Elections au Québec – Le choix du moins pire

Lundi 8 décembre aura lieu un scrutin pour désigner les députés du Québec. La campagne électorale a été déclenchée il y a un moins par l’actuel 1er ministre Jean Charest. Avec son gouvernement minoritaire et une embellie dans les sondages, il espère avoir un gouvernement majoritaire avant les nouvelles sombres de la crise économique. Cette campagne apres l’éléction fédérale un mois plus tôt, n’a semble t’il pas beaucoup passionné les gens. On les comprend avec des trois protagonistes assez médiocre. Le premier Jean Charest avec un bilan plutôt médiocre a cherché a assurer son avance et mettre en avant des thèmes simples comme l’économie et l’efficacité d’un gouvernement majoritaire. Pauline Marois, avec son triste bilan en santé et finance comme ministre des gouvernement PQ n’a pas montré beaucoup de regrets pour les tords qu’elle avait causé à la population québécoise. Elle a mené une campagne de terre brulée comme elle l’avait fait avec Boisclair pour la course à la chefferie du PQ qu’elle avait perdu. D’après un sondage récent, seul 24% des québécois la pense  compétente comme 1er ministre. Le populiste Mario Dumont n’a pas démontré comme chef de l’opposition qu’il offre avec son équipe une alternative sérieuse à ces deux vieux partis québécois. Je ne pense pas que ce chef a un grand avenir vu les détails qu’ils soulèvent parfois. Maintenant il enrichit avec ses idées le débat parlementaire québécois même si parfois c’est fantaisiste et uniquement démagogique. Avec tout cela, la crise politique majeur et historique au Canada a absorbé à juste titre l’attention des médias et probablement du public. Imaginez donc un parlement canadien fermé pour presque 2 mois en pleine récession mondiale.

[ Entre parenthèse, j’ai été satisfait du courage politique et des réflexions de ces trois chefs d’oppositions pour offrir ce gouvernement canadien de Coalition. J’ai été déçu des articles de plusieurs journalistes politiques francophones qui se sont moqués de détail avec autant de choses importantes à analyser et dire. J’ai comme l’impression que plusieurs ont eu une activité de journaliste sportif ou du spectacle cinéma / théâtre. ]

Quoi voter dans ces conditions ? Je vous propose par élimination directe en attendant d’avoir en politique québécoise des leaders énergiques et charismatiques comme Gilles Duceppe ou Jack Layton. Le chef ne suffit pas bien sur. Il faut aussi regarder la qualité de leur équipe potentielle pour apporter la meilleure gestion et soutien possible à cette crise économique. Lourde tâche et responsabilité avec ce que cette crise va apporter comme difficulté et souffrance aux gens les moins chanceux. Concernant le dossier de la santé, aucune promesse chiffrée n’a été faite. Ca montre l’ampleur de la tâche qui attend pour rendre éfficace et de haute qualité les soins et services santé à la population québécoise. On en reparlera aux prochaines élections provinciales et encore …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s