Une pyramide de 50G$ s’écroule

Une pyramide frauduleuse de 50 G$ s’écroule. Elle a été construite patiemment depuis 1960 par Bernard Madoff. Il a amélioré le montage «Ponzi», du nom d’un immigré italien à l’origine du premier coup du genre dans les années 20 à Boston : il promettait de très bon rendements qu’il payait aux anciens investisseurs avec l’argent des plus récents.

La fraude du siècle

Durant plusieurs décennies, le nom de Bernard Madoff aura été vénéré à Wall Street comme dans plusieurs familles juives de New York et de Palm Beach, qui ont confié leur fortune à ce courtier dont la réputation confinait à la légende.

Âgé de 70 ans, le natif de Queens aura en effet incarné un certain rêve américain. Celui qui a lancé sa carrière grâce aux économies réalisées sur son salaire de sauveteur de plage a révolutionné le monde de la finance électronique. Il a amassé une fortune qui lui a permis d’acquérir des propriétés luxueuses à Manhattan, à Palm Beach et à Paris. Sa réputation d’intégrité était telle que, pendant des années, il a été président du conseil d’administration du NASDAQ, une des deux principales Bourses de New York.

Mais le nom de Bernard Madoff est aujourd’hui synonyme de fraude. Et pas n’importe laquelle. Le self-made man aurait orchestré une gigantesque fraude pyramidale qui aurait coûté 50 milliards de dollars à ses clients, selon le FBI et le bureau du procureur fédéral. Il s’agirait de la plus grande escroquerie de l’histoire de Wall Street.

… «Des gens qui étaient très, très fortunés il y a quelques jours sont aujourd’hui virtuellement indigents. Ils n’ont plus rien que leurs appartements ou leurs maisons – qu’ils devront vendre pour avoir de quoi vivre.»

… «Le fonds Madoff est le plus grand schéma de Ponzi au monde», a écrit Harry Markopolos en 1999 dans une lettre adressée à la SEC, la Commission des titres et des échanges, la police de la Bourse de New York.

Cette escroquerie fait partie de ce qu’on appelle une vente pyramidale avec plusieurs variantes. Dans l’article de wikipedia, la question suivante est abordée :

La retraite par répartition est-elle une pyramide de Ponzi ?

Les similitudes sont les suivantes :

  • Ce sont les entrants qui payent pour les bénéficiaires ;
  • On constate effectivement que le système est instable face aux variations internes ;
  • Les solutions proposées pour résoudre les difficultés sont conformes à la logique pyramidale : renforcer les contraintes et les délais avant de devenir bénéficiaire, recruter encore plus. Concrètement cela se traduit par allonger la durée de cotisation, élargir l’assiette des cotisations à des revenus jusqu’à présent exclus du système, taxer davantage les revenus du capital ou les personnes morales (par la TVA ou plus généralement par l’impôt), taxer les plus-values plutôt que le personnel, etc ;
  • Des faillites de systèmes de ce genre ont eu lieu. En France, un régime facultatif autorisé (le CREF) créé par une mutuelle émanation d’un syndicat (la MRI-FEN) a fait faillite en 2000, après l’échec d’une nouvelle campagne d’adhésion. Le diagnostic des syndicats concurrents (par exemple les gérants de la PREFON, système par capitalisation) furent qu’un tel régime ne peut fonctionner que s’il est obligatoire.

À l’inverse, le système a des différences importantes :

  • La multiplication entre le nombre d’entrants et le nombre de bénéficiaires n’est pas obtenue à l’entrée mais à la sortie, grâce à la mortalité des futurs bénéficiaires ;
  • Il y a réellement une création de richesse à la base du système, les travailleurs qui payent les pensions utilisent pour ça le capital accumulé et laissé derrière eux par les pensionnés ;
  • Le système n’est pas forcément voué à la faillite : géré correctement, il peut être stable si le nombre de cotisants reste supérieur à celui de pensionnés ;
  • Le système ne cache pas son caractère redistributif ;
  • Les membres ne recrutent pas directement les nouveaux entrant, au lieu de cela ces derniers sont contraints par la loi d’y adhérer;
  • En conséquence, le revenu futur des membres dépend de leur capacité à mobilier politiquement et non sur leur capacité de conviction face à un client ;
  • Le revenu futur n’est pas officiellement garanti.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s