Bell freine t’il la téléphonie IP et l’aDSL2 ?

Je viens de quitter Sympatico au profit d’un fournisseur internet qui propose le VoIP (Voice over IP – Téléphonie IP) pour $10 mensuel avec appel gratuit illimité pour toute l’Amérique du Nord et des prix très intéressant pour l’international.

Avant de résilier mon contrat Sympatico, un agent Bell a éssayé de connaitre les raisons de mon annulation et de me faire une offre pour que je reste. Imaginez un client depuis presque 9 ans et qui a travaillé comme consultant Web chez Bell. Je lui ai dit que je ne voulais qu’un seul fournisseur pour l’Internet & le VoIP, sans limitation mensuelle de trafic internet à 30 GB, sans contrat avec des frais élevés de résiliation et le tout avec un bien meilleur tarif.
L’agent était très correct mais a fait une publicité mensongère sur mon futur fournisseur Acanac me disant qu’il y avait des frais cachés et un service médiocre. C’était faux je le savais mais j’ai répondu qu’avec la différence de prix c’était de toute façon plus intéressant, que je ne voulais pas deux fournisseurs et que le téléphone classique n’a pas certaines fonctionnalités du VoIP. J’ai ajouté que la qualité de leur support technique 1er niveau n’était pas très bonne et que je m’en passais bien depuis des années.
Je vous la fais court mais un 2e agent m’a appelé pour les mêmes raisons et en me demandant si je voulais mettre en veille mon compte jusqu’à 6 mois pour éviter les frais d’activation. « Non inutile j’ai déjà pris un abonnement d’un an chez Acanac » *.

Malgré cette insistance, je dois dire que depuis toutes ces années, j’ai toujours parlé avec des gens courtois et aimables chez Bell Canada et Bell Sympatico excepté une fois avec un technicien Sympatico de niveau 2 ou 3 qui me disait avec un ton agacé « je connais bien mon métier ». Je n’ai pas insisté et je lui ai laissé ses certitudes.

En arrivant sur le forum d’Acanac*, j’ai lu des pratiques de Bell que je me doutais car j’avais déjà lu des témoignages sur d’autre forum d’aDSL. Je n’y reviendrais pas mais ça fausse clairement une saine concurrence.

Cette lecture m’a rappelé le monopole de France Télécom en France. Il y a un peu plus de 10 ans, France Télécom gagnait beaucoup d’argent avec le Minitel payant et l’Internet n’allait pas dans ses intérêts. Il a retardé l’adoption de l’accès internet par le grand public. Depuis il n’y a plus de monopole pour le téléphone. Plusieurs fournisseurs internet propose l’Internet aDSL2 (25Mb/s) + VoIP + TV numérique à seulement 30 euro mensuel soit $45 taxes incluses. Un simple boitier vous permet de connecter votre PC, téléphone et un écran TV. Inutile de vous dire qu’ils ont rattrapé et largement dépassé l’offre internet canadienne. Je l’ai utilisé lors de mon récent séjour à Paris et difficile de faire marche arrière.

Aujourd’hui j’ai l’impression de revivre un frein du monopole de Bell Canada pour la téléphonie IP.
Que pouvons-nous faire si les organismes canadiens de régulation de la concurrence semblent un peu mou ?
Comme consommateur j’ai décidé de ne plus financer ce monopole qui freine la technologie pour mieux rémunérer ses dirigeants et actionnaires. Sauf qu’à moyen terme, ce retard est préjudiciable pour tout le monde.

A vous de décider.

25 avril 2008 :
Plainte contre Bell pour limitation d’accès à Internet

Ralentissement délibéré d’Internet par Bell

Demande de recours collectif contre Bell

L’Union des consommateurs demande à Bell de rembourser les consommateurs pour le service Internet que l’entreprise refuse de leur fournir sans ralentissements

Montréal, le 29 mai 2008 – L’Union des consommateurs et une consommatrice de Montréal, Myrna Raphael, demandent à la Cour supérieure d’autoriser un recours collectif contre Bell Canada au nom de tous les consommateurs du Québec abonnés, avant ou après le 28 octobre 2007, à l’un de ses services d’accès Internet ADSL.

Bell Canada, qui annonce dans la promotion de ses services Internet : « une vitesse constante, un accès toujours rapide, sans ralentissements frustrants, même aux heures de pointe » a mis en place sur son réseau depuis l’automne dernier, en catimini, un dispositif qui freine délibérément, aux heures de pointe, la vitesse de transfert de données des abonnés à Internet.

Pour inspecter les données des utilisateurs et gérer le trafic Internet, Bell utilise une technologie, le Deep Packet Inspection (DPI) qui porte atteinte au droit à la vie privée des consommateurs qui utilisent les services d’accès Internet.

* Mise à jour de mars 2010 :

J’ai changé de FAI apres la premiere année à prix réduit chez Acanac. Le service n’est pas toujours bon et en anglais seulement. J’ai reçu un premier modem défectueux et d’autre petits problemes qui m’ont parfois fait regretter Sympatico malgré le prix double. Ils m’ont coupé l’acces suite a un malentendu. Certains clients semblent content sur le forum.

Je suis avec Teksavvy qui a un support en français. J’ai pris le forfait 30$/mois avec 200GB de bande passante mensuelle ce qui est largement plus que Bell (30GB). J’en suis satisfait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s