Charest sourit, Marois reste, Dion et Dumont quitte

Nous avons eu hier une actualité politique très riche au Québec. Le Parti Libéral et son chef Jean Charest viennent de réussir de justesse à avoir un gouvernement majoritaire avec 66 sur 125 députés et une participation trés faible. Le PQ profite comme le PLQ de la descente du parti de l’ADQ avec 17% de suffrage éxprimé et seulement 7 députés.  Le Parti Québécois redevient le Parti de l’opposition officielle avec 51 députés et consacre la Marois. Avons nous mérité de voir encore sa face après tout le mal qu’elle a fait en santé et dans les finances de l’état ? Mario Dumont lui quitte la scène politique après 20 ans dedans. On peut comprendre sa décision quand on voit contre qui il perd. Il a beau les féliciter, et s’auto-congratuler c’est pas fameux avec de tels protagonistes. Les électeurs eux ont boudé les urnes à 43% avec un tel choix offert malgré des enjeux économiques majeur. C’est vrai les leaders politiques ne sont pas toujours à la hauteur mais les journalistes souvent non plus quand ils parlent de détails, d’images, de « combat de boxe ». Que voulez vous avec 7 millions de québécois, autant que l’état de Virginie, le bassin de talent n’est pas énorme.

Au Canada, un peu plus tôt que prévu, Stéphane Dion a annoncé sous la pression du caucus libéral son départ aussitôt qu’un chef du parti libéal sera désigné. Enfin ! Avec un gouvernement minoritaire conservateur qui peut tomber à tout instant, c’était mon idée depuis le résultat des dernières élections. Avec un gouvernement majoritaire, la décision de rester jusqu’au prochain congrès était correcte mais avec un gouvernement minoritaire c’est potentiellement préjudiciable. La suite m’a donnée malheureusement raison. Stratège politique que je devrais faire mais je renonce quand je vois comment se fait l’opinion publique avec la publicité et la qualité des débats organisés par les médias de masse. Et quand je vois les opinions des canadiens contre la coalition dans un tel contexte avec un pyromane Harper Junior. Personne ne parle du manque de jugement de la masse, c’est trop anti-démagogique. Oui bien sur le choix est limité mais quand la population rejette un 1er ministre présentable comme Paul Martin à cause de l’affaire des commandites qui a éclaboussé son prédécesseur libéral pour lui préférer un dangereux et jeune incompétent « vertueux » je me dis que les gens qui ont voté conservateur mérite les dégâts qui vont leur tomber sur leur tête. Les électeurs sont responsables de leur choix et doivent en assumer toutes les responsabilités avec les journalistes et les politiciens au pouvoir.

Reste à espérer, une équipe gouvernementale au provincial et une autre au fédéral plus efficace et suffisamment populaire pour gouverner dans les prochaines années. Au Québec, ca serait pas du luxe quand on voit les longues attentes dans les services de santé, la pénurie de médecin de famille  et les couloirs d’hopitaux digne d’un pays sous-développé. Misère !

Les promesses des libéraux

Économie
– Augmenter de 10 % le rythme des investissements dans les infrastructures, pour les porter de 37 milliards à 41 milliards de dollars d’ici 2013.
– Débloquer un milliard pour que la Société générale de financement investisse dans les petites et moyennes entreprises au Québec. Un second milliard serait aussi rendu disponible sous la forme de prêts ou garanties de prêts.

Santé
– Augmenter le nombre de groupes de médecine familiale de 178 à 300 au cours du nouveau mandat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s