Abdulla en prison et Madoff en liberté

C’est parfois cocasse, de lire pèle mêle l’actualité dans les média de masse.

Bilal Abdulla, le passager irakien de 29 ans sorti indemne le 30 juin 2007 d’un « accident » de voiture prés d’un aéroport en Écosse ayant causé la mort du conducteur, vient d’être condamné a 32 ans de prison.

Bilal Abdulla derrière les barreaux

Bilal Abdulla, coupable d’avoir fomenté un complot en vue de provoquer des explosions mortelles à Londres et Glasgow, en juin 2007, a été condamné mercredi à 32 ans de prison. Le médecin irakien de 29 ans avait été reconnu coupable de complot pour meurtre et de complot en vue de commettre des explosions, mardi, par le tribunal de Woolwich, au sud de Londres. Les policiers l’ont arrêté le 30 juin 2007 dans une voiture remplie de bouteilles de gaz qui a foncé sur l’aéroport de Glasgow, en Écosse, sans exploser. Le chauffeur, un Indien, a été grièvement brûlé et est mort un mois plus tard. Abdulla était le passager de la voiture. Le 29 juin 2007, deux autres voitures piégées avaient été découvertes dans le West End, un quartier touristique de Londres. Un problème de connexion les a empêchées d’exploser.

Pendant ce temps, l’escroc Madoff est en liberté après avoir payé les 10 M$ de sa caution avec justement le fruit de ses arnaques « criminelles » d’un montant de l’ordre de 50 000 M$. il risque 20 ans de prison et 5 M$ d’amende. 50000M$ – 15M$ son affaire reste rentable. 😀

Bernard Madoff, libéré contre une caution de 10 millions de dollars américains, a été inculpé jeudi pour avoir organisé une fraude géante en passant par sa société de conseil en investissements. La méthode? Un « montage Ponzi », structure pyramidale où les investisseurs arrivés en premier sont rémunérés avec l’argent versé par les investisseurs les plus récents, avec promesse de rendements anormalement élevés.

Des centaines de personnes auraient investi indirectement dans cette affaire, comme le montre une liste provisoire qui reprend des informations publiées par la presse internationale et compilée par le New York Times. Les principaux intéressés sont (en dollars américains):

  • Fairfield Greenwich Group: 7,3 milliards
  • Santander, la première banque espagnole: 3,6 milliards
  • Kingate Management: 2,8 milliards
  • Ascot Partners: la majeure partie de ses actifs évalués à 1,8 milliard
  • HSBC: 1 milliard

Une enquête interne est lancée Pour tenter de comprendre pourquoi le gendarme boursier américain (la Securities and Exchange Commission – SEC) n’a pas été détectée plus tôt, malgré plusieurs alertes dont certaines remontent à 1999 la gigantesque présumée escroquerie de l’investisseur Bernard Madoff, de New York.

Mise à jour – avril 2010 :
Madoff a finalement été condamné à 150 ans de prison. A son âge ,  20 ou 150 ans ca revient quasiment au même : la prison à vie. Il avait sans aucun doute des complicités pour rester impuni toutes ses longues années. Certains investisseurs qui se sont retirés à temps ont fait une belle performance boursière sur plusieurs années.

Advertisements

3 commentaires sur “Abdulla en prison et Madoff en liberté

  1. On connait tous des petits malfrats à la semaine qui croupissent derrière les barreaux pour avoir occis un malheureux passant et des présidents sortants qui partent après avoir massacrer des milliers de vie sans soucis. Et on ne parle même pas des prétextes…

  2. Il faut penser à faire des rectifactif lorsque l’on sait aujourd’hui que Madoff a été condamné à 150 ans de prison et se fait peter la gueule constamment en prison. Non pas que je le plaigne mais je pense que la vérité doit primer au profit de la désinformation, donc a bon entendeur salut.

    PS : Madoff n’est qu’un bouc emissaire du système spéculatif financier, jouer le jeu de la polémique c’est ce détourner du fond du problème : les banques ne creer pas de richesse elle ne fond que vendre du vent et endetté les Etats et les ménages en les asservissants. En 1802, à l’époque où les présidents US n’était pas à la botte de Wall Street, Thomas Jefferson disait déjà : “Je pense que les institutions financières sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquise.”

    A BON ENTENDEUR SALUT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s