les dispositions nécessaires pour bien absorber le choc futur et profiter des futures aubaines.

Roubini – « Les gens pensaient que j’étais fou ! »

J’ai déjà ressenti cette impression d’un groupe de personnes qui me comprenaient pas bien et c’est souvent le cas au milieu de « fous » ou d’idiots.  😀

Galileo Galilei aussi devait passer pour un fou hérétique à son époque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s